Dernières publications

Flash

*Cette fois c’était la bonne ! Lundi 12 octobre à Kinshasa, en dépit de plusieurs reports, la cérémonie de passation de flambeau a finalement eu lieu entre le Coordonnateur sortant, Adolphe Muzito et le Coordonnateur entrant, Martin Fayulu Madidi.

Cette remise et reprise à la direction tournante de Lamuka est intervenue également après traitement de quelques divergences sur le communiqué final du présidium, devant sanctionner la fin du mandat d’Adolphe Muzito, selon la demande de Jean-Pierre Bemba et Moïse Katumbi qui ont été, tous deux, valablement représentés à cette cérémonie tant attendue. Dans le communiqué final sanctionnant sa réunion, le Présidium martèle qu’il est donc hors de question d’envisager l’élection du Président de la République au second degré par le Parlement.

Le Présidium continuera à mobiliser le peuple pour l’indépendance de la CENI et pour les membres de cette institution soient choisis après les réformes souhaitées par tous. Par ailleurs, le Présidium appelle la population à rester vigilante et en alerte pour la défense globale de la Constitution, spécialement en ses articles intangibles.
Officiellement aux manettes à dater de ce jour jusqu’au mois d’avril 2021, le désormais Coordonnateur de Lamuka, dans son mot de circonstance, a ‘’promis de diriger cette plateforme de l’Opposition conformément à la volonté du Peuple Congolais’’. C’est, en effet, une troisième cérémonie de la sorte après six mois de glissement. La première cérémonie avait eu lieu entre Moïse Katumbi et Jean-Pierre Bemba au mois de septembre 2019, avant qu’à son tour le président du MLC ne cède les arcanes à Adolphe Muzito au mois de décembre de la même année.

Glissement…
Au terme de cette même note communicative, le Présidium de la coalition Lamuka remercie le Coordonnateur sortant, Adolphe Muzito, d’avoir assuré son mandat trimestriel à la tête de cette plateforme, nonobstant le glissement de six mois dû au cas de force majeure imposé par les mesures sanitaires liées à la Covid-19. Faut-il le rappeler, le président de la formation politique ‘’Nouvel Elan’’, Adolphe Muzito, devait céder la commande à Martin Fayulu depuis fin février dernier avant que la pandémie de Covid-19 ne se propage de façon exponentielle dans le monde. Du coup, la cérémonie ne pouvait plus avoir lieu étant donné que les deux leaders étaient bloqués chacun à l’étranger et dans deux pays différents suite aux mesures de restrictions édictées par chaque Etat pour limiter les effets délétères de ce virus mortel.

Quid des innovations ?
La grande innovation apportée à celle de Muzito et Fayulu, contrairement aux deux précédentes cérémonies, la durée du mandat du Coordonnateur passe de trois à six mois. Outre la durée de mandat qui est revue à la hausse, ‘’la prise de fonction par le Coordonnateur entrant devient automatique. Elle n’est plus sujette à une cérémonie de passation de pouvoir’’, rapporte le communiqué final du Présidium de Lamuka réuni du 23 septembre au 09 octobre 2020. A toutes ces innovations, il faudra ajouter que ‘’le Présidium est constitué des membres fondateurs signataires de la Décision portant révision de la Convention. Les partis et regroupements politiques des membres fondateurs sont désormais reconnus comme membres adhérents de Lamuka’’.

Lamuka favorable aux réformes
Le Présidium de Lamuka a constaté que les crises à répétition, connues sur le plan politique, sécuritaire, économique et social en RDC de 1960 à ce jour, fragilisent la cohésion nationale et maintiennent le peuple congolais dans la précarité et l’insécurité totales. Pour ce faire, ‘’le Présidium exige des réformes institutionnelles notamment celle de la CENI et de la loi électorale. Ces réformes doivent se faire de manière consensuelle entre les parties prenantes dans un cadre paritaire’’, précise le communiqué final.

Brouilles et suspicions
A travers cette cérémonie, la trêve des brouilles et suspicions qui allaient dans le sens d’attribuer à la coordination tournante de Lamuka une prétendue crise, après une succession de report de la cérémonie de remise-reprise entre le tandem Muzito-Fayulu. L’avènement de Martin Fayulu à la tête de Lamuka apporterait certainement une énergie nouvelle à cette coalition de l’Opposition qui exige haut et fort des réformes au sein des institutions de la République notamment à la centrale électorale. Encore que ce dernier est reconnu pour sa ténacité dans la lutte pour la défense des intérêts légitime de la République et ceux de la population.

La Pros.

Communiqué Final de la réunion du Présidium
1. Conformément aux dispositions de la Convention portant création de la plateforme LAMUKA du 27 avril 2019, et suite à la convocation de la réunion du Présidium, ce dernier s’est réuni, du 23 septembre au 09 octobre 2020, sous la direction du Coordonnateur Adolphe MUZITO.
2. Le présidium de LAMUKA remercie le Coordonnateur MUZITO d’avoir assuré son mandat trimestriel à la tête de LAMUKA, nonobstant le glissement de six mois dû au cas de force majeure imposé par les mesures sanitaires liées à la Covid-19.
3. Le Présidium a révisé sa Convention du 27 avril 2019 pour adapter son organisation et son fonctionnement aux circonstances et impératifs politiques actuels, modifiant les articles 3, 5, 6, 7, 8, 11 et 13.
La révision de la Convention a porté notamment sur les points ci-après :
• La durée du mandat du Coordonnateur de LAMUKA passe de 3 à 6 mois ;
• La prise de fonction par le Coordonnateur entrant devient automatique. Elle n’est plus sujette à une cérémonie de passation de pouvoir ;
• Le Présidium est constitué des membres fondateurs signataires de la Décision portant révision de la Convention. Les partis et regroupements politiques des membres fondateurs sont désormais reconnus comme membres adhérents de LAMUKA.
4. Le Présidium constate que les crises à répétition, connues sur le plan politique, sécuritaire, économique et social dans notre de 1960 à ce jour, fragilisent la cohésion nationale et maintiennent le peuple congolais dans la précarité et l’insécurité totales.
5. Le Présidium condamne énergiquement l’instrumentalisation du tribalisme et du régionalisme ainsi que les violences, les viols, les kidnappings, les massacres et les autres violations de droits de l’homme qui ne cessent de prendre de l’ampleur depuis janvier 2019.
6. Le Présidium condamne avec la présence inacceptable de troupes armées de certains pays voisins sur le territoire congolais.
7. Le Présidium apporte son soutien total au Prix Nobel de la Paix, le Docteur Mukwege, au regard des menaces dont il fait l’objet. Le Présidium saisit cette occasion pour remercier sincèrement la MONUSCO qui assure sa protection.
8. Le Présidium condamne la corruption généralisée qui a élu domicile au pays et qui perdure dans toutes les institutions de la République ainsi que le coulage des recettes publiques érigé en système de gouvernance du pays, source d’enrichissement illicite et de l’appauvrissement de la population.
9. Le Présidium exige des réformes institutionnelles notamment celle de la CENI et de la loi électorale. Ces réformes doivent se faire de manière consensuelle entre les parties prenantes dans un cadre paritaire.
10. Le Présidium tient au respect de l’article 70 de la Constitution qui dispose : ‘’le Président de la République est élu au suffrage universel direct pour un mandat de cinq ans renouvelable une seule fois’’. Il est donc hors de question d’envisager l’élection du Président de la République au second degré par le Parlement.
11. Le Présidium continuera à mobiliser le peuple pour l’indépendance de la CENI et pour les membres de cette institution soient choisis après les réformes souhaitées par tous.
12. Le Présidium appelle la population à rester vigilante et en alerte pour la défense globale de la Constitution, spécialement en ses articles intangibles.
13. Le Présidium lance, de ce fait, un appel patriotique à toutes les forces de changement et à l’élite congolaise pour l’éveil des consciences de manière à se joindre à son combat pour l’avènement d’’un véritable Etat démocratique en RDC.
14. Le Présidium a décidé de la rotation suivante pour la Coordination tournante :
 Le 10 octobre 2020 : Martin FAYULU ;
 Le 10 avril 2021 : Moïse KATUMBI ;
 Le 10 octobre 2021 : Jean-Pierre BEMBA ;
 Le 10 avril 2022 : Adolphe MUZITO.
15. Le Présidium de LAMUKA désigne son nouveau Coordonnateur, pour l’exercice semestriel du 10 octobre 2020 au 10 avril 2021, en la personne du Président Martin FAYULU, le félicite et s’engage à lui apporter le soutien nécessaire pour la réalisation de son mandat.
Fait à Kinshasa, le 10 octobre 2020
Le Présidium de LAMUKA
Jean-Pierre Bemba
Martin Fayulu
Moïse Katumbi
Adolphe Muzito

Pin It

Statistiques

10692683
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
26594
25154
76843
10425374
732798
852369
10692683

Your IP: 18.215.62.41
2020-10-27 23:33

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg