«L’Assemblée nationale n’est pas une composante pour désigner le délégué des confessions religieuses à la CENI, elle n’a fait qu’entériner une élection des confessions religieuses», a déclaré Jeanine Mabunda.


Selon la présidente de l’Assemblée nationale, le choix des mouvements de rue, au lieu d’un mécanisme de dialogue ou concertation pour dissiper tout malentendu, ne profite pas au peuple qui entend voir son changement pour du vécu quotidien.

LPM