Dernières publications

Flash

*C’est désormais officiel. A la coalition Lamuka, les préparatifs avancent inexorablement. Il est question d’accueillir, comme il se doit, Adolphe Muzito Fumunsi et Martin Fayulu Madidi. Ces deux leaders qui, peu avant l’imposition de l’état d’urgence sanitaire à la suite de la lutte contre la propagation du coronavirus, étaient en pèlerinage à l’étranger, retrouvent, enfin, Kinshasa, la terre de leurs ancêtres. Rendez-vous est donc pris pour ce samedi 22 août 2020.


Dès leur descente d’avion, ils entendent, selon le chronogramme en gestation, humer de l’air frais, du haut des voitures généralement réservées aux personnalités décidées à se mouiller dans le bain de foule. Chemin faisant, depuis l’aéroport international de N’djili, ils iront à pied jusqu’à atteindre les hauteurs de l’avenue de l’enseignement où serait érigé, en croire le dispositif envisagé, un podium devant le siège de l’Ecidé, pour un meeting populaire sous réserves du respect des gestes barrières. Ainsi, croit-on, ils seront ensemble avec les autres leaders restés au pays, pour affronter leurs partisans.

Katumbi et Bemba annoncés
Si, pour Katumbi, les proches n’ont donné, du moins jusqu’ici, la moindre confirmation de sa présence, il n’en est pas de même pour Jean-Pierre Bemba Gombo qui, autrefois, alors qu’il était tout seul, avait marché, le 13 juillet dernier, contre les lois Minaku-Sakata ainsi que la désignation, à la hussarde, de Ronsard Malonda. Même si au Mlc, l’omerta règne encore sur le bien-fondé de cette présence attendue du Chairman, le jour du meeting, il va de soi que les militants, dans le cadre de la coalition Lamuka seront, naturellement, déployés. Reste qu’à l’agenda, l’un des points marquants, sera, sans doute, cette passation des pouvoirs entre Muzito et Fayulu dans le cadre de la présidence tournante. Et, puis, d’autres réunions du Présidium viendront après, pour arrêter les ultimes stratégies et lever les équivoques sur les positions majeures à adopter face aux prochaines échéances électorales, à l’horizon 2023 ainsi que sur d’autres matières relevant de tous les appels aux réformes institutionnelles, à la gestion courante du pays, à la crise à coronavirus et au marasme économique…

FCC-CACH, c’est l’heure du retour à la table
A l’opposé, au FCC-CACH, des signaux interceptés tentent de donner l’impression qu’enfin, les principaux dossiers qui gangrènent la coalition seront, bientôt, passés au prisme des prescrits de l’accord du 29 juillet 2019. Pour déblayer le terrain, Kabund et Kabuya de l’Udps seraient même débarqués du comité de suivi. Tout comme de l’autre côté, dans les rangs du FCC, Shadary, aurait été écarté du cercle de ceux qui iront prendre langue avec les délégués du CACH.

Cercle élargi ?
Entretemps, d’autres voix non admises, ni permises par l’accord FCC-CACH, lorgnent sur les dispositifs ainsi arrêtés et réclament carrément que le cercle soit élargi, qu’une consultation plus représentative des forces politiques et sociales, soit organisée.
Comme à une dette, ces dernières dont les églises en tête, s’en tiennent à la promesse du Chef de l’Etat qui, le 30 juin 2020, avait annoncé, même sans définir le contenu, la tenue d’une telle consultation sur toutes les questions de nature à engager, de manière durable, l’avenir de la RD. Congo.
En clair, Félix Tshisekedi, en tant que Garant de la Constitution, du bon fonctionnement des Institutions et de la paix, est ainsi pris entre le marteau et l’enclume.

LPM

Pin It

Statistiques

11751415
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
3459
24932
166246
11402880
112613
845218
11751415

Your IP: 66.249.66.82
2020-12-05 02:47

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg