Flash

BAN2

 

Justin Kalumba Mwana Ngongo, ministre des Petites et Moyennes Entreprises (PME) a visité l’Installation des Projets d’Appui au Développement des Micro, Petites et Moyennes Entreprises (PADMPME) situé dans l’Immeuble SOFIDE au 2ème étage dans la commune de la Gombe, pour voir l’évolution des processus de dépôt des Candidatures sur le plan des Petites et Moyennes Entreprises.


Lancée il y a quelques mois, c’est le mercredi 16 décembre qu’a pris fin la première phase de dépôt des candidatures pour le Projet d’Appui au Développement des Micro, petites et Moyennes Entreprises (PADMPME), un programme de soutien que le Gouvernement de la RDC a mis en place pour la promotion des initiatives économiques des opérateurs de cette catégorie, dans le cadre de la Stratégie Nationale de Développement des Petites et Moyennes Entreprises adoptée en 2016. Quelques candidats se sont exprimés à cette occasion.
«Je suis ici pour le programme COPA lancé par le chef de l’Etat dans le souci d’aider les jeunes entrepreneurs congolais dans tous les domaines. Les entrepreneurs des classes moyennes que nous sommes qui doivent devenir des millionnaires», a déclaré Ngalapa Kawuba, Président du site artisanal de Binza Météo.
Avec ce projet, a-t-il poursuit, son association veut aussi en bénéficier pour répondre aux besoins des demandeurs. Et parlant des critères, le président des artisans du site Météo a fait savoir que ces derniers sont un peu compliqués pour plusieurs d’entre eux, surtout qu’ils œuvrent sans tous les documents possibles.
«Nous, en tant que menuisiers, nous avons plusieurs catégories des gens. Il y en a qui n’ont même pas étudié mais qui connaissent leur travail et ont besoin de ce financement pour aller de l’avant. Le RCCM et le document de la Direction Générale des Impôts sont les deux documents très capitaux mais que nous n’avons pas», a-t-il dit en soulignant qu’il a plus de mille personnes dans son association et espère qu’il finira par avoir ce financement.
Pour sa part, Madame Justine Tshilanda, tenancière d’un salon de coiffure, a indiqué que faire de son salon de coiffure une grande entreprise est son souci le plus ardent.
«Lorsque j’ai appris qu’il y a les dépôts des candidatures pour tenter de gagner ce financement, je me suis dit que je pouvais aussi venir, voilà pourquoi je suis ici. Je veux améliorer ce qui existe déjà», a-t-elle fait savoir.
Interrogée au sujet de la procédure de dépôt des candidatures, madame Justine a témoigné sa satisfaction sur la manière dont se sont déroulés ces processus, dès la réception de dossiers en passant par un encadrement et l’obtention des documents importants. «Je pense que les choses iront bien et je serai choisie », a-t-elle déclaré.
Dans son salon de coiffure, Madame Justine a une moyenne de 6 personnes mais, avec ce projet, elle compte aller jusqu’à 10 travailleurs, vu qu’il y plusieurs demandes.
Comme innovation, la candidate prévoit un service total : coiffure, maquillage, manucure et pédicure, habillement des mariés, etc.,‘’ pour permettre aux clients de ne plus perdre leur temps et faire tout chez nous’’, a-t-elle laissé entendre.
Rappelons qu’après cette première phase, une deuxième va intervenir dans le premier semestre de l’année 2021.

La Pros.

 

Pin It

Statistiques

15053092
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
6449
25681
123081
14765126
360210
764873
15053092

Your IP: 185.191.171.42
2021-04-16 07:03

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg