Flash

*«En situation de persécution, l’indifférence et la neutralité du Chef sont interprétées au ciel comme le soutien du Chef au persécuteur vis-à-vis du persécuté. Heureusement que M. Alain ATUNDU LIONGO, Président du Conseil d’Administration, l’a si bien compris.

Il n’est, cependant, pas demeuré indifférent face à la persécution par la SNEL, SA, de l’ex-PDG LUBANGI et Consorts, en demandant les copies de l’Arrêt de la Cour d’Appel de Kinshasa/Gombe du 06 Août 2015 et celui de la Cour Constitutionnelle du 31 Octobre 2018 pour clôturer définitivement ce litige vieux de 23 ans, soit de 1997 à 2020. Incroyable, mais vrai. Tenez ! M. KUNDA PAKA, ex-ADT, est décédé le 06 Octobre 2014 à l’âge de 73 ans dans le dénouement total sans jouir de fruits de son travail à la tête de la SNEL, SA ; son épouse est malade et marche difficilement ; Monsieur LUBANGI MWANA KAHENGA, ex-PDG, âgé de 85 ans, malvoyant, souffrant de la maladie de parkinson aux côtés de son épouse, âgée de 80 ans, atteinte de la paralysie totale depuis 2013 et condamnée à vivre sur une chaise roulante par manque des moyens financiers pour suivre des soins appropriés dans une formation médicale adéquate et Monsieur LUSHIMA DJUNGA WEMBADIO, ex-ADF, âgé de 70 ans, est un diabétique, ayant été atteint par un AVC à cause de ce « Procès inédit dans l’histoire de notre pays depuis 1960», vieux de 23 ans, soit de 1997 à 2020», écrit, noir sur blanc, Lushima Djunga Wembadio Florent Délice, dans une note synthétique en annexe à sa lettre du 22 juin 2020 qu’il a adressée à l’actuel Président du Conseil d’Administration de la SNEL, M. André Alain Atundu Liongo, et dont la teneur porte notamment, sur les droits dus à ces anciens membres du comité de gestion LubangiMwanaKahenge qui, pour le moment, sont, selon lui, en danger de mort. Seule, une intervention urgente et, même, humanitaire de la part des autorités actuelles de la SNEL peut constituer une planche de salut, pour ces mandataires publics qui, aujourd’hui, sont engagés sur la voie de la revendication de leurs droits, en réclamant que justice leur soit rendu. La lettre de Lushima Djunga, ci-dessous, en dit long.
Exp. : LUSHIMA DJUNGA WEMBADIO
Kinshasa, le 22 Juin 2020
Rue Lusuasua N° 13
Quartier Macampagne Saint-Luc
Commune de Ngaliema
Transmis copie pour information à :
-Monsieur le Directeur Général de la SNEL, SA ;
-Monsieur le Directeur Général-Adjoint de la SNEL, SA ;
-Monsieur le Président de l’ACAJ ;
à Kinshasa/Gombe
A Monsieur ALAIN ATUNDU LIONGO
Président du Conseil d’Administration
de la SNEL, SA
àKinshasa/Gombe
Monsieur le Président du Conseil d’Administration,
Concerne : Transmission copies de l’Arrêt de la Cour d’Appel de Kinshasa/Gombedu 06 Août 2015 et celui de la Cour Constitutionnelle du 31 Octobre 2018
J’ai l’honneur de vous transmettre ci-joint, le dossier contenant 65 pièces et 147 pages relatif au litige vieux de 23 ans, soit de 1997 à 2020, opposant la SNEL, SA, aux Mandataires de l’Etat, anciens Membres du Comité de Gestion LUBANGI MWANA KAHENGA ayant dirigé la Société pendant 34 mois, soit de Juillet 1997 à Avril 2000, dans un contexte extrêmement difficile et inédit dans l’histoire de la SNEL, SA, depuis sa création, le 16 Mai 1970, marqué par le changement révolutionnaire de pouvoir par les armes intervenu le 17 Mai 1997 et l’occupation du Barrage d’Inga par les agresseurs de la coalition rwando-ougando-burundaise au mois d’Août 1998, la balkanisation du pays en morceaux contrôlés par des rebelles, la coexistence de plusieurs zones monétaires, l’effondrement de la Gécamines, etc.
Permettez-moi de vous informer que parmi les pièces versées dans le dossier, vous trouverez l’Arrêt de la Cour d’Appel de Kinshasa/Gombe rendu sous RCA : 29.543/29.544/29.545/29.806 à son audience publique du 06 Août 2015 condamnant la SNEL, SA, à payer les droits dus à LUBANGI et consorts, l’Arrêt de la Cour Constitutionnelle rendu sous R.Const. 353 du 31 Octobre 2018, publié dans le Journal Officiel du 15 Avril 2019, rejetant la requête déposée par Maître KAHUNGU MAYAMBA Aimé, Avocat de la SNEL, SA, au Greffe de la Cour Constitutionnelle le 31 Octobre 2016 et ma lettre du 25 Mai 2020 adressée à Monsieur le Directeur Général de la SNEL, SA, portant dénonciation d’un scandale spectaculaire perpétré au cours de la réunion manquée dans la grande salle du DRH le 19 Mai 2020 en présence de Maître KASHIKA MULONGOY, Avocat de l’ex-PDG LUBANGI et Consorts, témoin oculaire du scandale.
Je vous transmets par la même occasion la Note Circulaire n° CAB/PR/003/99 du 05 Juillet 1999 signée par Monsieur BUSE FALAY Georges, Directeur de Cabinet du Président de la République, Chef de l’Etat, portant suivi de rapatriement des devises et sa lettre Réf. : CAB/PR/DC/1008/fm/BFG/99 du 21 Décembre 1999 relative au recouvrement de la créance que la SNEL détenait sur la SNE du Congo Brazzaville et à l’autorisation de démarrage du processus de mise en place du crédit ayant abouti à un montage financier triangulaire et au recouvrement de la somme de 46 millions USD dont 20 millions USD d’intérêts moratoires calculés et incorporés dans le principal par LUSHIMA DJUNGA WEMBADIO contre la volonté des Autorités de Brazzaville et de M’zee Laurent Désiré KABILA, Chef de l’Etat, Panafricaniste jusqu’au bout de ses ongles. Le montant de 32 millions USD a été encaissé par la SNEL, SA, et partagé par les prédateurs qui n’avaient joué aucun rôle dans le recouvrement de ladite créance au détriment de LUSHIMA DJUNGA, l’artisan principal. Il n’avait rien reçu, même pas un crayon à titre symbolique comme l’exige la règle en la matière.
Le Comité de suivi de rapatriement des devises constitué pendant la guerre d’agression en Juillet 1999, était présidé par le feu Jeannot BEMBA SAOLONA, Ministre de l’Economie et Industrie. Le pauvre LUSHIMA DJUNGA qui est aujourd’hui persécuté par la SNEL, SA, en était Membre. C’est le lieu où le Ministre Jeannot BEMBA SAOLONA avait découvert les vertus exceptionnelles qu’incarne LUSHIMA DJUNGA WEMBADIO.
Je rends un vibrant hommage à la regrettée Maman ENGWAKE qui, sous l’impulsion d’une puissance extraordinaire dont j’ignore l’origine jusqu’à ce jour, avait réussi à stopper courageusement la fureur des geôliers qui m’administraient des fouets dans le cachot souterrain de GLM pendant l’occupation du barrage d’INGA par les agresseurs de la coalition rwando-ougando-burundaise à cause des coupures de l’électricité et de la signature entre SNEL et ESKOM du contrat d’exportation de l’électricité vers l’Afrique du Sud, fournisseur d’armes au Rwanda, au mois d’Août 1998. Pendant que l’on ne maltraitait au cachot souterrain de GLM, ma résidence fut perquisitionnée par les geôliers qui emportèrent tous mes biens de valeur y compris la Jeep neuve de ma défunte épouse, Elisabeth OLOMBA MUNDEKE et une importante somme d’argent
Je rends un vibrant hommage à la mémoire de feu Dominique SAKOMBI INONGO, ancien Ministre de la Communication et Chargé de la Communication et Propagande de M’zee Laurent Désiré KABILA qui intervint en faveur de ma libération du cachot souterrain de GLM au mois d’Août 1998 ;
Je rends un vibrant hommage à Monsieur BUSE FALAY Georges, Directeur de Cabinet du Président de la République, Chef de l’Etat, pour m’avoir délivré des mains de Monsieur BABI MBAYI, Ministre de l’Energie, qui me harcelait en me donnant plusieurs fois l’ordre verbal et manifestement illégal, de couper la fourniture de l’électricité au Congo Brazzaville sans le consentement de M’zee Laurent Désiré KABILA, Président de la République à cause de la créance impayée, vieille de plus de 17 ans, que la SNEL, SA, détenait sur la SNE du Congo Brazzaville. Il m’avait accusé auprès du Chef de l’Etat d’être responsable du retard de paiement de cette créance parce que je réclamais les intérêts moratoires sans le consentement de M’zee Laurent Désiré KABILA, Chef de l’Etat. J’étais arrêté par le service de sécurité de l’ANR.
Je rends un vibrant hommage à Feu Jeannot BEMBA SAOLONA, Ministre de l’Economie et Industrie et au Professeur Michel Venant MUBAKE MUMEME, Directeur de Cabinet Adjoint du Chef de l’Etat, pour avoir obtenu ma libération du cachot de l’ANR où j’étais incarcéré suite à l’accusation du Ministre BABI MBAYI. Le Professeur MUBAKE me connaissait depuis l’Université de Kinshasa.
Je rends un vibrant hommage aux Excellences Messieurs les Ministres, Maître Joseph MUDUMBI, Georges BUSE FALAY, Gilbert TSHIONGO TSHIBINKUBULA WA TUMBA, Alexis THAMBWE MWAMBA, Célestin TUNDA YA KASENDE et à Madame la Ministre Marie Madeleine KALALA, pour avoir soutenu toutes les orientations fixées dans la lettre du 04 Mai 2001 du Président du Conseil Supérieur du Portefeuille en vue de déterminer les droits dus aux Mandataires de l’Etat, anciens Membres du Comité de Gestion LUBANGI MWANA KAHENGA, approuvés par la Cour d’Appel de Kinshasa/Gombe dans son Arrêt rendu sous RCA : 29.543 / 29.544/ 29.545 / 29.806 du 06 Août 2015 et la Cour Constitutionnelle dans son Arrêt rendu sous R.Const 353 du 31 Octobre 2018, publié dans le Journal Officiel du 15 Avril 2019.
Je rends un hommage particulier au Président Pascal KINDUELO pour tout ce qu’il a fait lors du décès de ma charmante et unique épouse, Elisabeth OLOMBA MUNDEKE. Ma demande de crédit sollicité pour l’hospitalisation de mon épouse a été rejetée par Monsieur Eric MBALA MUSANDA, Ingénieur Civil et Directeur Général, mon persécuteur le plus redoutable devant l’Eternel pour avoir confisqué délibérément non seulement mon décompte final en tant que Cadre de la Société en 2015, mais aussi ma parcelle située à la Cité M’zee Laurent Désiré KABILA à Kinsuka, magnifique Site dont je suis le « Géniteur »pour avoir permis à la SNEL, SA, de l’acquérir par compensation en utilisant mes relations personnelles avec Monsieur KASONGO MUKUNDJI, Président Honoraire de l’Assemblée Nationale, ancien Président du Conseil d’Administration de la défunte CPA et parrain de mon mariage.
Je salue la mémoire de M’zee Laurent Désiré KABILA avec l’expression de mes hommages les plus déférents pour m’avoir sauvé en me retirant en compagnie de mon ami feu Charles PUNGU, des rangs des Kadogo de la première heure à Kalemie après l’assassinat de Janson Sendwe en 1964. Sans le jeune Laurent Désiré KABILA, mon sauveur, on ne parlerait plus de fils de WEMBADIO, ni des Points de Perception de la SNEL, ni du Projet CVS et ASIC, ni de la Cité M’zee Laurent Désiré KABILA, œuvres ineffaçables de LUSHIMA DJUNGA WEMBADIO. Ma reconnaissance envers lui est infinie.
Je ne les oublierai jamais pour tout ce qu’ils ont fait en ma faveur.

Veuillez agréer, Monsieur le Président du Conseil d’Administration, l’expression de ma très haute considération.
LUSHIMA DJUNGA WEMBADIO
Auteur des Points de Perception
Concepteur du Projet CVS et ASIC
Analyste Financier de l’ESSEC de Paris
Directeur retraité et maltraité de la SNEL, SA

Pin It

Statistiques

7533622
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
11397
30802
206863
7092551
343798
932920
7533622

Your IP: 3.236.15.142
2020-07-11 08:47

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg