Dernières publications

Flash

*‘’Nous attendons qu’à l’issue de ces consultations, le Chef de l'Etat convoque le dialogue des forces vives de la Nation, soit sous la forme de la Conférence nationale souveraine, soit sous la forme des négociations du Centre interdiocésain.


Ensemble, sans pression ni injonction de l’extérieur, sans tricherie ni ruse politicienne, nous devons poser les bases du nouveau Congo, la nation-leader du continent-berceau et coffre-fort de l’humanité, le pays qui doit porter le flambeau de la civilisation de l’amour, le règne de Dieu’’, déclare le Comité de Plaidoyer pour le Dialogue.
‘’En clair, les consultations ne doivent pas conduire à exacerber la crise. Mais, à la résoudre. Et la voie pour cela est unique. Le Président de la République la connaît. Il faut juste définir le cadre de sa mise en œuvre et apporter quelques petits réglages sur la méthode pour la concrétiser’’, insiste-t-il.
Voilà pourquoi, le Comité de plaidoyer pour le dialogue supplie le Président de la République et ses conseillers politiques de ne pas conduire ces consultations sur la voie de l’affrontement.
‘’Ne cédez pas à cette tentation. Vous êtes comme les ouvriers qui doivent poser au fond de la mer, un grand ouvrage conçu sur la terre ferme. Aucune erreur, aucune maladresse n'est permise’’, rappelle-t-il.
Autrement dit, ‘’le dialogue que nous devons tenir aujourd’hui est exceptionnel et très délicat. Il s’agit comme le dit si bien le Président de la République de créer l'union sacrée pour la patrie. Car, qu'on ne s'y trompe pas, les forces du mal, visibles et invisibles, qui œuvrent pour l’implosion de la nation, sont plus que jamais engagées à atteindre leur objectif qui est d'empêcher à tout prix l’émergence du leadership de notre pays et de notre peuple. C’est cela qui se cache derrière le projet de balkanisation et la mauvaise gouvernance de notre pays. Le fruit ayant été bien rongé, il suffit de peu pour que la RDC sombre dans le chaos qui l’emportera’’, prévient Crispin Nlanda Ibanda, Modérateur du Comité de Plaidoyer pour le Dialogue, dans la déclaration reprise, ci-dessous.
Déclaration
Consultations : Evitez la voie de l’affrontement
1. Le Comité de plaidoyer pour le dialogue soutient les consultations menées par le Chef de l’Etat. C’est ce que nous demandions dans notre mémorandum de juin 2020. Avant la constitution du comité, les personnalités qui en font partie appelaient au dialogue peu avant la tenue des élections parce qu’il était clair que ce processus était miné, biaisé et conduirait à la division de la nation.
2. En effet, de 2019 à 2020, nous avons appelé, à temps et contretemps, de la nécessité de convoquer les sages de la Nation. Ce n’est donc ni par opportunisme ni par clientélisme que nous soutenons les consultations. Nous savons et, nous croyons que notre pays ne sortira pas de la crise sans le dialogue.
3. Le dialogue que nous devons tenir aujourd’hui est exceptionnel et très délicat. Il s’agit comme le dit si bien le Président de la République de créer l'union sacrée pour la patrie. Car, qu'on ne s'y trompe pas, les forces du mal, visibles et invisibles, qui œuvrent pour l’implosion de la nation, sont plus que jamais engagées à atteindre leur objectif qui est d'empêcher à tout prix l’émergence du leadership de notre pays et de notre peuple. C’est cela qui se cache derrière le projet de balkanisation et la mauvaise gouvernance de notre pays. Le fruit ayant été bien rongé, il suffit de peu pour que la RDC sombre dans le chaos qui l’emportera.
4. Voilà pourquoi, le Comité de plaidoyer pour le dialogue supplie le Président de la République et ses conseillers politiques de ne pas conduire ces consultations sur la voie de l’affrontement. Ne cédez pas à cette tentation. Vous êtes comme les ouvriers qui doivent poser au fond de la mer, un grand ouvrage conçu sur la terre ferme. Aucune erreur, aucune maladresse n'est permise.
5. En clair, les consultations ne doivent pas conduire à exacerber la crise. Mais, à la résoudre. Et la voie pour cela est unique. Le Président de la République la connaît. Il faut juste définir le cadre de sa mise en œuvre et apporter quelques petits réglages sur la méthode pour la concrétiser.
6. Nous attendons qu’à l’issue de ces consultations, le Chef de l'Etat convoque le dialogue des forces vives de la Nation, soit sous la forme de la Conférence nationale souveraine, soit sous la forme des négociations du Centre interdiocésain.
7. Ensemble, sans pression ni injonction de l’extérieur, sans tricherie ni ruse politicienne, nous devons poser les bases du nouveau Congo, la nation-leader du continent-berceau et coffre-fort de l’humanité, le pays qui doit porter le flambeau de la civilisation de l’amour, le règne de Dieu.
8. Si le Président nous écoute, toutes les générations se souviendront de lui. S’il ne nous écoute pas, il fera imploser le pays. Là aussi, toutes les générations se souviendront de lui.
Fait à Kinshasa, le 7 novembre
Pour le Comité de plaidoyer pour le Dialogue
Crispin NLANDA IBANDA, modérateur

Pin It

Statistiques

11761303
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
13347
24932
176134
11402880
122501
845218
11761303

Your IP: 66.249.66.83
2020-12-05 11:37

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg