Flash

*Après la chute de Mabunda et de l’ensemble de ses co-équipiers au perchoir de l’Assemblée Nationale et alors qu’on croyait qu’en démocratie, lorsque les affaires sont claires avec le vote déterminant de 281 Députés contre 200, les acteurs politiques devaient, logiquement, en tirer des leçons, voici qu’un nouveau plan contraire serait en gestation au Sénat.

Cette fois-ci, c’est Samy Badibanga Ntita, le Premier Vice-Président de cette Institution, qui serait dans les viseurs. Et, pourtant, au-delà de tous les services rendus à la nation, il est le seul à avoir accueilli, au nom de deux chambres du Parlement, le Chef de l’Etat, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, le jour où il était question de vie ou de mort pour la prestation de trois nouveaux juges constitutionnels. Au comble de tout, après avoir essuyé des flèches à fleuret moucheté à cause, peut-être, de son adhésion à la vision de l’Union sacrée, la tête de Badibanga serait, désormais, mise à prix. Apparemment, tous les moyens sont bons, y compris le recours aux raccourcis ainsi qu’aux autres voies proscrites par la Constitution, les lois et règlements en vigueur en RD. Congo.
C’est ce que dénonce, d’ailleurs, l’Ong ‘’Le PEUPLE UNI LIBRE INDEPENDANT ET SOUVERAIN, PULIS en sigle, qui, dans un communiqué, lance une alerte somme générale sur des actes présumés de corruption des Sénateurs pour des desseins iniques.
Si des faits qu’elle attribue à l’actuel Questeur du Sénat, l’Honorable Rubuye Eric, se confirmaient, juste puisqu’il serait question simplement d’éjecter Samy Badibanga du Bureau du Sénat, il y a lieu de constater que les efforts actuels, tels qu’engagés par Félix Tshisekedi pour la consolidation de l’alternance démocratique et le parachèvement du processus de la construction de l’Etat de Droit, sont immédiatement sapés au Sénat.
Cette Ong estime, par ailleurs, que dans le cas d’espèce, s’en prendre à Samy Badibanga, c’est la meilleure façon de s’attaquer à Félix Tshisekedi dont il est l’un des repères attitrés au niveau du Sénat.
Elle en appelle, enfin, à l’implication de l’Inspection Générale des Finances en vue de mener un audit sérieux sur la source, la hauteur ainsi que les motivations des moyens ainsi déployés.

La Pros.

REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO
PEUPLE UNI LIBRE INDEPENDANT ET SOUVERAIN PULIS
COMMUNIQUE DE PRESSE N° 001/2021 DU 5/01/2021
DENONCIATION D’ACTES PRESUMES DE CORRUPTION DES SENATEURS DONT L’HONORABLE RUBUYE AKIZIMWAMI ERIC SERAIT AUTEUR POUR FAIRE TOMBER SAMY BADIBANGA
Le PEUPLE UNI LIBRE INDEPENDANT ET SOUVERAIN, PULIS en sigle, une organisation de défense de droit de l’homme et de lutte contre la corruption a été saisie par certains Sénateurs qui ont requis l’anonymat pour dénoncer les actes des corruptions dont l’Honorable Eric RUBUYE AKIZIMWAMI serait auteur pour faire tomber Samy BADIBANGA du Bureau du Sénat.
Le PEUBLE UNI LIBRE INDEPENDANT ET SOUVERAIN dénonce avec la toute dernière énergie le recours à cette méthode archaïque, illégale et anarchique d’achat des consciences dont le Questeur RUBUYE AKIZIMWAMI Eric serait auteur pour régler des comptes politique à l’Honorable Samy BADIBANGA, Premier Vice-Président du sénat qui, jour et nuit, travaille pour la matérialisation de la vision patriotique du président de la République Démocratique du Congo et Chef de l’Etat Félix Antoine TSHISEKEDI TSHILOMBO celle de l’ UNION SACREE DE LA NATION.
Le recours à la corruption des Sénateurs pour régler des comptes politiques ne doit pas échapper à la vigilance des Cours et Tribunaux de la République mais aussi, de l’Agence de Lutte contre la Corruption qui est mise à rude épreuve par ce comportement illégal de la part d’un membre du Bureau du Sénat en la personne de Monsieur RUBUYE.
Le PULIS ose croire que les instances judiciaires ne dorment, ni ne sommeillent devant des tels actes qui énervent l’émergence d’un ETAT de droit mais aussi, la vision du Chef de l’Etat celle d’engager une guerre acharnée contre la corruption.
Le comportement de ce questeur, c’est-à-dire, du gestionnaire des finances de la Chambre Haute du Parlement appelle à un questionnement de la part de toute personne réfléchie.
L’argent qu’il utiliserait pour corrompre les Sénateurs provient d’où ? De sa poche ? De ses économies ? De la dotation destinée au sénat?
D’où, l’appel à l’Inspection Générale des Finances de nous éclairer sur l’origine de l’argent utilisé par cet élu pour nuire à son autorité hiérarchique que le Premier Vice-Président du Sénat.
Le PEUPLE UNI LIBRE INDEPENDANT ET SOUVERAIN, PULIS en sigle estime que s’attaquer contre l’Honorable Samy BADIBANGA, c’est faire la guerre au Chef de l’Etat.
Le PULIS se réserve le droit de saisir les Cours et Tribunaux avec preuves à l’appui pour qu’elles répriment avec la toute dernière énergie cette entreprise illégale qui met en mal le bon fonctionnement de la Chambre Haute. Car, l’argent destiné à la paie et autres avantages des membres de la haute chambre serait utilisé abusivement par le questeur pour nuire à un vaillant combattant de l’Etat de droit à cause de sa détermination d’accompagner le Président de la république dans la vision de la refondation de l’Etat de droit.
Fait à Kinshasa le 5/01/2021
Pour LE PEUPLE UNI LIBRE INDEPENDANT ET SOUVERAIN
Maître GASPARD MURHULA BISIMWA
Porte-parole

Pin It

Statistiques

12829096
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
29913
32855
185598
12462777
413618
776676
12829096

Your IP: 66.249.66.82
2021-01-15 23:16

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg