Flash

La République Démocratique du Congo est en bonne voie de conclure un accord avec le Fonds Monétaire International, FMI. Le Premier Ministre, Ilunga Ilunkamba, a présidé ce mardi à la Primature une séance de travail avec une délégation du FMI, arrivée au terme de sa mission d'évaluation du processus de mise en place d’un accord avec le FMI.

Cette mission d'évaluation des experts de l’institution de Bretton Woods, conduite par le chef du Département Afrique du FMI, Mauricio Villafuerte, a échangé avec diverses structures congolaises, et a scruté le cadre macroéconomique du pays.

Le chef de mission du FMI en RDC a dit au chef du Gouvernement congolais sa satisfaction du fait de la stabilité relative de la situation macroéconomique en RDC. Selon Mauricio Villafuerte, même si les critères des réalisations quantitatives jusqu’à Décembre 2019, ainsi que les repères structurels à ce jour ont été atteints, le Gouvernement congolais doit continuer à fournir des efforts pour accroître la mobilisation de ses recettes pour équilibrer avec ses dépenses. ‘’Nous avons constaté que jusqu’à présent, la situation macroéconomique reste relativement stable. Selon les données préliminaires, les critères de réalisations quantitatives en décembre 2019 et tous les repères structurels à ce jour, ont été atteint‘’, a-t-il souligné.

Au sujet du budget 2020, il a été constaté qu’il y a des pressions de dépenses importantes et en même temps, la collection des recettes reste faible. Pour Mauricio Villafuerte, le défi au niveau du gouvernement pour les prochaines semaines est d’augmenter les recettes de façon soutenable et la promotion du climat des affaires et la croissance économique.
Cette performance devrait permettre de passer à la prochaine étape de négociations afin de conclure un programme formel avec le gouvernement congolais pour faciliter l'octroi des crédits, a conclu le chef du Département Afrique du FMI.

A cet effet, il sied de marteler sur le fait que le Comité de conjoncture économique, présidé par Sylvestre Ilunga surveille de façon hebdomadaire la situation macroéconomique du pays pour en garantir la stabilité et répondre aux exigences du FMI. Des efforts sont donc fournis notamment, pour maximiser la mobilisation des recettes de l'Etat et engager les dépenses à la fourchette des entrées réelles.

Rappelons que lors de la 21ème réunion du Conseil des Ministres s’est tenue le jeudi 20 février dernier, le ministre des Finances avait insisté sur la nécessité de sauver le programme de référence avec le Fonds Monétaire International (FMI), rappelant la conclusion d’un accord entre cette institution internationale et la RDC au mois de novembre 2019. Lequel accord visait la mise en œuvre d’un programme de référence de 6 mois assorti d’un certain nombre de préalables notamment, la limitation à un niveau déterminé des déficits et des réserves internationales. A l’issue de cette période, et en cas de réalisation des préalables dont il est question, un programme formel devra être conclu. Devant le chef de l’Etat qui présidait cette séance, le ministre des Finances avait insisté sur la nécessité pour le Gouvernement de respecter ses engagements, en vue de voir s’ouvrir des perspectives financières importantes pour la RD. Congo.

La Pros.

 

Pin It

Statistiques

8597729
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
18354
33052
180699
8196630
428771
979134
8597729

Your IP: 18.204.55.168
2020-08-14 14:04

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg