Flash

*Le CLC a accueilli avec joie la décision de Félix Tshisekedi, le Président de la République, de ne pas cautionner l’entérinement irrégulier du candidat qu’on avait voulu imposer à la tête de la Céni. Cette démarche va, selon lui, dans la bonne direction.

Aussi, le CLC encourage-t-il le Chef de l’Etat à continuer de faire montre d’un sens élevé d’écoute des aspirations légitimes du peuple et surtout, à persévérer dans la même direction pour toutes les autres revendications ayant justifié notre mobilisation ainsi que celles des autres forces vives et politiques de la nation.
Dans une déclaration signée par le Professeur Isidore Ndaywel E Nziem,
son Coordonnateur National, le Comité Laïc de Coordination explique que la revendication principale de sa manifestation de ce dimanche 19 juillet 2020 consistait à d’exprimer clairement le refus et l’indignation, quant aux choix imposés des soi-disants nouveaux animateurs de la CENI, désignés de manière expresse parmi ceux qui portent impunément la lourde responsabilité de la débâcle des simulacres d’élections de 2018.
‘’Un tel comportement est non seulement une manière d’accorder une prime au chaos électoral passé. Il est surtout une insulte à l’égard de notre peuple pour tant de sacrifices consentis jusqu’à payer au prix du sang le droit de désigner librement ses représentants à tous les niveaux des charges publiques électives’’, soutient-il.

‘’Nous exigeons, avant toute désignation d’un quelconque nouvel animateur, d’abord l’audition et l’examen du rapport d’activités de l’équipe sortante de la CENI, y compris l’audit des comptes et des dépenses effectuées, conformément à l’article 52 de sa loi organique. Nous exigeons, ensuite, la révision de cette loi de la CENI au vu des difficultés ou des déficiences qui seront constatées, au regard des attentes des électeurs. Une autre revendication majeure porte sur les propositions des lois scélérates sur la caporalisation de la magistrature qui ont été reportées à la session du mois de septembre de l’Assemblée Nationale au lieu d’être soumises à un retrait inconditionnel et irrévocable’’, précise-t-il.
Bien plus, le CLC et ses partenaires préviennent qu’ils se réservent le droit de renouer avec la rue, par d’autres marches pacifiques, si les revendications légitimes de notre peuple ne sont pas entendues jusqu’au bout.

Le CLC et les mouvements citoyens partenaires rassurent l’ensemble du peuple qu’ils restent mobilisés jusqu’à l’aboutissement de leurs exigences par toutes les institutions de la République notamment, l’Assemblée Nationale.

LPM

Déclaration de la fin de la marche pacifique du 19 juillet 2020
Le CLC et les mouvements citoyens partenaires remercient l’ensemble de la population congolaise pour avoir pris part à la présente marche pacifique. Ils expriment leur reconnaissance à l’archevêque métropolitain de Kinshasa, le cardinal Fridolin Ambongo et aux autorités de l’Eglise du Christ au Congo pour avoir accordé leur appui à cette initiative.
Nos remerciements s’adressent aussi aux partis politiques et à toutes les forces sociales qui ont pris une part active à la réussite de cette manifestation populaire par la mobilisation de leurs membres;
Notre revendication principale de ce jour est d’exprimer clairement notre refus et notre indignation de nous voir imposés des soi-disant nouveaux animateurs de la CENI, choisis de manière expresse parmi ceux qui portent impunément la lourde responsabilité de la débâcle des simulacres d’élections de 2018.
Un tel comportement est non seulement une manière d’accorder une prime au chaos électoral passé.
Il est surtout une insulte à l’égard de notre peuple pour tant de sacrifices consentis jusqu’à payer au prix du sang le droit de désigner librement ses représentants à tous les niveaux des charges publiques électives.
Nous exigeons, avant toute désignation d’un quelconque nouvel animateur, d’abord l’audition et l’examen du rapport d’activités de l’équipe sortante de la CENI y compris l’audit des comptes et des dépenses effectuées conformément à l’article 52 de sa loi organique.
Nous exigeons, ensuite, la révision de cette loi de la CENI au vu des difficultés ou des déficiences qui seront constatées au regard des attentes des électeurs.
Une autre revendication majeure porte sur les propositions de lois scélérates sur la caporalisation de la magistrature qui ont été reportées à la session du mois de septembre de l’Assemblée Nationale au lieu d’être soumises à un retrait inconditionnel et irrévocable.
Le CLC a accueilli avec joie la décision du président de la république de ne pas cautionner l’entérinement irrégulier du candidat qu’on avait voulu imposer à la tête de la Céni. Cette démarche va dans la bonne direction.
Aussi, le CLC encourage-t-il le Chef de l’Etat à continuer de faire montre d’un sens élevé d’écoute des aspirations légitimes du peuple et surtout, à persévérer dans la même direction pour toutes les autres revendications ayant justifié notre mobilisation ainsi que celles des autres forces vives et politiques de la nation.
Pour sa part, le CLC et les mouvements citoyens partenaires tiennent à rassurer l’ensemble de notre peuple qu’ils restent mobilisés jusqu’à l’aboutissement de nos exigences par toutes les institutions de la République notamment, l’Assemblée Nationale.
Vigilance citoyenne oblige !
Le CLC et ses partenaires se réservent le droit de renouer avec la rue, par d’autres marches pacifiques, si les revendications légitimes de notre peuple ne sont pas entendues jusqu’au bout.
Fait à Kinshasa, ce dimanche 19 juillet 2020
Pour le Comité Laïc de Coordination,
Le Coordonnateur National
Prof Isidore Ndaywel E Nziem

 

Pin It

Statistiques

10710994
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
18199
26706
95154
10425374
751109
852369
10710994

Your IP: 34.236.245.255
2020-10-28 16:44

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg