Face à la crise sanitaire qui oblige certains élus du peuple à un confinement personnel et volontaire, comment va donc se passer le contrôle des finances allouées pour la gestion de Covid-19 ? Au cas où la crise sanitaire perdurait, que va faire l’Assemblée nationale pour s’acquitter honorablement de son devoir Constitutionnel ? Certains médias qui suivent de près l’actualité parlementaire ne cessent de s’interroger à ces sujets.

Depuis l’avènement et la propagation de Coronavirus en RDC, toutes les Institutions du pays sont handicapées. L’Assemblée nationale n’est pas non plus épargnée. Ainsi, face à cette situation sanitaire alarmante, hier mardi 31 mars 2020, dans la salle de banquet du palais du peuple, il s’est tenu une réunion entre le Bureau de la Chambre basse du parlement et quelques élus du peuple.

En effet, même si les points à l’ordre du jour n’ont pas été divulgués au public, l’on croit savoir que le Bureau de l’Assemblée nationale veut à tout prix relancer le travail pour ne jamais rester en confinement, alors que cet organe délibérant est obligé de fonctionner davantage en cette période où le pays a plus besoin de lui. Pour ceux qui ne les savent pas, depuis l’ouverture de sa première session ordinaire de l’année et même après la tenue des séances académiques organisées avec le Professeur Muyembe Tamfum de l’Institut National de Recherche Biomédicale (INRB), le Parlement bicamérale de la RDC n’a plus siégé. Toutes les activités en plénières ont été suspendues durant la période du 18 mars au 5 avril 2020. Seuls les Membres de deux Bureaux continuent à travailler pour assurer la continuité des services dans l’observance le strict respect des conditions d’hygiène. Pendant ce temps-là, l’hémicycle du palais du peuple ressemble à un vaste désert. Par ricochet, voulant passer à la vitesse supérieure, la Chambre basse du parlement que régente Jeanine Mabunda Lioko, voudrait mettre toutes les batteries en marche, question de voir dans quelle mesure elle pourra travailler en format réduit, en invitant régulièrement à titre d’exemple les présidents des différents groupes parlementaires en guise des séances de travail comme ça se passe sous d’autres cieux actuellement.

Quid sur le collectif budgétaire ? Le cumul des lois, le fond que le Gouvernement central dépense pour la riposte contre la propagation de coronavirus et le contrôle parlementaire, toutes ces matières obligeraient le Bureau de l’Assemblée nationale d’organiser en format réduit ses séances de travail élargies aux Présidents des Groupes parlementaires. Finalement, tout est fait pour la relance des travaux parlementaires.

Merdi Bosengele

Pin It

Statistiques

6114077
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
21212
44877
130804
5748910
809544
559814
6114077

Your IP: 34.238.190.122
2020-05-27 15:22

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg