Flash

Tous les regards étaient rivés vers le Parquet général près la Cour d’Appel de Kinshasa/Gombe où l’actuel Ministre de l’ESU, Thomas Luhaka Losendjola, était attendu, pour passer son audition concernant le programme d’urgence de 100 jours initié par le Président de la République.

Cet ancien Ministre des Infrastructures, Travaux Publics et Reconstruction, n’a, heureusement pour lui d’ailleurs, pas connu la même trajectoire que Vital Kamerhe, détenu provisoirement à la prison centrale de Makala, en attendant son procès qui aura lieu incessamment. «La séance de travail a eu lieu ce jour, mercredi 29 avril 2020, au Parquet Général près la Cour d’Appel de la Gombe. Le Ministre de l’Enseignement Supérieur et Universitaire a répondu à toutes les préoccupations de la justice et a regagné son Cabinet de travail», a tenu à accentuer son service de communication.

Lui qui a été invité en qualité de ‘’renseignant’’ dans l’affaire de gestion des fonds alloués aux travaux de 100 jours, dossier présentement en instruction devant le parquet de la Cour d’Appel de Kinshasa/Gombe, selon ses services, l’actuel Ministre de l’ESU a répondu à cette invitation dans le souci d’éclairer la religion de la justice et de contribuer ainsi à la manifestation de la vérité’’. Dans sa casquette de l’ancien Responsable des ITPR, Thomas Luhaka était auditionné afin de donner des renseignements en rapport avec le dossier SOCOC et FONER, apprend-on des sources dignes de foi. Pour ce faire, il devait, à tout prix, donner quelques explications devant les juges pour justifier la non-exécution de ces travaux dans le Sud-Kivu, alors que le contrat de construction aurait été signé entre son ancien Ministère des ITPR et les deux entreprises précitées. Est-il que, d’après le communiqué signé par Célestin Pata Kadjambi, Chargé de communication/ESU, Thomas Luhaka reste convaincu que l’exercice de ce jour va, certainement, contribuer à la consolidation de l’Etat de droit en RDC.

D’emblée, il sied de préciser que Thomas Luhaka Losendjola est tombé dans la sourcilière de la justice du fait que durant son audition le 8 avril dernier, au Parquet général près la Cour d’appel de Kinshasa/Matete, l’inculpé Vital Kamerhe, Dircab du Président Félix Tshisekedi, de surcroît superviseur et coordonnateur du programme de 100 jours, aurait signalé à qui veut l’entendre, que certains dossiers des contrats entre l’Etat Congolais et certaines entreprises de construction ont été signés par les membres du gouvernement du Premier ministre honoraire Bruno Tshibala. Ce, avant de citer nommément Thomas Luhaka Losendjola, Justin Bitakwira et Willy Ngoopos, l’actuel Ministre des ITP.

La Pros.

 

Pin It

Statistiques

11519476
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
9449
26330
116596
11202085
725892
833699
11519476

Your IP: 185.191.171.12
2020-11-26 08:48

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg