Flash

Le PPRD s’est encore plaint ce dimanche 14 septembre 2020 de l’embargo que la RTNC impose sur tous les éléments médiatiques concernant le Premier Ministre Ilunga Lunkamba. C’est une plainte recevable et fondée, pour faire écho à une expression consacrée des Cours et Tribunaux. Les Téléspectateurs qui aiment suivre la Chaine Nationale pour avoir accès à la version officielle des évènements survenant au pays pourront peut-être confirmer cette plainte du PPRD. Il est regrettable que les choses puissent se passer ainsi.


Les observateurs Congolais qui commentent cette plainte ne manquent pas de titiller le PPRD qui en son temps avait fait sourde-oreille aux revendications de l’opposition concernant leur accès à la Radio Télévision Nationale et celui de leurs activités, sont quelque peu surpris par cet état de chose. Il n’est pas normal que les membres de l’opposition qui avaient fustigé les gouvernements passés sur ce sujet précis puissent tomber eux-mêmes dans ce même travers.

A quoi est due cette situation est la question posée, parce que le Premier Ministre est en principe celui qui devait concrétiser la volonté des familles politiques présentes dans la coalition au pouvoir, celle de travailler ensemble dans le même gouvernement.
La difficulté vient du fait que le Chef de la Coalition devait être le Premier Ministre. C’est lui qui devait se comporter comme étant au-dessus de ses affinités politiques pour ne symboliser que la volonté des Forces politiques de la coalition de travailler de concert. Or, cela n’a jamais été le cas. Le Premier Ministre a gaspillé des occasions de le faire à deux reprises : lors de la crise survenue lors de la nomination controversée des magistrats et de lettres venant de son cabinet qui avait fuitée sur les réseaux sociaux. Le comportement du Premier Ministre durant ces deux évènements avaient été interprétés comme une occasion pour lui de justifier son appartenance au FCC pour quiconque pouvait douter de sa loyauté envers cette plateforme.
Si l’affirmation de la loyauté du Premier Ministre envers le FCC avait été nécessaire pour la consolidation de sa position au sein de la Plateforme, par contre ses activités allaient en pâtir, parce qu’elles seraient désormais scrutées pour déterminer si elles étaient profitables à sa plateforme ou à la Coalition au pouvoir. Ce qui pourrait être la raison de cet embargo constaté.

La deuxième raison de cet embargo qui est relative est la volonté de toutes les parties de la coalition de continuer d’œuvrer en solo tout en ignorant les autres membres de la coalition. Si chaque Ministre ne cherche qu’à promouvoir les activités de sa plateforme d’origine, alors la Coalition n’existe pas. La Plateforme CACH a pour tête de file naturelle la personne du Chef de l’Etat. Du côté FCC, lorsque la Plateforme veut s’exprimer, c’est vers le Professeur Mwilanya Néhémie que l’on se tourne ou alors c’est au Sénateur à vie, le Président honoraire, Joseph Kabila Kabange. Il ne reste, dans ces conditions, que très peu d’espace médiatique pour le Premier Ministre qui doit rogner les bordures pour se retrouver.

La troisième raison de la présence parcimonieuse du Premier Ministre sur la chaine officielle de la Radio et de la Télévision, soutiennent des observateurs, proviendrait de la contreperformance de ses services de communication. Si ce service ne s’active pas correctement pour la lisibilité du Premier Ministre, ses activités risquent à tout jamais de sombrer dans l’anonymat. De toutes les manières, la RTNC est toujours sous le contrôle du Gouvernement qui est sous sa direction.

Cette accusation du PPRD sous-entend que la RTNC échapperait au contrôle du gouvernement et serait par exemple sous la supervision du Chef de l’Etat. C’est la seule possibilité pour que cette plainte puisse être proche de la vérité. Et même dans ces conditions, le Président de la République qui avait fait du sujet de l’accessibilité à la Radio et Télévision Nationale son cheval de bataille aurait sérieusement renié ses promesses de campagne. L’accusation du PPRD semble s’étayer avec la dernière bourde de l’UDPS de venir lire à la Radio Nationale ses nominations privées, au sein du Parti, qui sont de l’ordre du Parti politique fait privé. Les accusateurs du Président de la République se demandent si le Parti du Président est devenu un Parti Unique après s’être substitué aux Services de Douanes et de la Police comme il a été accusé dernièrement.

Le Chef du Gouvernement devra faire valoir le droit qu’il a de faire figurer ses activités au programme des émissions de la RTNC et de corriger ainsi les dérives constatées dans une réunion de Conseil des Ministres. Il est jusqu’à preuve de contraire le Chef de ce Gouvernement et à ce titre, il n’a pas le droit se plaindre d’être une victime, tout comme un parent n’a pas le droit de se plaindre de la faim puisque c’est lui la solution au problème de la nourriture dans la famille.

Laurent Bukasa

 

Pin It

Statistiques

9768544
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
2718
34122
131748
9434426
661028
938558
9768544

Your IP: 3.237.94.109
2020-09-24 02:12

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg