Dernières publications

Flash

La République Démocratique du Congo continue de subir les effets néfastes de la pandémie de Covid-19 et sa situation socio-économique s'est sensiblement détériorée. Il s’agit des conclusions des analyses réalisées et publiées dans le quatrième numéro du Bulletin économique quatrimestriel de Congo Challenge.

La présente étude note, en effet, que le niveau d'inflation se situait déjà à plus de 14,85% en glissement annuel en mi-août alors que les niveaux des prix étaient stabilisés autour de 4% à la même période de 2019, et la dépréciation du Franc Congolais jusqu'à 12% de sa valeur sur le marché parallèle entre avril et mi-août 2020. La présentation a été faite ce lundi 12 octobre 2020 par le Professeur Matata Ponyo, Editeur Responsable de Congo Challenge, qui a alerté sur la zone de turbulence économique dans laquelle se trouve le pays. ‘’L’économie congolaise traverse une période de tempête orageuse‘’, a laissé entendre l’ancien Premier ministre.

Il s’est fait complété par le Professeur Jean-Baptiste Ntagoma, l’un des rédacteurs de la revue ainsi que de M. Michel-Ange Lokota qui s’occupe de la supervision de celle-ci.
La présente étude est axée sur le grand thème : « Une économie mondiale dévastée par la pandémie de covid-19, avec des marchés du travail complètement démolis : un avenir sous la menace d’une reprise économique sans emploi qui augure d’une économie congolaise aux lendemains sans éclaircis».
Elle souligne qu’au terme du second quadrimestre 2020, le cadre macro-économique sur lequel ont été bâties les prévisions des recettes et des dépenses a été totalement bouleversé par la pandémie. Les déficits des finances publiques continuent donc de s'accumuler.
Aussi, le taux d'exécution du budget était d'environ 28% au 28 août 2020, avec un déficit de USD 189,5 millions. Selon ce 4ème numéro du bulletin, le marché des bons du Trésor connait également une morosité avec la baisse des soumissions face aux adjudications du Gouvernement et des taux d'intérêts de plus en plus élevés, attestant un accroissement des incertitudes dans le chef des opérateurs économiques. Le crédit net à l’Etat reste positif attestant du financement monétaire du déficit.
‘’La détérioration de la situation extérieure est aussi attestée par la diminution des réserves internationales qui représentaient déjà moins de 3 semaines d'importations. Les conclusions sont donc sans étonnement : l'économie nationale est en pleine récession et son PIB va décroître en 2020 de 1,9% selon la BCC et de 2,5% selon la CPCM du ministère du Plan‘’, a déclaré le Pr Ntagoma.
Les répercussions économiques de la crise de la Covid-19
Le second quadrimestre de l'année 2020 est essentiellement marqué par la manifestation des effets de la Covid-19. En effet, la crise de la Covid-19 a eu des répercussions économiques hétérogènes et plus graves que ne font prévues les données économiques disponibles au cours du premier semestre 2020. Les évidences empiriques indiquent une contraction plus prononcée dans certains pays que dans certains autres, un renforcement de l’écart entre pays riches et ceux en développement, et une augmentation considérable du nombre des chômeurs dans quasiment tous les pays concernés par cette crise.
En conséquence, suggère le Professeur Augustin Matata Ponyo, les priorités immédiates des pouvoirs publics devraient principalement s'atteler à atténuer la propagation de cette pandémie, en vue de limiter non seulement les coûts en termes de pertes des vies humaines, mais aussi ceux qu'elle implique à la fois en termes de ralentissement et d'incertitude économiques.
Le présent numéro signale, par ailleurs, que le marché du travail au niveau mondial a plongé. En effet, la chute brutale de l'activité économique a des effets désastreux sur le marché du travail au niveau mondial. Le BIT a averti que la baisse enregistrée au cours de cette période représentera l'équivalent de plus de 300 millions d'emplois à plein temps. ‘’Cette crise aggrave la situation dans les pays les plus pauvres, faisant basculer entre 71 et 100 millions de personnes dans l'extrême pauvreté, c'est-à-dire sous le seuil international de pauvreté de 1,90 dollar par jour‘’, a prévenu l’ancien Premier ministre.

Mener des politiques volontaristes
Ces derniers mois, les mesures de riposte budgétaire massive nécessaires pour renforcer les capacités sanitaires, compenser la perte de revenu des ménages et éviter des faillites de grande ampleur ont eu pour conséquence que la dette publique mondiale a aussi atteint son plus haut niveau historique, à plus de 100 % du PIB mondial, dépassant ainsi les pics enregistrés après la Seconde Guerre mondiale.
Cependant, à en croire le Bulletin économique quadrimestriel, l'Afrique subsaharienne tire son épingle du jeu, mais est piégée à plusieurs égards. ‘’On s'attend à une baisse encore plus importante du PIB par habitant dans la région, ce qui risque de faire retomber des millions de personnes dans l'extrême pauvreté‘’, a fait savoir le Sénateur Matata.
En plus, poursuit-il, l’Afrique subsaharienne a d'énormes obstacles à surmonter : faible capacité des services de santé, manque d'accès aux installations sanitaires de base et prévalence des activités économiques informelles. Pour cela, propose Congo Challenge, il faut mener des politiques volontaristes.

Un sursaut d'orgueil et de sagesse pour décanter la situation
La situation économique et sociale reste difficile, et le gouvernement devra fournir énormément d'efforts pour redresser la situation, mobiliser plus de ressources pour financer l'économie et relancer les activités, en l'occurrence, venir en appui aux entreprises pour protéger les emplois et soulager la population.

Selon le Professeur Ntagoma, cet état de choses est amplifié par la morosité qui a élu domicile au niveau politique ou les turbulences, les conflits et les fractures s'observent aussi bien au sein de la coalition CACH-FCC, qu'à l’intérieur des regroupements. Ceci augure d'un dernier quadrimestre de 2020 assez mouvementé, et riche en évènements au regard des enjeux : relance du processus électoral pour l'échéance de 2023, loi rectificative des finances publiques 2020, vote de la loi de finances 2021, possible remaniement ministériel, etc.
Il ressort de cette étude qu’à ce niveau, il apparait évident qu'en l'absence d'une cohérence gouvernementale et d'un consensus politique, la situation socio-économique et politique pourrait se dégrader davantage et porter un large préjudice à la vie de la nation dans un environnement international aussi incertain.

Les analystes tablent sur un sursaut d'orgueil et de sagesse pour décanter au mieux la situation et éviter une crise politique à l'image de celle des années d'immédiatement après l'indépendance.
Nul doute que la pandémie souligne l'urgente nécessité de prendre des mesures pour amortir le choc, protéger les populations vulnérables et améliorer la capacité des pays de faire face à d'éventuelles crises similaires à l'avenir. II est également essentiel de relever les défis que posent le caractère informel de l'économie et le manque de filets de protection sociale, et d'engager des réformes qui permettent d'assurer une croissance vigoureuse et durable.

Enfin, la montée du chômage, la baisse des revenus et d'éventuelles pénuries de produits essentiels sera certainement une source d'instabilité et pèseront lourdement sur la reprise de l'activité économique au cours des prochains quadrimestres dans les pays très vulnérables comme la RDC, précise le bulletin économique.
Il sied de noter que le bulletin économique quadrimestriel du Think Thank Congo Challenge est un document d’informations économique et sociale sur la République Démocratique du Congo et qui paraît trois fois par an. Il s’agit d’un rapport analytique sur l’état de l’économie congolaise au cours d’un quadrimestre.

Il met en exergue les principaux indicateurs de la santé économique du pays et offre un nombre important d’ingrédients permettant au lecteur d’en déceler les fils conducteurs ainsi que des perspectives pour anticiper les faits économiques futurs de l’économie congolaise. Cette analyse, notons-le, est placée dans le contexte de l’économie mondiale.

BL

 

Pin It

Statistiques

10693336
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
541
26706
77496
10425374
733451
852369
10693336

Your IP: 18.215.62.41
2020-10-28 00:10

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg