Flash

L’avocat français Pierre-Olivier Sur s’apprêterait à saisir les Nations Unies sur la détention arbitraire de Vital Kamerhe, son client.

Dans sa requête, cet ancien bâtonnier de Paris pourrait, certainement, faire remarquer que le procureur général près la Cour d’Appel de Kinshasa/Matete n’a pas attesté que la détention de ce Directeur de cabinet du Chef de l’Etat est une mesure nécessaire à la poursuite de l’enquête, initiée sur des soupçons de détournements des fonds alloués aux travaux de 100 jours du président de la République, Félix Tshisekedi. Histoire de démontrer qu’aucun indice sérieux de culpabilité ne pèse sur Vital Kamerhe.

Clamant l’innocence de son leader depuis le début de ce feuilleton judiciaire, les militants et cadres de l’Union pour la Nation Congolaise (UNC) exigent un procès public retransmis à la Radiotélévision nationale. En tout, ces inconditionnels affichent un optimisme surprenant. Ce grand rendez-vous prévu pour ce lundi 11 mai risque de ne pas avoir lieu pour une raison évidente.

Selon les bruits qui courent, il se pourrait que, dans le cadre du désengorgement des prisons suite au Covid-19, Vital Kamerhe puisse, comme plusieurs autres codétenus, bénéficier d’une liberté provisoire ou liberté conditionnelle qui, pourtant, lui a déjà été refusée à deux reprises. Cette décision aurait été prise au cours du dernier Conseil des ministres. Chercherait-on à cacher la vérité à l’opinion tant nationale qu’internationale ?
VK aurait placé des millions de dollars dans tel paradis fiscal ou tel autre compte d’un membre de famille dont son épouse Hamida Shatur et ses enfants. Des accusations étayées et retenues à sa charge par le Procureur général près la Cour d’Appel de Kinshasa/Matete. Faute d’éléments de preuve, le leader de l’UNC devra, logiquement, être relaxé, libéré même sous caution.

Recours à la grosse artillerie. Avec des avocats de la trempe de Pierre-Olivier Sur, il serait imprudent de conjuguer cette deuxième personnalité influente de la coalition CACH au passé politiquement. Certains le qualifient même de «faiseur de roi». A ce titre, une fois blanchi par la justice, Kamerhe réveillerait ses intentions, légitimes du reste, à être un présidentiable irréductible à l’horizon 2023.

La Pros.

Pin It

Statistiques

7487972
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
26507
32307
161213
7092551
298148
932920
7487972

Your IP: 34.204.191.145
2020-07-09 20:36

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg