Flash

*Vital Kamerhe, le Directeur de Cabinet du Président Félix Tshisekedi reste en prison. C’est ce qui ressort de la décision du Tribunal statuant en Chambre de Conseil à la Prison centrale de Makala ce mercredi 15 avril 2020 où les juges du Parquet général près la Cour d’Appel de Kinshasa/Matete ont, pour la seconde fois consécutive, rejeté la demande de mise en liberté provisoire introduite par ses avocats.

Par ailleurs, ayant appris la disparition du Chef de la Maison Civile du Chef de l’Etat, Mgr Gérard Mulumba, Vital Kamerhe, de la prison de Makala où il est détenu provisoirement, a présenté ses très sincères condoléances au Président de la République, Félix Antoine Tshisekedi.
Poursuivi par le Ministère Public pour ‘‘détournement des fonds alloués au programme de 100 jours’’, celui qu’on surnomme le pacificateur jusqu’au bout rejette toutes les accusations en bloc.

Dans leur argumentaire pour arracher la relaxation provisoire de Vital Kamerhe, les avocats de la défense n’ont cessé de rappeler que leur client était un ‘’homme d’Etat, responsable de par ses fonctions, père de famille, avec une adresse fixe, précise et connue de tous, qu’il s’est présenté au parquet sur une invitation et que les faits qui lui sont reprochés se fondent sur des suppositions et ne sont nullement infractionnels et qu’il s’engage à remplir toutes les conditions qui lui seront imposées pour sa mise en liberté et offrira à la justice sa collaboration jusqu’à la clôture de l’instruction de la présente affaire’’. Cette ligne de défense n’a pas empêché le tribunal de maintenir l’accusé en prison.

Membres de famille interpellés
Toujours dans l’affaire des millions, l’épouse du Directeur de Cabient de Félix Tshisekedi, Hamida Chatur Kamerhe, a été entendue vendredi dernier, dans le cadre de l’examen du fameux dossier de detournement des millions destinés aux travaux d’infrastructures et constructions des logements sociaux. Après elle, Daniel Shangalume Nkingi alias ‘’Massaro’’, neuveu de l’inculpé que l’opinion nationale présente comme l’argentier de Vital Kamerhe, a été invité au Parquet général près la Cour d’Appel de Kinshasa/Matete mardi dernier. Malheureusement, l’interessé ne s’est jamais pointé. Actuellement, il est recherché pour detournement de deniers publics. Décidément, la famille Kamerhe vit une période difficile. Dieu seul sait comment cela va finir.
Dans l’entretemps, plusieurs noms ont été cités ; certains ont été interpellés.

Une nouvelle traversée
C’est donc une longue traversée pour le natif de Walungu et ancien Président de la Chambre basse du parlement. Depuis sa cellule du pavillon 8, le ‘’pacificateur’’, continue à exercer la plénitude de son pouvoir en tant que Président national de l’UNC. Régulièrement, à travers les cadres de sa famille politique, il ne manque pas d’appeler ses partisans au calme et à la sérénité. Comme si cela ne suffisait-il pas, Kamerhe a dans sa note circulaire destinée aux cadres de l’UNC à tous les niveaux, pris une décision ultime et exceptionnelle, qui fait de lui une personnalité incontournable dans la prise de toutes les décisions au sein de son parti. « En attendant la nomination d’un Secrétaire Général de l’UNC, il est démandé que toute décision ou acte tendant à engager l’UNC pendant cette période de la gestion intérimaire, doit préalablement, réquir mon visa personnel en ma qualité de Président National du Parti », rappelle-t-il. Dans cette correspondance signée le 10 avril 2020, Kamerhe a insisté aussi sur des sorties médiatiques ‘’qui risquent de dérouter l’opinion surtout nos militants de la vision politique de l’UNC’’, fixait-il.

La Pros.

Pin It

Statistiques

9835958
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
10578
30514
199162
9434426
728442
938558
9835958

Your IP: 34.205.93.2
2020-09-26 08:08

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg