Les Députés nationaux du Kongo Central sont préoccupés par la pandémie du coronavirus et l'instabilité politique de leur province. Vendredi 15 mai 2020, ils sont allés à la rencontre de la Présidente de l'Assemblée nationale, Mme Jeanine Mabunda, en présence de quelques membres de son bureau, pour une intervention urgente.

Le nombre des cas positifs covid19, en croissance exponentielle dans la province du kongo Central préoccupent au plus haut point les élus de cette province qui sollicitent auprès de l'Assemblée nationale les moyens nécessaires pour sensibiliser la base sur cette pandémie qui fait des ravages partout. En trois semaines seulement, cette province voisine à la ville de Kinshasa compte déjà 55 cas officiels identifiés. La Présidente, Jeanine Mabunda a promis d'examiner la question pour une solution idoine. « Nous avons soumis donc deux problèmes à notre Présidente de l’Assemblée nationale. Le premier problème c’est Covid-19. Et nous, en tant qu’élus du Kongo Central, nous sommes très préoccupés par la montée en flèche du nombre des gens qui tombent malades. Nous sommes aujourd’hui à 55 cas en l’espace de trois semaines ; nous avons demandé à la présidente si elle pouvait nous assister pour que nous puissions examiner la possibilité de sensibiliser notre base pour arriver à freiner l’expansion de cette pandémie dans notre province…. Elle a dit qu’elle allait voir les mécanismes qui sont en place pour trouver des moyens pour nous assister dans notre préoccupation », a signifié le Député César Fwani, élu de Tshela au sortir de l'audience.

Les échanges ont également tourné autour de la situation politique au Kongo Central, caractérisée par un flou juridique depuis la fameuse affaire de Mimi. « Le deuxième problème nous le considérons comme crucial. La province du Kongo Central est bloquée dans son fonctionnement du fait que l’Assemblée provinciale et le gouvernement provincial ne collaborent plus depuis l’histoire de Mimi qui est à la base du blocage de notre province. Le vice-gouverneur avait été piégé pour qu’il soit mis en position de faiblesse vis-à-vis de sa position au niveau du gouvernorat. Et le Gouverneur se trouve être le commanditaire du piège en question… L’Assemblée provinciale s’est réunie pour voter une motion de déchéance à l’endroit du Gouverneur, est-ce que c’était régulier, est-ce que ce n’était pas régulier ? Ce n’est pas à nous de répondre, parce que nous ne sommes pas une juridiction. Normalement, le Gouverneur devrait aller auprès de la juridiction compétente pour avoir une décision, c’était le cas pour le Gouverneur de l’Ituri… Il y a un flou qui continue à persister et les conséquences sont nombreuses », a ajouté le porte-parole du caucus des élus du Kongo Central. D’après celui-ci, la cohabitation difficile entre l'Assemblée et le gouvernement provinciaux a des conséquences néfastes sur le fonctionnement de la province. Il apparaît dès lors urgent de rétablir la légalité pour que le Kongo Central joue pleinement son rôle de moteur de développement.

Merdi Bosengele

 

Statistiques

6083075
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
35087
34303
99802
5748910
778542
559814
6083075

Your IP: 46.229.168.135
2020-05-26 18:19

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg