Dernières publications

Flash

Les actes de violence commis par les congolais de la diaspora communément appelés combattants, en marge du concert de Fally Ipupa, n'ont pas laissé indifférent Me Luc Fikiri Murefu, avocat des droits de l'homme et acteur de la société civile résidant aux Etats-Unis d'Amérique.

Dans une déclaration faite hier, lundi 9 mars 2020, il a condamné sévèrement ce comportement des combattants et a invité à cet effet le Gouvernement congolais à favoriser l'identification des congolais de la diaspora afin de déceler la nationalité de tout un chacun car, la nationalité congolaise est une et exclusive, explique-t-il.

Pour cet avocat des droits de l'homme, il s'agit d'un acte de trop posé par des combattants le 28 février dernier lors du concert de Fally Ipupa à Accor Hôtels Arena, ex-Bercy. Il estime que la bonne manière pour les autorités de punir ces ressortissants congolais est d'appliquer à la lettre la prescription constitutionnelle qui stipule que la nationalité congolaise est une et exclusive. Selon lui, un grand nombre de combattants ne sont plus des congolais parce qu'ils se sont naturalisés. «Celui qui aime véritablement le Congo, qu'il vienne mener la lutte à l'intérieur du pays...on sait tous qu'une personne qui n'a pas des documents ne peut s'hasarder à manifester parce qu'elle sait que si on l'arrête, elle sera refoulée. Ceux qui sont en train de se battre sont des français, des belges,...La punition face à tout ce qu'ils sont en train de faire, c'est d'appliquer simplement la loi, en empêchant notamment, les gens qui ont la double nationalité et la diaspora de voter», a-t-il soutenu. Avant d'ajouter qu'il faille punir les compatriotes de la diaspora. Et que celui qui veut voter puisse rentrer au pays. « J'appelle le Parlement à favoriser l'identification des compatriotes de la diaspora pour voir qui est congolais et qui ne l'est pas », a-t-il signalé.

Dans la même lancée, il a déclaré que le concert n'avait rien à voir avec les problèmes d'insécurité ou la crise au pays. A en croire sa déclaration, la musique de Fally Ipupa comme celle de tous les autres musiciens aide moralement la population de l'Est. D'où, a-t-il noté en même temps un comportement de deux poids, deux mesures dans le comportement des combattants. Ce, en refusant la tenue des concerts alors qu'ils jouent la musique dans leurs maisons, fêtes et partout ailleurs. «On ne peut pas dire qu'on est en train d'aider la RDC en combattant la personne qui veut que la RDC change. C'est du n'importe quoi. La musique de Fally n'honore pas seulement le Congo mais l'Afrique, en général. Les gens doivent changer. Ces genres des désordres n'honorent pas l'image de la RDC. A l'intérieur du pays, les artistes jouent partout au Kivu, au Katanga. Nos amis de la diaspora veulent nous faire croire qu'ils ont l'amour du pays plus que ceux qui sont à l'intérieur du pays et qui vivent même cette pauvreté et même cette Insécurité. C'est absurde », a renchéri Fikiri Murefu.

D’emblée, celui que certains appellent "Le Prince" a rappelé que le combat de la diaspora était compréhensible quand il s'agissait de lutter pour l'alternance au sommet de l'Etat afin d'obtenir le départ de l'ancien Président Joseph Kabila. Aujourd'hui, il a appelé ces congolais de l'étranger non seulement à franchir de cap, mais aussi à mener la lutte à l'intérieur du pays. « On ne peut pas seulement se battre en dehors du pays, il faut aussi être dans le pays. On a eu à revendiquer à l'intérieur du pays. Parce que mener la lutte et mettre la pression en dehors du pays ne change pas grand-chose », a-t-il conclu.

C. Lubaki

Pin It

Statistiques

10677397
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
11308
25154
61557
10425374
717512
852369
10677397

Your IP: 100.24.125.162
2020-10-27 09:56

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg