Flash

En transit dans la ville de Goma, au Nord-Kivu, le deuxième Vice-président de l’Assemblée nationale, Boniface Balamage, s’est exprimé devant la presse le 1er mars dernier, dans le cadre de ses vacances parlementaires.

Il a martelé sur le fait que durant les sessions précédentes, la chambre basse s’était focalisée sur l’installation des institutions de la République, dans un contexte particulièrement difficile et compliqué, tenant compte de la coalition au pouvoir. Mais, cela a finalement bien marché, a-t-il affirmé.
Selon lui, l’année 2019 n’a pas été facile pour l’installation des organes de l’hémicycle national et des institutions de la République. ‘’Le chef de l’Etat nous a dit qu’on doit se mettre tous au travail, nous pensons et nous sommes confiant que 2020 sera une année d’actions‘’, a-t-il souligné.

Pendant ses vacances parlementaires qui touchent pratiquement à leur fin, Boniface Balamage se soumet à la loi et le devoir de redevabilité qui l’oblige, en tant qu’élu national, de venir auprès de la base pour récolter tous les problèmes de la population afin de les soumettre à la session de mars au gouvernement. Ce, pour voir dans quelle mesure des solutions peuvent être trouvées. ‘’Certains de mes collègues ont déjà fait le rapport sur le problème de la rétrocession aux provinces qui n’est pas à discuter car, inscrite dans notre Constitution. Il est important que le gouvernement puisse procéder à cet exercice chaque fois et quand il le faut pour permettre à nos provinces de bien fonctionner vue qu’actuellement elles sont heurtées à de nombreuses difficultés dues au blocage de cette rétrocession‘’, a précisé le député national.

Boniface Balamage affirme recevoir régulièrement les rapports des Assemblées provinciales sur les conséquences dues à cette non rétrocession, bloquant le démarrage effectif des provinces. A ce titre, il appelle le gouvernement central à procéder au déblocage de cette rétrocession pour permettre aux 26 provinces que compte le pays de travailler convenablement et lancer des projets utiles pour les populations.

Trop, c’est trop avec l’insécurité à l’Est
Abordant le problème de l’insécurité dans la partie Est du pays, le deuxième vice-président de l’Assemblée nationale voit venir la paix, déjà du fait que nombre de ses collègues sont venus s’enquérir de la situation sur place, y compris la speakerine de la chambre basse, Jeanine Mabunda, et que les membres du gouvernement central sont en train de circuler pour palper du doigt les réalités sur le terrain. ‘’Trop, c’est trop avec ce problème et nous nous sommes dit que nous devons prendre en charge toutes ces difficultés et donner une paix durable sur toute l’étendue du territoire national‘’, a-t-il déclaré, invitant les congolais, principalement ceux vivant à l’Est, à une très grande vigilance et à une coopération sincère avec les services de sécurité afin de dénicher les ennemis de la paix.

Guellord Risasi

 

Pin It

Statistiques

8592574
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
13199
33052
175544
8196630
423616
979134
8592574

Your IP: 34.200.222.93
2020-08-14 10:33

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg