En séjour dans la ville de Goma depuis le dimanche 16 février 2020, la présidente de l’Assemblée nationale, Jeanine Mabunda Lioko, a fait savoir devant une foule immense à l’aéroport international de Goma, que la situation des massacres qui persiste dans cette partie de la RDC doit interpeller tout congolais conscient.

Elle a souligné que c’est depuis 5 ans environ que les gens sont tués tous les jours à Beni, ce qui doit cesser au plus vite. ‘’Ma présence ici au Nord-Kivu se justifie par le souci que toutes les autorités nationales ont sur ce qui se passe à Beni‘’, a déclaré la speakerine de la chambre basse.

Il ne se passe pas une semaine, en effet, sans que près de 10 personnes soient fauchés par les ennemis du peuple congolais. Raison pour laquelle, ‘’je me suis déplacé personnellement dans cette province, afin que je palpe du doigt la réalité sur terrain pour qu’ensemble on puisse voir comment mettre en place les solutions salvatrices afin que la quiétude règne‘’, a précisé Jeanine Mabunda.

Elle séjourne à l’Est du pays pour montrer sa compassion avec le peuple de Beni qui est traumatisé à cause des tueries qui, en principe, doivent interpeller tout congolais à se joindre aux autorités pour planifier ensemble des solutions idoines sur cette question qui vend négativement l’image de la RDC.

La prudence recommandée
Elle annonçait ce message de consolation aux populations de Beni, accompagnée du gouverneur Carly Nzanzu Kasivita et plusieurs élus nationaux et provinciaux de l’ex Kivu. La présidente de l’Assemblée nationale a montré la ferme volonté des autorités sur cette question qui, bientôt, va prendre fin, a-t-elle rassuré, appelant la population venue l’accueillir d’être prudente, en dénonçant tout cas suspect et mouvement de personnes non identifiées aux services de sécurité, au vu de la situation alarmante qui s’étend aussi dans la province de l’Ituri.
Jeanine Mabunda a assuré aux habitants de Beni que ‘’nous vivons à Kinshasa et nous sommes au courant de tout ce qui se passe ici. Nous sommes vraiment désolés pour tous ceux qui ont perdu la vie, mais je dois vous assurer que cette situation ne va pas trop durer. Les opérations de grandes envergures ont été lancées récemment par nos FARDC, les victoires s’observent chaque jour, ce qui est une bonne chose‘’, se réjouit-elle.

Mettre fin à une guerre est un long processus…
En outre, a-t-elle souligné, ‘’ma présence ici au Nord-Kivu aura des répercussions positives dans le retour de la paix ici chez nous. Beni est une partie de la RDC, le fait que cela n’a pas encore pris fin n’est pas synonyme de l’échec des autorités à éradiquer complètement avec le phénomène ADF, mais mettre fin à une guerre est un long processus et le niveau dans lequel nous nous trouvons actuellement est avantageux pour notre pays‘’.
La présidente de la chambre basse du parlement en a profité pour appeler la population de Beni et de toute la province du Nord-Kivu à garder le calme car, malgré la durée de la nuit, le soleil finit par apparaître.

Faisant partie de l’équipe des élus nationaux accompagnant Mme Mabunda, Patrick Munyomo se réjouit de la visite de la deuxième personnalité de la RDC et croit que ça sera une occasion de lui proposer des pistes de solutions pour que la paix revienne à l’Est. ‘’Le Nord-Kivu a des potentialités énormes à vendre au monde entier et non les guerres qui ne nous permettent pas de gagner assez d’argent dans les caisses de l’Etat‘’, a-t-il renchéri.

Guellord Risasi