Flash

Le procès opposant l’Evêque Pascal Mukuna à Mamie Tshibola suit son cours normal au Tribunal de Grande Instance de Kinshasa/Kalamu siégeant en matière répressive en chambre foraine à la prison centrale de Makala.

Pour ce vendredi 12 juin, le tribunal de céans va procéder à l’audition des témoins tel que conclu dans la précédente audience du 5 juin dernier, laquelle était consacrée à l’instruction de trois préventions retenues à charge du numéro Un de l’Assemblée Chrétienne de Kinshasa (ACK) notamment, viol, menace de mort et rétention illicite des documents.

A quelques jours de l’audience consacrée à l’audition des témoins, l’Evêque de l’ACK et président du mouvement patriotique de l'Eveil Patriotique, Pascal Mukuna avait, par l'entremise de l’un de ses avocats en date du mercredi 10 juin, saisi le Tribunal de Grande Instance de Kinshasa/Kalamu pour la couverture médiatique à la Radio Télévision Nationale Congolaise (RTNC) voire les autres médias de l’audience de ce vendredi du procès qui l’oppose à Mamie Tshibola et de toutes celles qui suivront.

Quid de l’audience du 5 juin dernier ?
Pour l’audience du 5 juin dernier, il était question pour le tribunal de procéder à l’instruction de trois préventions retenues à charge du prélat de l’ACK à savoir : viol, menace de mort et rétention illicite des documents.
A en croire certaines sources dignes de foi, il a été constaté une contradiction manifeste entre les prétentions de la plaignante Mamie Tshibola et du Ministère Public par rapport aux séquences de viol, auxquelles le prévenu Mukuna ne reconnaît pas avoir eu des relations sexuelles avec la concernée.

S’agissant de la menace de mort, ces mêmes sources ont rapporté qu’avant toute chose, Pascal Mukuna avait reconnu être détenteur d’une arme à feu, qu’il a acquise en bonne et due forme conformément à la législation congolaise, mais qu’il n’a, en aucun cas, brandi à Mme Tshibola pour faire l’objet d’une menace de mort, avait-il soutenu.

Quant à la rétention illicite de document, le prévenu Mukuna Pascal dit n’a jamais disposé sinon gardé un quelconque document. Pour renchérir, l’Evêque Mukuna a précisé que tous les documents de Feu Katshia avaient été remis entre les bonnes mains de l’avocat de la succession du défunt, qui a même été cité par le prévenu Mukuna pour témoigner à l’audience d’aujourd’hui.

Contexte de l’affaire
Le président du Mouvement citoyen de l’Eveil patriotique, Pascal Mukuna est poursuivi par la justice pour viol, détention illicite d’arme et menace de mort, selon une plainte de Mamie Tshibola, veuve d’un de ses anciens collaborateurs. Ensuite, il sera placé sous Mandat d’arrêt provisoire (MAP) mercredi 13 mai par le procureur du Parquet général près la Cour d’Appel de Kinshasa/Gombe, à la suite d’une longue audition avant d’être conduit jeudi 14 mai dans la matinée à la prison centrale de Makala.

Il sied de noter que tout ceci est intervenu juste à partir du moment où Pascal Mukuna s’est engagé à une lutte acharnée sinon sans précédent contre Joseph kabila Kabange, ancien président de la République Démocratique du Congo.

Cyprien Indi

Pin It

Statistiques

10657425
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
16490
25095
41585
10425374
697540
852369
10657425

Your IP: 34.201.9.19
2020-10-26 15:17

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg