Depuis le message du chef de l’Etat adressé à la nation en rapport avec la pandémie de Covid-19, tous les secteurs se mobilisent pour participer à la lutte. Il en est de même avec les ministres. Chacun cherche à répondre à cet appel, en mobilisant toutes ses ressources qu’elles soient physiques, matérielles ou financières. Le travail, loin de s’afficher aisé, se mène sur plusieurs terrains.

Et la population sait juger, chacun, d’après des critères qui lui sont propres. C’est dans ce contexte que votre agence de sondage «Echos d’Opinion » a mené des enquêtes auprès d’un échantillon composé de 1000 sujets pour savoir qui a fait quoi, pour quel résultat, dans le cadre de la riposte. Des personnes de toutes les catégories et de toutes conditions socioéconomiques ont été mises à contribution.
II. Sondage proprement dit
1. José Sele Yalaghuli
Pour bien mener la lutte, il faut des moyens financiers conséquents. Cette tâche incombe au Ministre des Finances. José Sele est donc l’homme de la situation. Son encadrement efficient des fonds propres au trésor public a permis de trouver des stratégies financières adaptées à la situation. Ceci rentre dans la lutte contre la pandémie qui sévit, depuis quelques temps, dans notre pays. Le ministre a su juguler l’inflation à travers une stratégie financière drastique. Voilà pourquoi la crise tant redoutée ne se fait pas vraiment ressentir. Toutes les régies financières ont été sensibilisés pour une mobilisation tous azimut des recettes. La guerre est bel et bien engagée contre le Civid-19. Côté finances, il n’y a pas eu d’erreur. Sele a ses pieds sur terre. L’opinion lui décerne 80% dans le baromètre.
2. Willy Bakonga
Le Ministre de l’Enseignement Primaire, Secondaire et Technique se distingue par son innovation, celle de promouvoir l’enseignement à distance. La Télé formation, en vogue sous d’autres cieux, fait ses premiers pas en République Démocratique du Congo grâce à Willy Bakonga. Elle est inscrite dans la grille des programmes de la chaîne éducationnelle « Educ-TV. Une Télévision qui remplit le vide creusé par la pandémie. Elle venait d’être renforcée par vodaeduc qui fait que, en cette période où les écoles sont momentanément fermées, les élèves peuvent poursuivre leur formation à la maison. En plein confinement, les élèves, surtout ceux de l’humanité peuvent suivre des cours sans la présence physique d’un enseignant. Cet enseignement virtuel n’avait jamais existé dans le pays. Il vient à propos pour éviter la proclamation de l’année blanche. Tous les finalistes, ont d’ailleurs été mobilisés, car, d’après le ministre, les épreuves d’Etat auront
bel et bel lieu. C’est, du reste, la lutte contre le Covid-19 qui l’a boosté. Il engrange 70% des propos favorables.
3. Eteni Longondo
Il est le Ministre de tous les dangers. Il n’a plus sommeil depuis le déclenchement de la pandémie. De la pensée de l’opinion nationale, c’est sa contribution au travail du Task Force de la présidence de la République qui fait avancer la lutte. Contrairement aux murmures du commun des mortels, Eteni Longondo reste connecté à l’application stricte du plan de riposte au Convid-19. Il suit de plus près des statistiques des contaminations, des cas guéris et de décès. Il reste branché à toutes les tentatives de la découverte d’un médicament-panacée, et même d’un éventuel vaccin susceptible de mettre le virus hors état de nuire. D’ailleurs docteur Muyembe déclarait que la RDC était candidate aux tests. Ce toubib national reste, pourtant, confiant à la suite des événements et ne jure que sur la victoire du peuple congolais sur la pandémie. Voilà l’opinion évalue sa lutte à 65%.
4. Gilbert Kankonde
C’est lui qui a mis les forces de l’ordre sur le qui-vive. Par ses instructions la Police Nationale Congolaise fait respecter aussi bien le décret instituant l’état d’urgence que la décision de l’autorité urbaine décrétant le confinement total de la commune de la Gombe. C’est grâce à Gilbert Kankonde que la circulation entre des personnes de différentes provinces a été restreinte. Actuellement, les autorités savent circonscrire la maladie, car les limites frontalières sont bien surveillées. Ces instructions ont largement contribué à la lutte contre la pandémie. Des enquêtes lui attribuent 60% des points dans sa balance.
5. Marie Nzeza Ntumba
Sans crainte d’être contredit, Marie Nzeza s’efforce de lutter contre l’importation de nouveaux cas. Il a mis un dispositif efficace aux portes d’entrée et de sorties du pays qui empêche les personnes suspectes de propager le virus. Femme-orchestre du ballet diplomatique, elle ouvre les fenêtres à toutes les contributions étrangères. Ce n’est pas sans raison que certains pays tels que l’Inde, La Chine, les Etats-Unis et consorts, témoignent leur largesse à la RDC. Bref, elle ne se fatigue nullement de recevoir des missions diplomatiques et des organismes internationaux intéressés au bien-être de la population congolaise. Elle ample 57% d’avis favorables.
6. Acacia Badunbola
Elle est artisane de la maîtrise du prix sur le marché. Plusieurs fois secouée par ce virus, Acacia ne peut, en aucun cas, lui pardonner. Son combat, elle le mène sur double front : social et économique. Les hommes d’affaire, les grossistes et les détaillants, ont été sensibilisés pour éviter de créer la spéculation et les enchères afin de se faire des bénéfices illicites. Car, depuis que l’Hôtel de Ville avait décrété le confinement avorté d’il y a deux semaines, les commerçants véreux pensaient déjà grossir leurs chiffres d’affaire. Mais, des mesures ont été prises, sous le leadership d’Acacia Badunbula pour faire rentrer les choses à
la normal et, de ce fait, juguler la rareté des produits de première nécessité sur le marché. Elle mérite ses 56% que lui attribue l’opinion.
7. Jean-Lucien Bussa
Nul n’ignore que l’économie congolaise est extravertie. Avec des mesures prises de par le monde pour essayer de contenir la propagation de la maladie, les échanges commerciaux devaient souffrir. Et la pénurie devait plus se sentir dans les pays en développement, comme le cas en RDC. Pour prévenir cette situation, Jean-Lucien Busa aura créé des conditions nécessaires pour favoriser l’approvisionnement du pays en produits de première nécessité. Comme son collègue de l’économie, le ministre du Commerce Extérieur lutte contre la pandémie en limitant, de manière indirecte, le déplacement des hommes d’affaires vers l’Etranger. A ceci s’ajoute l’amélioration du climat d’affaire qui permet aux fournisseurs d’inonder le marché et de trouver leur compte malgré la crise due à la pandémie. Les enquêtes lui attribuent 55%.
8. David Jolino Makelele
Sans une bonne communication, la riposte sera tout simplement vaine. David-Jolino a su coordonner l’équipe qui applique le plan de Communication. Grâce à cette stratégie, la population observe des mesures de prévention et de protection contre toute contamination. Ce changement de comportement tant loué est un plus qui a fait peser sur la balance. Des communicateurs de proximité sont déployés dans tous les coins des rues, la couverture médiatique reste sans faille et presque tout le monde est informé, de manière claire et précise, de ce qui se passe au quotidien. Le baromètre indique 53% de points.
9. Eustache Muhanzi Mubembe
Le Ministre des Ressources hydrauliques et électricité est l’homme le plus heureux depuis la décision de l’autorité nationale de rendre gratuites la fourniture en eau et électricité. Depuis le déclenchement de la crise due au Covid-19, la desserte en ces denrées de première importance s’est constamment améliorée. Même des quartiers qui vivaient en délestage quasi permanent sont aujourd’hui satisfaits. Tout le monde peut néanmoins observer certaines règles barrières telles que se laver les mains au savon et, suivre la bonne information, via les médias traditionnels. Il engrange 52% dans le sondage.
10. Didier Mazengu Mukanzu
Dans tous les transports en commun, on sait désormais respecter la distanciation sociale. Sur la moto, une personne, dans un taxi, 3 personnes, dans les taxi-bus 10 personnes ou moins, sans parler de la Société « Transco et Esprit de vie, qui, eux savent observer, à la lettre, des mesures édictées par les autorités. C’est dans l’actif du Ministre de Transport et Voies de communication. Didier Mazengu, par ces instructions vitales, lutte contre la pandémie. La population a semblé apprécier cette nouvelle pratique dans le transport et préfère que l’habitude continue même après le Covid-19. L’approvisionnement des biens de
consommation par voie terrestre, fluviale et lacustre, entre aussi dans son actif. Ainsi, gagne-t-il 50 % des points dans l’opinion.
III. Conclusion
Etant donné que la pandémie sévit encore dans le monde et en République Démocratique du Congo, il reste difficile de clôturer la liste. Il convient néanmoins de signaler à tous les intervenants dans la riposte, que ne sont concernés dans ce sondage, que ceux dont la côte émerge au-dessus du seuil retenu de 50%. Nous sommes loin d’affirmer que tout celui qui n’apparait pas dans ce Sondage n’a pas abattu un travail significatif. L’échantillon repris ici n’est qu’à titre indicatif. La liste pourra s’allonger au fur et mesure que d’autres efforts seront constatés. Et ceux qui ne figurent pas parmi ces ministres n’ont pas, du tout, démérité.
«Echos d’Opinion»

 

Pin It

Statistiques

6248530
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
22026
34630
265257
5748910
943997
559814
6248530

Your IP: 46.229.168.134
2020-05-31 17:19

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg