Flash

*Parti brusquement le 14 juin dernier, Pierre Lumbi Okongo a laissé un immense vide non seulement dans sa famille biologique, mais également au sein de la classe politique congolaise. Des témoignages poignant en provenance de tous les continents inondent la toile depuis.

L’homme aura laissé des empreintes indélébiles dans tous les horizons. Conformément au programme funéraire rendu public par son parti, Mouvement Social, le Sénateur Lumbi sera inhumé cet après-midi au Cimetière Benseke Nouvelle Cité, à Mont-Ngafula, après avoir reçu des hommages dignes de la Nation pour laquelle il s’était donné corps et âme.
Il est prévu l’exposition du corps de l’illustre disparu à la Clinique Ngaliema, s’en suivra le recueillement notamment, de la famille, des partis politiques ainsi que des officiels, dans le respect des mesures barrières édictées par les autorités sanitaires.

Ce sera les derniers instants de ce défenseur des intérêts du peuple congolais. Il a combattu le régime Mobutu, avant de sa battre à fond pour le respect de la Constitution sous Joseph Kabila. Les nombreux héritiers de sa lutte s’engagent à poursuivre les idéaux du Baobab sans coup férir.

Pierre Lumbi Okongo était un acteur socialement et politiquement engagé de très longue date. Déjà, au cours de ses études supérieures à Lyon en France, il a milité dans le mouvement tiers-mondiste de lutte pour un monde plus juste dans la répartition des richesses et pour la souveraineté des peuples. Après ses études en 1978, il a opté pour organiser les paysans à l’Est de son pays, alors Zaïre, plutôt qu’exercer son expertise de psychologue clinique dont il détient un diplôme de doctorat. Ce choix de vie l’a amené à initier Solidarité qwanturank, la toute première organisation non gouvernementale (ONG) laïque de la République Démocratique du Congo (RDC).

Ancien ministre des Infrastructures, Travaux publics et Reconstruction du gouvernement Gizenga entre février 2007 et 2010, Pierre Lumbi a été parmi les ténors du G7, les sept partis politiques ayant claqué énergiquement la porte de la Majorité Présidentielle, pour s’opposer, à leur risque et périr, abandonnant de hautes fonctions, à la violation de la loi fondamentale à la veille des élections de décembre 2018.

Le baobab s’en est allé en tant que Secrétaire Général d’Ensemble pour la République, plateforme politique, son dernier fer de lance politique né de ses cogitations avec Katumbi à Lofoi, au Haut-Katanga.
Aux élections du 30 décembre 2018, Pierre Lumbi était Directeur de campagne de Martin de Fayulu, le candidat de Lamuka.
Il s’en va la tête haute, fier d’avoir accompli sa mission dans son pays, la République démocratique du Congo.

La Pros.

Pin It

Statistiques

11523118
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
13091
26330
120238
11202085
729534
833699
11523118

Your IP: 18.232.146.10
2020-11-26 12:10

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg