Flash

*La ville de Goma est la première étape de la tournée d'inspection du territoire national du président de la République, Félix Tshisekedi. Il y a foulé les pieds lundi dernier et a entamé depuis ce mardi 6 octobre 2020, une série d’audiences accordées aux forces vives de la province du Nord-Kivu notamment, les Députés nationaux, des représentants de la société civile ainsi que des chefs coutumiers. Les Bami du Nord-Kivu sont sortis de l’entretien satisfaits des réponses et orientations qu’entend donner le chef de l’Etat à la sécurité et au bien-être de leurs communautés respectives. De nouvelles orientations ont été données aux forces armées pour une plus grande efficacité dans les opérations de neutralisation des groupes armés qui sèment la mort dans la partie Est de la RDC.
Aussi, ont-ils proposé des pistes de solutions à l’autorité suprême du pays qui s’est engagé depuis son avènement au pouvoir, à éradiquer l’insécurité dans cette partie de la RDC.
Il sied de noter ici que certains d’entre ces derniers avaient été reçus trois jours plus tôt à Kinshasa par le Président de la République qui leur avait promis de les rencontrer de nouveau à Goma pour évoquer ensemble les questions sécuritaires et autres qui touchent la province.
Les députés nationaux ont également fait entendre leur voix. Avec le Chef de l’Etat, ils sont revenus sur les questions sécuritaires, également abordé des questions socio-économiques.
Pour sa part, parlant de la teneur de son entretien avec le Chef de l’Etat, le Sénateur Bahati Lukwebo a révélé qu’il était venu apporter sa contribution à la résolution des problèmes sécuritaires dans la partie Est du pays.
Compte tenu des circonstances, le Président de la République a présidé un conseil provincial de sécurité élargi à l’état-major-général des FARDC. Selon le ministre d’Etat à la Défense nationale qui a assisté à ce conseil, le Commandant suprême des forces armées et de la police, tout en reconnaissant ses avancées significatives au front, a donné de nouvelles orientations aux forces armées pour une plus grande efficacité dans les opérations de neutralisation des groupes armés qui sèment la mort dans le Nord-Kivu et l’Ituri.
En fin d’après-midi, le Président de la République devait conférer avec des membres de son cabinet ainsi que du Gouvernement pour un débriefing sur la quadripartite virtuelle que doit présider Félix Tshisekedi Tshilombo face à ses homologues de l’Ouganda, du Rwanda, et de l’Angola aujourd’hui.
Les motivations de Mike Hammer
Avant les forces vives, le Chef de l’Etat avait reçu tour à tour, toujours ce mardi, des personnalités du monde diplomatique, politique et de la société civile. L’Ambassadeur américain Mike Hammer était du nombre. Interrogé sur sa présence récente dans la commune controversée de Minembwe, Mike Hammer dit avoir été dans cette entité administrative pour répondre aux besoins humanitaires, ajoutant qu’il était loin d’imaginer les implications politiques dues à sa présence lors de «l’inauguration» de ce territoire.
«Comme je le fais partout où il y a des problèmes sécuritaires et humanitaires, j'ai été au Sud-Kivu pour évaluer la situation humanitaire en vue d'apporter une aide humanitaire aussi bien à Minembwe qu’à Bijombo […] Je ne savais pas que ce que le ministre d'Etat a fait sur place susciterait une controverse‘’, a déclaré le diplomate américain.
Par ailleurs, selon la Présidence de la République, à l'issue de cette entrevue de près d'une heure, le diplomate américain a indiqué qu'il est venu échanger avec le Chef de l'Etat sur la situation sécuritaire à l'Est du pays, soutenir ses efforts pour promouvoir la paix et le développement de la RDC.
Mike Hammer a aussi indiqué qu'il est venu réaffirmer au Chef de l'Etat congolais le soutien de son pays à la RDC dans le cadre du partenariat privilégié entre les deux Etats.
Dès son retour à Kinshasa, le diplomate américain a indiqué qu'il fera de son mieux pour que l'aide humanitaire soit acheminée à toutes ses populations du Sud Kivu.
Kisangani pour la 4eme édition de la Conférence minière de la RDC
Toujours sous la férule du chef de l’Etat, il va se tenir, avant la fin de cette année, la 4ème édition de la Conférence Minière de la RD Congo dans la ville de Kisangani, chef-lieu de la Province de la Tshopo. Les trois premières conférences se sont tenues respectivement, à Lubumbashi, à Goma et Kolwezi. Celle-ci est la première depuis l'arrivée au pouvoir de Félix Tshisekedi qui a porté son choix sur l'ex Stanleyville.
Pour matérialiser ce projet, le Conseiller Principal du chef de l'Etat en matière des mines et énergies, Me Ablavy Eboma, conduit une forte délégation en vue de la mise en forme de cet important forum qui va réunir les sociétés minières, les gouverneurs des provinces, les diplomates et plusieurs personnalités du monde des affaires.
Cette délégation, venue de Kinshasa, est composée exclusivement des membres du cabinet de la présidence de la République. Notamment de la logistique, de l'intendance, de la presse présidentielle et des assistants des Dircaba.
Plusieurs séances de travail sont prévues pendant quatre jours, avec le gouverneur de la Province de la Tshopo, M. Walle Lufungula, et dans l'agenda il va être aussi question de visiter les différents sites où vont se tenir les travaux et l'hébergement des délégués. Un point de presse va sanctionner cette mission avant de retourner dans la capitale congolaise et faire le rapport à qui de droit.
La Pros.

 

Pin It

Statistiques

10615691
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
27948
27716
190317
10237135
655806
852369
10615691

Your IP: 18.210.11.249
2020-10-24 23:52

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg