Flash

«J’affirme et personne ne présentera des preuves, n’avoir jamais détourné les primes des Agents du Secrétariat Général des Mines depuis ma prise de fonctions comme Secrétaire Général aux Mines. Je mets au défi quiconque présentera des preuves ». Le Secrétaire Général aux Mines, M. Joseph IkoliYombo Y’apeke reste très serein avec une conscience tranquille guidée par sa foi chrétienne catholique, au regard des accusations sans preuves portées avec l’intention de nuire à sa personne. Ce Haut Fonctionnaire de l’Administration Publique Congolaise, désigné le 15 août 2017 aux fonctions de Secrétaire Général intérimaire du Ministère des Mines, avoue avoir géré jusqu’à ce jour avec un sens aigu de responsabilité, en toute transparence et avec la participation effective des délégués des Agents de Mines.

Mise au point
Réagissant à la suite d’une publication d’un article de presse sur un ‘’prétendu’’ détournement au Secrétariat Général des Mines : « Les agents des mines à la recherche d’un montant d’un million de dollars américains de leurs primes. Le SG Ikoli pointé d’un doigt accusateur», ce Haut Fonctionnaire de l’Administration Publique Congolaise parle de la calomnie, de l’imputation dommageable et de la diffamation, et ce, avant de révéler au grand jour des procédures des calculs, des retraits et des répartitions des primes étapes après étapes. A en croire M. Joseph Ikoli Yombo, l’organisation des travaux de la commission des Experts mixte Mines & DGRAD chargée de conciliation des chiffres se passe à la fin de chaque mois «sans la participation de Monsieur le Secrétaire Général aux Mines», renseigne-t-il. A l’issue de réunion à la DGRAD, le montant de la rétrocession est connu de tout le monde, un procès-verbal est signé entre les Experts de l’Administration des Mines et ceux de la DGARD, fait savoir le SG Joseph Ikoli à ses détracteurs.

Précision de taille
Après cette procédure, le SG Joseph Ikoli Yombo laisse entendre que le procès-verbal est présenté à Mme le Directeur Général de la DGRAD afin de signer le chèque y relatif en faveur de l’Administration des Mines et remis au comptable Public Principal des dépenses affecté au Secrétariat Général des Mines. «En clair, le Secrétaire Général aux Mines ne retire pas le chèque et n’a pas la possibilité de percevoir directement l’argent et n’a pas la possibilité de percevoir directement l’argent dans une quelconque Banque pour le détourner», rapporte-t-il. Dans ce même ordre, il affirme haut et fort qu’après cet exercice, le montant global de la rétrocession repris sur le chèque est mis à la disposition de la Cellule Financière et de la délégation syndicale, pour procéder à la répartition suivant une tension fixée par les syndicalistes, et ce, par grade, sans la participation de Monsieur le Secrétaire Général aux Mines. «Après le calcul de la répartition par grade du montant de quatre-vingt pourcents (80%) de la rétrocession globale allouée baux primes des Agents et remis aux Agents payeurs de chaque Direction, la paie est effectuée au niveau de chaque Direction par les Agents payeurs. Monsieur le Secrétaire Général aux Mines n’a aucune possibilité de détourner les primes des Agents des Mines», a précisé le Responsable de l’Administration.

Grandes œuvres
Dans sa mise au point dont une copie est parvenue à votre rédaction, le Secrétaire Général aux Mines a justifié le nombre des primes payées aux Agents des Mines depuis le mois d’août 2017, tout en laissant entendre que c’est grâce à ses forts et à ses plaidoyers auprès de Monsieur le Ministre des Mines que son Administration a été alignée parmi les Services bénéficiaires de la taxe rémunératoire CEEC suivant l’Arrêté Ministériel n°0966/CAB.MIN/MINES/01/2018 du 28 Novembre modifiant et complétant l’Arrêté Ministériel n°0615/CAB.MIN/MINES/01/2008 du 23 Décembre 2018 portant réparation de la quotité de la taxe rémunératoire revenant aux services dépendant du Ministère des Mines. Dans son élan, il a déclaré à qui veut l’entendre quant à la prime dite « Pas de porte », aucun texte juridique ne l’a institué. «Je serai heureux avec tous les Agents du Secrétariat Général des Mines d’en être bénéficiaire. Cela voudrait tout simplement dire qu’un détournement de cette prime imaginaire est une invention d’esprit des auteurs de cet article», martèle-t-il.

Bonnes relations professionnelles
Le Secrétaire Général aux Mines se dit reconnaissant envers le Ministre Honoraire Martin Kabwelulu pour deux raisons. « Il m’avait soutenu dans un dossier disciplinaire injuste, monté de toutes pièces par l’un de mes prédécesseurs et ses acolytes qui ne désarment pas lorsque j’étais Directeur-Chef de Service des Investigations… Il m’avait élevé aux fonctions de Directeur de Cabinet Adjoint sans me consulter préalablement et m’avoir donné toute sa confiance durant presqu’une décennie, soit 10 ans», a reconnu le SG Joseph Ikoli Yombo. Quant aux relations avec le Ministre actuel le Prof Willy KITOBO, affirme-t-il que les relations sont au beau fixe. « En tant que Fonctionnaire, je pratique les vertus cardinales de tout Fonctionnaire vis-à-vis de l’Autorité, à savoir la loyauté, la fidélité, le dévouement, la discipline, l’obéissance, la soumission, la franche collaboration, etc.», élucide ce Haut Fonctionnaire.
Par ailleurs, il promet de saisir les instances compétentes pour que son honneur et sa dignité de Père de famille soient réparés.

La Pros.

Pin It

Statistiques

8342037
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
22031
30997
145407
7970533
173079
979134
8342037

Your IP: 3.226.245.48
2020-08-06 16:18

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg