Flash

*Après une série d’actions et de tractations, c’est par un point de presse ayant eu lieu hier, mercredi 8 juillet 2020, à Showbuzz, que Me Eric Moutet – avocat d’Afriland First Bank CD, inscrit au Barreau de Paris depuis 28 ans déjà, est revenu à la charge afin de pouvoir apporter plus de lucidité au sujet des actions en justice qu’il pilote en vue d’obtenir gain de cause face à une attaque dont Afriland First Bank CD est victime de la part de quelques ONGs internationales.

En effet, il s’agit de Global Witness et de PPLAAF, la première basée à Londres et la seconde en France. Ces dernières – via un rapport publié en date du 02 juillet, indexent la firme bancaire de pouvoir faciliter des transactions bancaires en USD à Dan Gertler, opérateur économique évoluant en RDC, alors que ce dernier est frappé de sanctions par le Trésor américain. Ainsi, évoquent-elles une forme de blanchiment des capitaux rendu possible par la banque par le médium de quelques proches de Gertler. Me Moutet, ayant engagé une action judiciaire à Paris, demande que des enquêtes soient menées dans le but de faire éclater la vérité. Il exige ainsi que des preuves détenues de blanchiment par les ONGs soient portées devant les juges. Déjà, il rejette en bloc toutes les accusations qu’il considère comme étant des allégations diffamatoires et dénonciations calomnieuses dont a été victime Afriland First Bank. Dans ledit rapport, il est clairement notifié qu’aucune preuve n’établissait des actes criminels contre cette Banque. D’où, la question de savoir pourquoi publier un rapport tout en n’ayant pas de preuves fondées ? Y aurait-il une main noire derrière toutes ces pressions contre Dan Gertler et Afriland First Bank ? Un tunnel sombre que seules les enquêtes menées par une police judiciaire pourraient éclairer et en trouver l’issue.

Manque de preuves irréfutables – action diffamatoire
Me Eric Moutet tient à démontrer, après qu’Afriland First Bank Congo ait plusieurs fois sollicité un audit contradictoire des preuves auprès des ONGs l’indexant malencontreusement, l’intention manifeste de nuire qui animent ces organisations dans leurs élans et dénonce toutes les diffamations à l’encontre de Dan Gertler et à Afriland First Bank Congo qui en découlent.

Dans le rapport publié par les ONGs, argumente Me Moutet, celles-ci avouent n’avoir en leur possession aucune preuve démontrant des actes criminels. Mais pourquoi publier un rapport accusateur sans en avoir des preuves ? A quoi serait dû un tel acharnement ? Pourquoi avoir refusé toute proposition d’audit contradictoire des preuves de la part de la banque mais avoir tenu à diffamer sans base clairement définie ? Telles sont les zones d’ombres que les issues d’actions judiciaires pourront élaguer à la suite d’enquêtes menées par la police judiciaire de l’hexagone.

Extraction frauduleuse des informations
Me Moutet affirme qu’une série de démarches frauduleuses ont été remarquées dans le processus d’obtention d’informations auquel ont fait recours les ONGs qui portent atteinte à l’image de ses clients. Elles auraient effectué une intrusion dans la base de données de la Banque, ce qui constitue une violation et un vol – dans le sens où des informations bancaires en seraient atteintes par le vol de plusieurs documents confidentiels.
Il retient également contre elles des faits de chantage et de corruption toujours dans le cadre de leur démarche cherchant à obtenir des preuves contre la banque et Gertler, des faits fondés sur des témoignages extrêmement graves et des documents tendant à les démontrer.

Halte à l’ingérence !
Me Moutet fustige toute tentative d’ingérence visant à donner des injonctions aux autorités congolaises afin que ces dernières intentent une quelconque action contre Gertler et Afriland First Bank Congo.
Ceci est un non-sens, et sort de toute logique acceptable, vocifère-t-il. Avant d’ajouter que ‘‘Des ONGs étrangères ne peuvent aucunement instruire quoi que ce soit aux autorités d’un pays’’.
La machine étant mise en marche, Me Moutet est déterminé à obtenir gain de cause et à laver la robe de ses clients, en comptant sur le dynamisme et l’objectivité de la justice de la République Française. Tout en misant sur le bon sens et la souveraineté des autorités congolaises face à toutes initiatives tendancieuses venant de l’extérieur.

La Pros.

Pin It

Statistiques

8593950
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
14575
33052
176920
8196630
424992
979134
8593950

Your IP: 34.200.222.93
2020-08-14 11:44

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg