Flash

Le Bateau de l’Union sacrée ne fait qu’embarquer des hommes et partis politiques soucieux du développement de la République démocratique du Congo et au changement. Le dernier cas en date, le Parti pour l’Action et le Développement du Congo (PADEC), parti cher à Jacques KUYANGANA MBONGO qui vient d’adhérer à la vision du Chef de l’Etat Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo.

Dans sa déclaration politique parvenue au quotidien La Prospérité, le PADEC fait siennes toutes les résolutions issues des consultations ainsi que les décisions du Président de la République. En effet, il se dit disposé à contribuer, par son expertise, au développement de la RDC, étant donné qu’il a en son sein un panel d’experts dans différents domaines de la Vie Nationale. Notamment, les Infrastructures, les Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication, le Management Public, l’Organisation des élections, l’Economie du Développement, la Monnaie, les statistiques etc. Pour le PADEC, l’Union sacrée à laquelle il adhère doit faire la différence, en mettant premièrement hors-jeu toutes les brebis galeuses en quête de positionnement personnel. Il exhorte le Président de la République à nommer un informateur pour déterminer la vraie majorité parlementaire non identifiée lors de la mise en place du Gouvernement sortant. Lisez, ci-dessous, l’intégralité de la déclaration politique du PADEC.

DECLARATION D’ADHESION DU PADEC à l’UNION SACREE DE LA NATION
Le Parti pour l’Action et le Développement du Congo en sigle PADEC a suivi avec attention l’adresse à la Nation de son Excellence Monsieur le Président de la République sur les résultats des consultations qu’il a engagé depuis le 2 novembre 2020.
Le PADEC fait siennes toutes les résolutions issues de ces consultations ainsi que les décisions du Président de la République, Chef de l’Etat et s’engage adhérer à l’Union Sacrée.
Maintenant, la population congolaise attend la mise en œuvre des actions qui feront face à tout ce qui a été et décrié lors de ces consultations.
Le peuple a parlé, le Chef a pris acte. Tout a été dit c’est vrai, mais tout reste à faire.
Avec qui? Quand et Comment. Cela revient à constater que ce qui reste à faire sur certaines résolutions nécessitent des réformes, d’autres demandent des solutions immédiates et d’autres encore méritent d’être coulées dans un programme à court, moyen et long terme.
Du point de vue du PADEC, cela demande la mise en place des structures appropriées pour l’analyse de la mise en œuvre de toutes ces résolutions, dont certaines se verront versées dans le programme gouvernemental comme le PNSD.
Les résultats attendus de ces structures et du Gouvernement c’est la responsabilisation des personnes habiles, outillées et compétentes parmi toutes les couches de la Population Congolaise. En effet, le Chef a l’obligation de résultats au regard des promesses attendues.
C’est dans cet esprit que nous proposons au Chef de l’Etat de mettre en place une agence de recrutement qui produira une base de données des têtes bien faites, moralement et techniquement sans considération partisane.
Dans cette perspective, nous suggérons la mise en place des programmes provinciaux de développement pour chaque province dans l’optique d’engranger la décentralisation, en tenant compte du contexte et des réalités socio- économiques de chaque entité.
La consolidation de ces différents programmes devra générer un programme national.
Mais ce qu’il faut retenir ; c’est qu’élaborer les programmes est une chose, le plus grand problème ; c’est la mobilisation des moyens humains, techniques et financiers pour leur mise en œuvre. La structure mise en place devra avoir entre autre mission l’identification des sources de financement de ce programme.
Pour le PADEC, les questions électorales ont déjà bénéficié des réflexions qui nécessitent la mise en place d’une commission dirigée par une personnalité neutre intègre et moralement aguerrie pour proposer des réformes nécessaires inattaquables à cet effet. A cette commission, il serait avantageux d’inviter en plus des structures congolaises, les Experts de NDI, IFES, DFID, en vue de proposer les solutions idoines sans parti pris.
Maintenant que les voiles commencent à tomber, le terrain est déblayé pour éviter les joueurs des peaux de bananes.
L’Union sacrée à laquelle le PADEC croit fermement va s’investir pour mettre hors-jeu toutes les brebis galeuses en quête de positionnement personnel.
Il est temps de faire la différence. L’Union sacrée doit faire la différence. La différence dans le choix des personnes, la différence dans la manière de travailler, la différence dans la conception, la formulation, la mise en œuvre et surtout la différence dans les résultats et la redevabilité.
Comme disait Alain FOKA, « les ruptures des alliances » de par le monde est un jeu politique ; la mise en place de l’Union Sacrée répond à cette exigence.
Comme nous l’avons dit dans notre mémo, le PADEC exhorte le Président de la République à nommer un informateur pour déterminer la vraie majorité parlementaire non identifiée lors de la mise en place du Gouvernement actuel.
Etant donné que la coalition qui a engendré un Premier ministre n’existe plus, le Premier Ministre actuel doit tirer les conséquences et démissionner de lui-même. Sinon, l’Assemblée Nationale est invitée à initier urgemment une motion de censure pour sa déchéance.
De la même manière, le Président de la CENI doit aussi démissionner avec son Bureau. Toutefois, il devra être invité par l’Assemblée Nationale pour présenter son rapport financier à l’issue duquel une motion de méfiance les éjectera.
Le PADEC est disposé à contribuer par son expertise car il a en son sein un panel d’experts dans les différents domaines de la Vie Nationale ; à savoir les Infrastructures, les Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication, le Management Public, l’Organisation des élections, l’Economie du Développement, la Monnaie, les statistiques etc.
POUR LE PADEC
Jacques KUYANGANA MBONGO
Président National

Pin It

Statistiques

12830785
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
1194
30408
187287
12462777
415307
776676
12830785

Your IP: 66.249.66.88
2021-01-16 00:35

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg