Dernières publications

La plénière de ce jeudi 14 mai 2020 a permis aux élus du peuple d’examiner deux matières importantes pour la République.

La première a concerné le réquisitoire du Procureur Général près la Cour de Cassation aux fins d’obtenir l’autorisation d’instruction judiciaire contre John Ntumba, ministre de la Formation professionnelle, tandis que la seconde portait sur la proposition de loi organique portant création, organisation et fonctionnement de l'Agence Nationale de lutte contre la corruption, initiée par Henri Thomas Lokondo. Après examen par l’Assemblée plénière, ces deux sujets ont été envoyés à la commission PAJ pour études approfondies.

Le dossier de John Ntumba, ministre de la Formation professionnelle, cité dans le programme de 100 jours du Chef de l’Etat, a été transmis à la Commission Politique, Administrative et Juridique (PAJ) de l’Assemblée nationale. Il revient à la commission de l’Assemblée nationale d’examiner et d’établir un rapport sur le réquisitoire du Procureur Général près la Cour de Cassation. Au regard de la sensibilité du dossier, l’Assemblée plénière s’est tenue à huis clos pour statuer sur le réquisitoire du Procureur Général près la Cour de Cassation. La Commission PAJ a deux jours pour présenter son rapport à l’Assemblée plénière quant à la régularité de cette instruction judiciaire qui plane comme l’épée de Damoclès sur la tête de John Ntumba. Après le rapport de la PAJ, la plénière sera appelée à voter quant à ce.
John Ntumba est accusé de détournements de fonds alloués au programme d’urgence de 100 jours lancé par le Chef de l’Etat dans la province du Kasaï Central. Ce cadre de l’UNC est poursuivi d’avoir détourné environ 1,3 million USD quand il était membre du comité de suivi du programme de 100 jours.
Selon les réquisitions, il aurait perçu le 18 juillet 2019, auprès du comptable principal de la présidence la somme de 1 342 180 USD destinés au comité de suivi du programme d’urgence de Félix Tshisekedi. Toutefois, d’ici peu, l’on saura un peu plus sur le verdict final de la plénière.

Proposition de loi Lokondo jugée recevable
Dans un autre chapitre, la plénière qui s’est tenue dans la Chambre basse du parlement a permis à Thomas Lokondo, élu de Mbandaka, de présenter l’économie générale de sa proposition de loi, portant création, organisation et fonctionnement de l'Agence Nationale de lutte contre la corruption. Ce texte de loi a été déclarée recevable et envoyée immédiatement à la commission PAJ pour approfondissement. Ce texte de loi a fait l'objet d'un grand débat lors de la plénière. Son auteur, Henri Thomas Lokondo Yoka a expliqué à ses collègues la nécessité de mettre en place une telle agence qui vient appuyer le travail que font les cours et tribunaux en RDC, appuyant la démocratie. A la fin de la plénière, Thomas Lokondo n’a pas manqué d’exprimer son satisfecit devant la presse accréditée au parlement du fait que sa proposition ait été jugée recevable par ses collègues Députés. La Commission politique, administrative et juridique a sept jours pour creuser cette proposition destinée à mettre fin à la corruption devenue endémique au Congo-Kinshasa.

Pour rappel, la proposition de loi de Thomas Lokondo est composée de 68 articles et 6 titres, elle a été examinée par le gouvernement avant d'être alignée par le Bureau de l'Assemblée nationale à la plénière qui s’est tenue hier.

Merdi Bosengele

 

Pin It

Statistiques

6297347
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
5629
34814
70843
5983273
40443
952371
6297347

Your IP: 46.229.168.147
2020-06-02 03:44

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg