Flash

L’attente n’a que trop durée.
Les secrétaires généraux de l’Administration Publique sollicitent l’implication du Conseil National de Suivi de l’Accord de la Saint Sylvestre et du Processus Electoral (CNSA), pour l’application des Ordonnances du 27 décembre 2018, portant nomination de nouveaux secrétaires généraux.

Plus d’une dizaine au total, ils ont été reçus en audience, vendredi 13 mars 2020, par Joseph Olenghankoy Mukundji, Président du CNSA, avec qui ils se sont entretenus pour exposer leurs désidératas au sujet des mesures d’application desdites Ordonnances signées par l’ancien Chef de l’Etat, Joseph Kabila. Près de quatorze mois plus tard, ces secrétaires généraux qui ont bel et bien réussi au concours des structures Standards organisé par la Fonction Publique en rapport à la réforme de l’Administration publique, continuent à attendre pour rejoindre leurs nouveaux postes d’attaches.

Le point d’orgue de leur démarche consiste à approcher des autorités du pays afin qu’elles agissent dans le sens de l’application des Ordonnances prises conformément aux normes des standards internationaux qui régissent la Fonction publique. Conscient du pouvoir régalien que joue Joseph Olenghankoy Mukundji, dans la recherche continue d’un climat de paix et la régulation du processus postélectoral, ces Secrétaires généraux ont approché le Président du CNSA pour lui faire part de leurs revendications. «Nous avons été reçus par le Président du CNSA, que nous remercions encore, pour lui exposer un problème qui nous tiens à cœur depuis 14 mois. C’est l’application des ordonnances qui nomment les Secrétaires généraux, nous sommes Secrétaires généraux de l’administration publique nommés depuis le 27 décembre 2018, par les ordonnances 18 143 et 18143B. Mais, ces ordonnances ne sont pas encore d’application jusqu’aujourd’hui. Elles procèdent du concours que l’Etat congolais avait organisé le 20 août 2018, et ce concours entre dans le cadre de la réforme de l’Administration publique. Il a été organisé pour sélectionner les Directeurs à postuler aux postes des Secrétaires généraux. Nous étions au départ 1200 sélectionnés par le CENAREC et 219 ont été retenus, 209 ont participé au cours, 72 ont réussi au concours. Le Président de la République a signé les ordonnances le 27 décembre 2018, mais jusqu’à ce jour, ces ordonnances ne sont pas encore entrées en application», regrette le porte-parole des secrétaires généraux.

Selon ce collectif d’infortunés, en janvier 2019, une mise en place avait été faite par le précédent Gouvernement. Mais, avec le gouvernement démissionnaire avant celui qui est en fonction, il a été décidé que la mise en place qui a été faite soit annulée et que le Gouvernement qui allait être investi, puisse procéder à la mise en place générale de l’Administration Publique. Malheureusement, depuis tout ce temps, 14 mois se sont écroulés sans que ces hauts cadres de l’Etat ne reçoivent une suite favorable de la part du nouveau Gouvernement.

Pour sa part, le Président du CNSA a prêté une oreille attentive à ses hôtes. «Il nous a parlé la manière dont le Président de la République conçoit l’Administration Publique, combien il tient à la réforme de l’Administration Publique. Il nous a dit que le Premier ministre, Chef du Gouvernement, est impliqué et tient à ce que l’Administration puisse aller de l’avant. Il nous a dit également que Mme la Ministre de la Fonction Publique, ancienne du CNSA, est profondément préoccupée pour que l’administration publique aille de l’avant», a fait savoir le porte-parole dudit collectif.

Eugène Khonde

 

Pin It

Statistiques

7532587
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
10362
30802
205828
7092551
342763
932920
7532587

Your IP: 3.236.15.142
2020-07-11 07:55

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg