Flash

Trois jours après sa nomination, pas de temps à perdre pour le nouveau Directeur de la Direction Générale de la Dette Publique (DGDP), Laurent Batumona. Les choses sont allées très vite. Ceci, à cause des défis énormes qu’il doit relever.

Il a pris possession de ses bureaux, mercredi 17 juin 2020 au siège social de la DGPD aux termes de la cérémonie de remise-reprise avec son prédécesseur, Bertin Mawaka. ‘’Nous allons travailler pour le bien de ce pays. Les dettes internes et externes méritent d’être encadrées. Nous allons assurer cet encadrement avec beaucoup d’abnégation. Le Président de la République peut compter sur nous non seulement pour le remboursement, aussi pour l’approbation’’, a-t-il soutenu.

Bâton de commandement a plusieurs chantiers inachevés
De tout temps, a dit le Dg sortant Mawaka Bertin, la remise-reprise a été un moment de douleur, de séparation. Surtout qu’après avoir passé neuf ans à la tête de cette Direction. Dans son mot de circonstance, il a recommandé à Laurent Batumona de consolider et préserver non seulement les acquis importants pour le bien-être des travailleurs de l’institution, mais aussi et surtout à prendre l’élan de viabilité de la dette ininterrompue que connaît la RDC pendant plus de huit ans. ‘’M. le Directeur Général, au moment où vous accéder à cette nouvelle fonction, la DGDP dont vous héritez le bâton de commandement a plusieurs chantiers inachevés et fait face à des vrais défis auxquels il vous reviendra d’achever et apporter des améliorations souhaitées s’inscrivant dans l’amélioration et la modernisation du pays’’, a dit M. Mawaka. A l’en croire, la DGDP est confrontée à un retard énorme dû à son absence prolongée dans des forums de change et aux évolutions enregistrées dans le domaine de la conception et de la mise en œuvre des plans et stratégies de développement.

Il a fait voir au Dg de la DGDP entrant, Laurent Batumona, les grands défis à relever notamment : une gestion fragmentée de la dette ; pas de décentralisation effective de la dette au sein de la direction générale ; un cadre légal et règlementaire abondant mais lacunaire ; l’absence d’un circuit formel de gestion de la dette publique ; une absence de document de stratégie d’endettement ; un manque de coordination de la pratique d’endettement avec de politique macroéconomique notamment, monétaire et budgétaire ; une absence d’un système de contrôle et d’évaluation des opérations d’endettement ; un risque opérationnel important ; sécurisation insuffisante de la base des données et ainsi de suite.

La vision du Ministère des Finances
Pour sa part, le Directeur de Cabinet, Prof. Vincent Nganga, représentant personnel du Ministre des Finances, chargé de superviser la cérémonie de remise-reprise entre le DG entrant et sortant de la DGDP a communiqué sa vision à la nouvelle équipe. Cette vision repose sur trois socles fondamentaux. Il s’agit de la préservation de la paix sociale, qui suppose le dialogue permanent entre l’équipe dirigeante et les agents et aussi entre la direction générale et la délégation syndicale ; la valorisation des ressources humaines parce que c’est l’homme qui est au centre des activités.
Le troisième message fort du ministre des finances est la préservation du climat avec les créanciers, un climat de respect réciproque en usant de pédagogie pour faire comprendre les difficultés de trésorerie de la RDC. ‘’Vous connaissant parmi les grands cadres de ce pays, je suis convaincu que vous serez à la hauteur de ces défis qui vous sont imposés’’, a-t-il indiqué au DG entrant. Il l’a prévenu sur la dette intérieure certifiée qui fait parfois objet des malentendus. Et de conclure :

‘’La titrisation de la dette intérieure. Ce serai l’un des chantiers que vous aurez à poursuivre de manière à enlever à l’Etat cette épine de la dette intérieure et de chercher à satisfaire les parties’’.
Laurent Batumona a été informé des arriérées d’au moins quatre mois à la DGPD.
Bien avant la prise de parole par le DG Laurent Batumona, il a reçu la notification du ministère des finances, l’Ordonnance lui nommant en qualité de Dg de la DGDP et a procédé à la signature du Procès-verbal.

Batumona remercie Félix Tshisekedi
Dans son mot de circonstance, le DG entant a d’abord remercié le Président de la République qui a porté son choix sur les modes personnes qu’elles sont, lui et son adjoint. Il a reconnu le leadership du Président ai de l’UDPS, Jean-Marc Kabund et du secrétaire général Augustin Kabuya. Il a rendu aussi hommage au ministre des Finances Sele Yalaghuli. ‘’Le Chef de l’Etat peut compter sur nous ainsi que le Ministre des finances. Ils peuvent s’assurer que l’encadrement des créanciers de l’Etat à l’interne comme à l’externe par rapport aux dettes sera bien assuré. Nous souhaitons que l’Etat congolais puisse se retrouver dans cette gestion de la dette publique. Nous allons faire en sorte que les négociations ou le dialogue qui concerne la vision du ministre des finances soit respectée’’, a déclaré Laurent Batumona. Par ailleurs, il a estimé qu’entre emprunteur et le prêter, s’il n’y a pas de dialogue la maison se casse. Il a déclaré que ‘’la République mérite mieux ce dialogue, nous allons observer cette vision’’. Par rapport aux agents : ‘’Nous allons travailler dans le respect des textes légaux et règlementaires qui régissent la DGDP et aussi le dialogue avec les syndicalistes restera permanent’’.
La cérémonie a été clôturée par la visite des installations de la DGDP

La Pros.

Pin It

Statistiques

10620521
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
4681
28097
195147
10237135
660636
852369
10620521

Your IP: 34.234.207.100
2020-10-25 04:39

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg