Flash

Hier, mardi 23 juin 2020, des motocyclistes « wewa » ont manifesté pendant plus d’une heure devant les grilles du Palais du peuple, siège du Parlement de la RDC, scandant au passage des chants contre les Députés nationaux Aubin Minaku et Garry Sakata, tous deux initiateurs de trois propositions de lois sur les matières judiciaires notamment, le pouvoir d’injonction du ministre de la justice sur les magistrats du parquet.

Sous la présidence de Mme Jeanine Mabunda, la conférence des présidents de l'Assemblée nationale a condamné la prise d'assaut à répétition du Palais du peuple par les Wewas.

En effet, selon le Rapporteur de cet organe délibérant, Célestin Musao Kalombo Mbuyu, la conférence des présidents a déploré la violence et la brutalité dont les députés ont été victimes. «Il est inadmissible que les militants d'un certain parti politique qui prône la démocratie se permettent d'empêcher les Députés à travailler normalement. La population est invitée au calme parce que les lois sont votées par toutes les tendances qui prennent part…Il n'y a pas péril en la demeure », a précisé le Rapporteur de l'Assemblée nationale. A l’en croire, plusieurs réunions des commissions ont été programmées, une conférence des présidents pour 12 heures, ‘’un groupe des jeunes gens, les wewa non autrement identifiés ont violenté les Députés nationaux, ont caillassé leurs véhicules et même certains visiteurs qui venaient de répondre aux différentes commissions permanentes se sont vus agresser et violenter par ces jeunes gens’’, renseigne le Rapporteur du bureau de l’Assemblée nationale.

Pour Célestin Musao, il n'y a pas péril en la demeure concernant les propositions de lois. « Pour arriver à adopter une loi, il y a des procédures ; ce n’est pas du tout automatique, la proposition peut être faite par n’importe quel Député de n’importe quelle tendance politique, et dès que la proposition est jugée recevable ce n’est pas encore finie, cette proposition de loi doit être discutée au niveau de la commission PAJ, c’est à partir de là, toutes les intelligences convergent pour démontrer soit la conformité de telle ou telle autre loi à la conformité de la Constitution», a rappelé celui qui fait le porte-parole du Bureau de la Chambre basse du parlement.

Mardi dernier, très remontés, les «wewa» ont tenté d’empêcher certains Députés, agents du Parlement et visiteurs d’accéder au Palais du peuple où se déroulent des travaux en commission. Les manifestants ont en effet détruit le pare-brise arrière du véhicule de cet élu du peuple. Ce dernier aurait pu être gravement blessé si la pierre lancée contre son véhicule l’avait atteint physiquement.

L’élément déclencheur de ces revendications n’est rien d’autre que les trois propositions de lois Minaku-Sikata. A savoir : « la proposition organique modifiant et complétant la loi organique n°13/011 du 13 avril 2013 portant organisation, fonctionnement et compétences des juridictions de l'ordre judiciaire ;la proposition de loi organique modifiant et complétant la loi organique n°06/20 du 10 octobre 2006 portant statut des magistrats ; et la proposition de loi organique modifiant et complétant la loi organique n°08/013 du 5 août 2008 portant organisation et fonctionnement du Conseil supérieur de la magistrature. Pour la plupart de juristes, ces trois lois violeraient le principe sacrosaint de la séparation des pouvoirs.

Merdi Bosengele

Pin It

Statistiques

7531292
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
9067
30802
204533
7092551
341468
932920
7531292

Your IP: 3.236.15.142
2020-07-11 06:51

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg