*Encouragements, soutien et respect. Tels sont les mots que le Comité Laïc de Coordination a trouvés pour qualifier l’acte d’inculpation et de mise en détention provisoire, depuis ce mercredi 8 avril 2020, de Vital Kamerhe, le Directeur de Cabinet de l’actuel Chef l’Etat, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo et leader charismatique de l’Union pour la Nation Congo, UNC en sigle.

Le Comité Laïc de Coordination qui, au passage, parle d’une mesure judiciaire inédite considère cet acte comme un des premiers signaux forts allant dans le sens des appels répétés de toutes les organisations de la société civile contre la banalisation des détournements des biens de l’Etat, le laxisme de la justice et l’institutionnalisation de l’impunité.
Bien plus, le CLC lance un appel à tous les magistrats de notre pays à suivre cet exemple afin que notre justice soit totalement restaurée.
Il les encourage à poursuivre les autres procédures qui ont subi des tentatives d’étouffement au niveau des parquets, sans céder aux intimidations et aux pressions de quelque nature que ce soit. Il s’agit, entre autres, des procédures portant sur des présomptions des dissipations des sommes importantes, comme le cas de deux cent millions de dollars de la Gécamines et d’autres faits graves ayant, dans un passé récent, bénéficié d’une indulgence coupable de la justice.

Il rappelle, par ailleurs, que le peuple congolais attend surtout que les biens détournés puissent lui soient restitués. Car, plus que jamais, il a besoin de rassembler toutes ses ressources disponibles pour faire face à Coronavirus à l’origine de la toute nouvelle crise sanitaire d’une ampleur sans précédent qui est venue, malheureusement, renforcer cet état déplorable de précarité généralisée en RD. Congo.
Tout en demandant au peuple congolais de demeurer vigilant, il insiste, cependant, sur le strict respect du principe sacro-saint de présomption d’innocence dont devrait bénéficier, constitutionnellement et en vertu de procédures et règlements légaux, toute personne ainsi inculpée devant les instances judiciaires de la RD. Congo.
Concrètement, le CLC note avec satisfaction ce début de réhabilitation de la justice républicaine et recommande que les magistrats intègres soient promus en même temps qu’il maintient le curseur sur la poursuite de la lutte sans merci contre l’impunité et la corruption.

Rétropédalage
Il est à son deuxième jour à Makala, la plus grande prison de la RD. Congo. Auditionné pendant plus de six heures, l’homme n’aurait pas réussi à en sortir les mains et pieds libres. Par contre, en dépit de la forte délégation qui l’accompagnait lors de sa réponse au deuxième rendez-vous fixé par le Parquet près la Cour d’Appel de Kinshasa/Matete et, surtout, de la cohorte de cadres et militants mobilisés pour la circonstance, Vital Kamerhe n’a plus retrouvé le chemin de retour vers ses bureaux lambrissés du Palais de la Nation ou de la Cité de l’Union Africaine, ni encore moins vers ses multiples résidences huppées.

La Justice, au regard de la complexité de son dossier, en a décidé autrement. Ainsi, a-t-il été placé, dès la fin de ses premières auditions, au grand soir de ce mercredi 8 avril 2020, sous mandat d’arrêt provisoire à Makala.
Entretemps, alors que ses Avocats bien arrimés pour la défense de leur client, sollicitent, d’ores et déjà, sa mise en liberté provisoire, la Cour de cassation qui, quant à elle, suspend toutes les procédures en cours jusqu’à la levée de l’état d’urgence sanitaire, tel que décrété, depuis le 24 mars 2020, par le Chef de l’Etat, Félix Tshisekedi, contre Coronavirus.
Dans cette édition, il y a lieu de découvrir, ci-dessous, la teneur de ce communiqué du CLC signé depuis Kinshasa, par le Prof Isidore Ndaywel E Nziem, son Coordonnateur National.

LPM

COMITE LAÏC DE COORDINATION
Communiqué du Comité Laïc de Coordination sur l’inculpation du directeur de cabinet du Chef de l’Etat
1. Depuis des mois, le CLC n’a cessé de réclamer la réhabilitation de la justice républicaine, à la fois par la promotion des hauts magistrats intègres et la lutte sans merci contre l’impunité et la corruption.
2. C’est avec satisfaction qu’il constate que les premiers résultats sont au rendez-vous, comme le témoigne la mesure courageuse de nouveaux responsables du parquet général près la Cour d’Appel de Kinshasa/Matete non seulement d’interpeller mais surtout, d’inculper et de mettre en détention provisoire le directeur de cabinet du Chef de l’Etat, Monsieur Vital Kamerhe.
3. Tout en insistant sur le strict respect du principe de présomption d’innocence dont doit bénéficier toute personne inculpée, le CLC salue cette mesure judiciaire inédite qui constitue un signal fort dans le sens des appels répétés de toutes les organisations de la société civile contre la banalisation des détournements des biens de l’Etat, le laxisme de la justice et l’institutionnalisation de l’impunité. A lui tout seul, cet acte posé mérite encouragements, soutien et respect.
4. Le CLC lance un appel à tous les magistrats de notre pays à suivre cet exemple afin que notre justice soit totalement restaurée. Il les encourage à poursuivre les autres procédures qui ont subi des tentatives d’étouffement au niveau des parquets, sans céder aux intimidations et aux pressions de quelque nature que ce soit. Il s’agit, entre autres, des procédures portant sur des présomptions des dissipations des sommes importantes, comme le cas de deux cent millions de dollars de la Gécamines et d’autres faits graves ayant, dans un passé récent, bénéficié d’une indulgence coupable de la justice.

 

5. Le CLC rappelle que notre peuple attend surtout que les biens détournés puissent lui être restitués, car plus que jamais, il a besoin de rassembler toutes ses ressources disponibles pour faire face à cette crise sanitaire d’une ampleur sans précédent qui est venue renforcer cet état déplorable de précarité généralisée.
6. A l’ensemble de notre population, le CLC demande de demeurer vigilante et de ne pas céder à l’instrumentalisation de ceux qui cherchent à couvrir leurs turpitudes et leurs actes criminels derrière des interprétations trompeuses ou des considérations tribales, régionalistes et politiciennes.
Fait à Kinshasa, le 9 avril 2020.
Pour le Comité Laïc de Coordination,
Le Coordonnateur National
Prof Isidore Ndaywel E Nziem

Pin It

Statistiques

6247902
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
21398
34630
264629
5748910
943369
559814
6247902

Your IP: 114.119.165.41
2020-05-31 16:48

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg