Flash

Deux semaines après son intervention à la Chambre basse du parlement, où il avait répondu à une question d’actualité, Sylvestre Ilunga Ilunkambra, Chef du Gouvernement congolais, va devoir répondre aujourd’hui, au Sénat, à la question orale avec débat lui adressée par le Sénateur Jean Bakomito, relative à la gestion de la pandémie à coronavirus en République Démocratique du Congo.

Il ne sera pas le seul à la barre, puisque, un autre membre de son gouvernement, Ministre de Transport et Voies de communication, Didier Mazinga, viendra répondre lui aussi à la question orale avec débat lui adressée par le Sénateur José Makila, ancien Vice-premier ministre, ministre des transports et voies de communication.

La crise sanitaire du moment a bouleversé presque tous les secteurs de la vie du pays. La RDC est dans l’incapacité d’atteindre le budget annuel de 11 milliards USD. La dépréciation du Franc congolais, monnaie nationale inquiète plus d’un. Que dire de la crise socio-économique globale ? C’est, dans un tel environnement hautement asphyxié par une crise multiforme, que le Premier ministre va se présenter devant les Sages de la République. Mercredi 6 mai 2020, le doyen Ilunga Ilunkamba, lors de son passage au Palais du peuple, avait répondu à la question d’actualité formulée par le Député PPRD, François Nzekuye, sur la gestion du coronavirus et ses conséquences économiques et sociales. Par la même occasion, il avait annoncé l’élaboration d’un plan de sauvetage pour faire face au spectre de la récession économique qui se profile à l'horizon.

Ce Programme multisectoriel d'urgence d'atténuation des effets du Covid-19 devait s’articuler autour de trois axes prioritaires : 1/La riposte, la surveillance au covid-19 et le renforcement du système de santé à travers un projet holistique et efficace de prise en charge de la maladie. 2/Le soutien à la stabilité macroéconomique et à la relance de l'économie à travers la mise en œuvre des mesures d'appui aux activités économiques indispensables et susceptibles d'atténuer le choc dû à la pandémie, d'encadrer les secteurs productifs. 3/ L'atténuation de risques et le soutien aux populations à travers des mesures et actions devant répondre aux besoins minimums des populations pendant la période de crise.

Toutefois, la plénière d’aujourd’hui au Sénat va connaître la présence de Didier Mazenga, Ministre des transports et communications. Il viendra répondre à la question orale avec débat lui adressée par le sénateur José Makila, ancien Vice-premier ministre, ministre des transports et communications. Elle porte sur l'évolution des travaux de la nouvelle aérogare à l'aéroport de N'djili. En avril 2018, l'ancien Président Joseph Kabila avait posé la première pierre symbolique pour la construction de cette nouvelle aérogare à l’Aéroport International de N’djili. Ce nouveau complexe aéroportuaire est appelé à accueillir environ 3 millions de passagers par an et les travaux devraient durer seulement 36 mois. A l'époque, Vice-premier ministre, ministre des transports et communications, José Makila annonçait que le gouvernement avait déjà déboursé 20 millions USD pour le démarrage des travaux. Aujourd’hui devenu Sénateur, Makila Sumanda veut connaître l’évolution de ce dossier.

La Pros.

 

Pin It

Statistiques

8630783
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
21896
29512
213753
8196630
461825
979134
8630783

Your IP: 34.200.218.187
2020-08-15 18:53

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg