*Après le rendez-vous manqué du dimanche 26 janvier dernier, les «combattants» ont à nouveau choisi le stade des Martyrs de la Pentecôte, à Kinshasa, pour non seulement souffler les 38 bougies depuis la création de leur parti cher, l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS), mais aussi prouver à la face du monde leur soutien indéfectible et total au Président de la République, fils biologique et politique d’Etienne Tshisekedi wa Mulumba, d’heureuse mémoire.

Ces inconditionnels ont choisi l’endroit où des vibrants et ultimes hommages avaient été rendu à cette grande figure du microcosme politique congolais. Sauf que, cette fois-ci, la présence de Félix Tshisekedi n’est pas annoncée par les organisateurs.

Quelques jours auparavant, un groupe des membres de ce parti présidentiel et leurs alliés s’était retrouvé au Centre Nganda. Repli stratégique ? Au cours de cette retraite, certains esprits avertis ont comparé l’UDPS à une équipe de football qui se replie stratégiquement avant de contre-attaquer de manière foudroyante. C’est dans la commune de Kintambo que quelques cadres et militants de cette formation politique se sont retranchés pour cogiter, pendant trois jours, sur l’avenir. Quatre axes ou séries d’évaluations constituent l’objet principal de cette retraire politique dont la clôture intervient, sauf changement, l’avant-midi ou l’après-midi de ce jeudi 30 janvier. Evaluer l’action de l’UDPS, évaluer la coalition FCC – CACH, évaluer la relation UDPS – FCC, projeter les enjeux futurs (échéances 2023)…

Paraphrasant les pères fondateurs dont Etienne Tshisekedi wa Mulumba, le Président ad intérim de l’UDPS, Jean-Marc Kabund, avait déclaré que la vision de son parti c’est prôner une société démocratique apaisée à travers un Etat de droit stable, sûr et prospère ; «Le peuple d’abord» demeurant leur leitmotiv. Celle-ci (leur vision) s’oppose à une république confisquée par un individu ou un groupe d’individus au détriment de la majorité de la population.
Selon le magazine jeune Afrique, l’autorité morale de l’UDPS, Félix Tshisekedi, dit qu’il n’y aura pas rupture d’avec le parti UNC de Vital Kamerhe, ni avec la méga plateforme FCC de Joseph Kabila. Le mariage FCC – CACH a donc survécu aux récentes querelles dont le malentendu ou controverse entre le Président de la République et la Présidente de l’Assemblée nationale à propos des concepts «dissolution» vs «destitution».

Certains se demandent si ce stade des Martyrs qui sera ouvert à l’UDPS, pourra aussi l’être pour d’autres partis ou regroupements politiques, particulièrement ceux de l’opposition comme Lamuka, … La série va-t-elle se poursuivre ?
Au final, tout le monde attend voir la démonstration de force de l’UDPS être à la hauteur des marées humaines vécues à l’époque d’Etienne Tshisekedi, l’opposant historique. Rendez-vous pris pour le 15 février prochain.

La Pros.

Pin It

Statistiques

6114439
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
21574
44877
131166
5748910
809906
559814
6114439

Your IP: 46.229.168.132
2020-05-27 15:40

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg