Dernières publications

Flash

Absent de sa province natale pendant plus de 5 mois en raison de la fermeture des frontières suite à la pandémie de covid-19, le Sénateur Matata Ponyo regagne le Maniema le sourire aux lèvres. L’ancien Premier ministre a foulé le sol de Kindu depuis vendredi dernier, dans le cadre de ses vacances parlementaires.

Il y a été accueilli en Prince par la population de cette ville qui l’a escorté de l’aéroport à sa résidence. Dans une interview accordée à la presse locale, Augustin Matata a brossé les sujets d’actualités aussi bien politiques que sociaux notamment, les catastrophes naturelles qui ont secoué la province ces derniers mois. Mais aussi l’épidémie à coronavirus, la motion initiée contre le gouverneur de province, ainsi que le parc agro-industriel de Bukanga Lonzo.
Déjà, de sa propre initiative, le Sénateur Matata Ponyo a réhabilité les abords de l’Assemblée provinciale de Maniema qui est presque devenue un lieu d’attraction pour la population.
Pendant ce moment de crise sanitaire mondiale, des catastrophes naturelles ont frappé la province du Maniema, plus précisément dans le territoire de Kabambare qui a connu des inondations. En tant que parlementaire, le Sénateur Matata Ponyo avait mené les démarches afin que le Gouvernement central intervienne le plus rapidement possible. ‘’Nous avons essayé de batailler auprès des institutions gouvernementales pour que les sinistrés soient servis pour compenser, autant que faire se peu, leur peine et leur tristesse‘’, a-t-il laissé entendre devant les médias.
Une démarche qui, visiblement, n’a pas arraché la satisfaction de certains fils du terroir, au point de l’empêcher de s’y rendre personnellement il y a quelques temps. ‘’C’est inimaginable pour ceux qui prétendent aimer la population du Maniema‘’, a déploré l’ancien Premier ministre.

Bukanga Lonzo : Matata réfute les allégations tendancieuses
Rebondissant une fois de plus sur le dossier concernant le parc Agro-industriel de Bukango Lonzo qui, depuis plusieurs mois, fait suffisamment parlé de lui, Matata Ponyo a de nouveau éclairci la lanterne de la population du Maniema, comme l’a fait récemment son cabinet à Kinshasa. ‘’J’étais Premier ministre lorsque ce projet a été lancé, mais ce que vous devez savoir, c’est que le programme de Bukanga Lonzo n’était pas géré à la Primature‘’, a-t-il insisté. Mais plutôt par une entreprise sud-africaine qui a signé un contrat en bonne et due forme avec les ministères sectoriels chapeautés par les ministres de tutelle de l’époque.

A ce propos, Matata Ponyo est revenu sur le fait que c’est entre 2012 et 2016 alors qu’il était Premier ministre, que la RDC a véritablement connue le leadership de qualité et la bonne gouvernance sous toutes ses formes. Il s’agit, dit-il, de la seule période d’une telle performance depuis 1960.
Congo Airways, Transco, Esprit de vie, la construction de plus de 700 écoles sont autant de réalisations palpables sur lesquelles l’ancien Premier ministre se conforte, ayant concouru au redressement de l’économie congolaise.

« Suivre la voie de la population… »
Devant la presse de Kindu, le sénateur Augustin Matata Ponyo a réagi sur la mésentente qui sévit entre le groupe de 11 députés provinciaux et Augustin Musafiri, gouverneur de la province du Maniema.
L’ancien premier ministre qui a invité la population de Kindu à être en harmonie avec ceux qui veulent son bien-être et qui agissent véritablement sur le terrain, loin de l’affection exprimée à travers les médias. Aussi, a-t-il appelé les uns et les autres à respecter la volonté de la population du Maniema.
‘’Sur ce sujet de motion, nous demandons à tous les politiciens du Maniema, qu’il faut absolument que les intérêts de la population soient mis au premier point… Qu’est-ce que la population du Maniema veut à travers cette motion ! Si la population du Maniema veut qu’une solution positive soit trouvée en sa faveur, les députés provinciaux, les responsables provinciaux de tous les secteurs doivent aller dans le sens de la volonté de la population du Maniema. Quand on est en politique on ne vit pas pour soi même, on vit pour la population […] Il faut que les députés provinciaux suivent la voix de la population du Maniema‘’, s’est-il exprimé.

Matata qui est né et a fait ses études primaires dans cette province, se dit intraitable face aux députés et caciques de sa province qui iront à l’encontre de ce que veut la population.
« Je n’accepterai pas que les députés puissent agir contre la volonté de la population du Maniema. Si la population du Maniema veut qu’il y ait changement, que les députés s’inscrivent sur cette voie et c’est ça mon point de vue. Je n’accepterai pas qu’on instrumentalise la population du Maniema pour faire des incursions dans un sens comme dans un autre », a-t-il renchéri tout en soulignant qu’il n’est pas en contact avec les députés pétitionnaires et les députés contre pétition.

Pour lui, en effet, ceux qui se disent appartenir à une quelconque province, doivent le manifester par des actes concrets.
«Je ne serai jamais en harmonie avec ceux que vous appelez les caciques du Maniema qui sont à Kinshasa et qui travaillent contre les intérêts de la population de Maniema», a averti Matata Ponyo.
Investissement fructueux
Avec la presse, Matata Ponyo a évoqué la signature du partenariat entre le centre hospitalier Lumbu Lumbu et la Banque Mondiale. Cette formation hospitalière considérée comme l’une des meilleures du pays par les autorités, continue de bénéficier depuis 7 ans des apports financiers du Sénateurs Matata lui permettant de traiter les fils et filles de Kindu dans de bonnes conditions.

Cet hôpital sauve aujourd’hui des vies, chose qui était invraisemblable il y a quelques années dans cette partie du pays. ‘’J’ai vu des personnes danser pour avoir raté la mort […] C’est cela même le sens de la vie. Quand vous avez mis une partie de votre temps au profit des autres, vous vivez. Et non pour des intérêts personnels‘’, a lâché Augustin Matata, soulignant que grâce à ce partenariat avec la Banque mondiale, ils seront à mesure de faire plus.
Ce centre hospitalier possède des médecins spécialistes et au début de l’année prochaine, a-t-il annoncé, 11 spécialistes dont les études ont été financées par la Fondation Mapon vont arriver à Kindu pour renforcer le personnel.
Le sénateur s’est également exprimé sur la crise sanitaire actuelle liée à la pandémie de covid-19 qui, faut-il le signaler, n’a pas touché la province de Maniema, malgré le cumul de cas à 10.045 sur l’ensemble du territoire national.
Cela semble être une victoire partielle certes, mais ne doit en aucun cas être un motif de relâchement en termes de riposte. ‘’Je rappelle à la population du Maniema, celle de la ville de Kindu en particulier, de ne pas négliger l’importance de se protéger. Vaut mieux prévenir que guérir, dit-on. Que la population de Kindu puisse anticiper la pénétration de ce virus dans cette belle ville de Kindu que j’aime beaucoup…‘’, a exhorté l’homme à la cravate rouge.

BL

Pin It

Statistiques

11750621
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
2665
24932
165452
11402880
111819
845218
11750621

Your IP: 185.191.171.24
2020-12-05 01:59

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg