Dernières publications

Flash

Détenu pour abus de confiance, prévention que rejette Me Laurent Onyemba, avocat proche du dossier, David Blattner serait gravement malade. Et, la question que d’aucuns se posent est celle de savoir :
à qui profiterait sa mort ? Du moins pour ceux qui pensent que l’incriminé serait face à la loi du plus fort.


Si hier la défense du directeur général de la société Safricas, M. David Blattner, a eu à démontrer qu’en exécution de contrats d’ouvrages publics, l’OVD n’a versé que des acomptes au 15 octobre 2019, totalisant 6.358.810,47 USD, représentant 47,5 % du marché, ces avances, précise la partie défenderesse, furent amputées de 11,4 pourcents des frais OVD et ARMP chiffrées à 743.908,83 USD, ce qui donne un net perçu de 5.614.901,64 USD. Après avoir perçu ladite somme, Safricas a immédiatement démarré les travaux sur les sites RTNC et Socimat pour une valeur facturée et approuvée par l’OVD de l’ordre de 2.476.799,01 USD en fin novembre 2019. La différence, soit 3.127.160 USD a permis à Safricas d’acheter, importer, dédouaner et stocker dans ses installations toutes les structures métalliques ainsi que leurs accessoires qui constituent l’essentiel de matériaux dans la construction de ces genres d’ouvrages, pour les quatre sites. En témoigne le rapport numéro BTC/RC/DG/00/00/002/JKA/FMK/2020 du Ministère des Infrastructures, Travaux publics. Ledit rapport, argumente la défense, justifie le retard dans l’exécution des travaux par le ralentissement du décaissement contractuel. Aussi, explique Me Laurent Onyemba, l’ajournement des ouvrages de Triomphal et UPN décidé par le maître d’ouvrage qui est l’OVD pour éviter d’asphyxier la ville, ne peut être imputé à son client. A lui d’ajouter que, détenir Blattner n’obéit à aucune logique judiciaire et juridique.

‘‘Autant les préventions de détournement et abus de confiance ne peuvent se justifier comme l’a renseigné le procès-verbal de l’inspecteur de la Brigade Criminelle (PV 1798-1800) ; aujourd’hui, le plan de décaissement qui était toujours en cours malgré la détention de M. Blattner connaît un retard de deux semaines et cela pourrait impacter négativement la suite des travaux’’, martèle Me Laurent Onyemba.
Comme le malheur ne vient jamais seul, la maladie s’invite dans le feuilleton de la détention de David Blattner. A en croire le rapport médial que La Prospérité publie en fac-similé, le Médecin Directeur du Centre Pénitentiaire de la Prison de Makala a constaté, après consultation, que David Blattner a un problème cardio-vasculaire et il a aussitôt fait appel à un cardiologue. Les deux médecins, après consultation à la suite de quelques examens médicaux, exigent des examens complémentaires de l’Echo-cœur, électro-cardiaque et l’irem par des formations hospitalières spécialisées. Et, selon la défense, ‘‘les autorités congolaises refusent à ce jour de voir David Blattner bénéficier des soins appropriés en violation des articles 18 et 60 de la Constitution congolaise’’. D’où, la question : à qui profiterait la mort de David Blattner ?

La Pros.

Pin It

Statistiques

10540600
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
7517
28656
115226
10237135
580715
852369
10540600

Your IP: 3.219.217.107
2020-10-22 06:36

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg