Flash

L’année 2019 a été riche en événement. Après la passation pacifique du pouvoir, c’était la mise en œuvre du programme intermédiaire des 100 premiers jours de Félix Tshisekedi. Viendra, ensuite, la nomination et l’investiture du Gouvernement Ilunga Ilunkamba.

Cette période d’environ 10 dix mois, a permis à l’opinion de se faire une idée sur la gestion de la chose publique. Votre agence « Echos d’Opinion » a cherché à mener une enquête pour savoir qui des ministres, a bien travaillé, c’est-à-dire, conformément à la vision du chef de l’Etat. Voilà pourquoi, les enquêteurs ont travaillé sur tous les membres du Gouvernement. Ils ont interrogé des personnes de toutes les catégories socioéconomiques, mais aussi de toutes les tranches d’âge. Plus de 1000 sujets ont constitués l’échantillon. Nous avons retenu 10 ministres qui ont accompagné le chef de l’Etat. Et, il y a eu des avis sur la gestion de celui-ci. Les enquêteurs n’ont pas travaillé uniquement sur les ministres, mais aussi au président de la République.
0. Félix Tshisekedi, Président de la République engrange 68% d’avis favorable
Nous avons, d’emblée tenu, à interroger un échantillon de la population à propos de la gestion de Félix Tshisekedi. D’après nombreux, L’an un a été essentiellement consacré à la sécurisation des frontières nationales en rapport à la situation de crise qui a sévit dans une partie de la région orientale. On a aussi évoqué la consolidation du climat de paix entre les acteurs et partis politiques. L’an un c’est aussi la libération de la parole, la liberté de presse, la liberté de manifestation, etc. Sans nul doute, les droits des citoyens ont, de manière générale, connu une embellie. Les efforts que le Président fournis dans la lutte contre la corruption n’ont pas été oubliés. Sur le plan diplomatique, le Congo redevient fréquentable. De multiples voyages présidentiels ont attiré plus d’un investisseur alors que le pays était fiché «zone économiquement dangereuse.» Sur le pan des infrastructures, notons qu’au camp Tshatshi et Kokolo, l’école et l’hôpital, en tant que bâtiments, ont reçu un sérieux coup de neuf. Une autre mesure phare c’est la gratuité de l’enseignement. Au moins deux millions d’enfants remis sur le chemin de l’école. Pas seulement des élèves, mais aussi des enseignants et le personnel scientifique et académique du niveau supérieur et universitaire. On évoque aussi des travaux de construction des «Sauts-de-mouton», la réhabilitation des infrastructures routières, le souci d’électrifier tout le pays. L’opinion lui attribue 68%.
En ce qui concerne des ministres :
1. José Sele Yalaghuli
La rigueur dans la tenue des finances de la République. Il est aussi méticuleux dans ce sens qu’il évite à l’Etat une catastrophe financière. Il lutte pour que le taux de change de la monnaie congolaise face à la devise étrangère ne puisse dégringoler. Il recadre les termes de coopération entre la République et les Institutions de Bretton Word, la Banque Mondiale et le
Fond Monétaire International. Il vient de relancer le bon de trésor et soutien une réforme qui contribue, à coup sûr, à l’élargissement des instruments de certaines banques alors qu’à travers son ministère, travaille à l’arrache-pied pour la consolidation du système financier ainsi que la stabilité du franc congolais. Les institutions financières mondiales ont poussé la RDC à plus de transparence. La traçabilité des recettes, fait partie des mesures réclamées avant d’envisager une réelle reprise de l’aide internationale. Il a su encadrer des recettes et déploie tous les efforts pour éviter l’inflation. Il mérité 82% d’opinion favorable.
2. Sakombi Molendo
Le domaine des affaires foncières inspire désormais confiance. Avec Molendo, on tend à la réalisation des assignations. Avec sa prises des décisions administratives, il met fin aux problèmes qui ont émaillé la gestion de ces entités décentralisées. Il est surtout apprécié grâce à sa décision prise sur la suppression des « biens sans maîtres ». Caractérisé par sa rigueur et son engagement ferme contre les antivaleurs qui plombent le développement de ce secteur, cet expert se veut un véritable homme de mission. La plupart de personnes interrogées ne cachent pas leur satisfaction. Elles pensent qu’avec le ministre, la RDC entame une nouvelle ère. Longtemps attendue, l’alternance se porte à merveille. On lui attribue 79% dans le baromètre.
3. Willy Bakonga
Tous les enfants qui étaient mis en marge de la scolarité ont retrouvé le chemin de l’école grâce à la décision du chef de l’Etat, celui de décréter la gratuité de l’Enseignement de base. La plupart des personnes interrogées sont des parents qui déclarent que Willy Bakonga mène à bien ce processus malgré certaines difficultés de parcours. Ils affirment qu’ils ne souffrent plus certaines maladies dues au raisonnement comme l’AVC, la gastrite… Willy Bakongo déploie des efforts pour faire respecter la Constitution en rapport avec la gratuité de l’enseignement primaire. Cette gratuité consiste en la suppression de tous les frais de scolarité payés par les parents. Il s’agit du minerval, d’assurance scolaire, de bulletins, d’identification des élèves et des frais de test national de fin d’études primaires. Tous ces frais ont été totalement pris en charge par l’Etat. Le public apprécie ces efforts. Sa cote est proportionnelle à celle de Félix Tshisekedi. Voilà pourquoi Bakonga engrange 75% dans l’opinion.
4. Jolino Makelele
Le baromètre indique 72% parce qu’il veut faire de la presse un véritable 4ème pouvoir et lui donner la presse de nouveaux instruments afin qu’elle retrouve les moyens et les marges de manœuvre nécessaire dans son triple rôle de médiateur, de fixateur des liens sociaux et de contrôle du pouvoir. La réconciliation de l’Unpc, et la revalorisation du journaliste constituent des points qui le font grimper dans le sondage.
L’homme est aussi apprécié pour son silence. Il prend le temps de réfléchir sur la question avant de proposer des solutions idoines. Il veut comment recadre les réseaux sociaux et faire bénéficier la population de Nouvelles techniques d’Information et de communication.
5. Jean-Baudouin Mayo
Le Budget de 11 milliards a plus intéressé la population. Celle-ci la qualifie de « grande première » pour peu qu’il redonne confiance au peuple. Alors que le dernier gouvernement avait un budget d’environ 6 milliards alors que le ministre Mayo a bousculé des limites jusqu’à promettre la mobilisation des recettes susceptibles d’exécuter la vision du chef de l’Etat, suroit, pendant toute cette année décrétée « l’année d’action». Mayo redonne confiance aux fonctionnaires et agents de l’Etat. Il gagne dans l’opinion 68% d’avis favorables.
6. Yolande Ebongo Bosongo
Le ministre de la Fonction publique fait bouger des choses. La place dite «Golgotha» pendant cette année respire l’air nouveau : celui de l’amélioration du social des salariés de l’Etat. Elle est en train de mettre de l’ordre dans le secteur. Yolande Bosongo s’évertue à maitriser les effectifs de la Fonction Publique. La majorité de travailleurs de la République contactés reprennent confiance en leur employeur qui est bel et bien la République Démocratique du Congo à travers ce ministère. Surtout la dernière mise en place et la mécanisation de plusieurs agents. Elle mérite, d’après la population, 63%.
7. Amos Mbayo
La bonne santé de notre sport donne des points à Amos Mbayo. Son souci d’organiser les états généraux des sports et l’organisation des jeux de la Francophonie en RDC, ont eu échos favorable auprès de la population interrogée. A ceci s’ajoute son souci de transparence incarné dans sa proposition aux fédérations et différentes disciplines sportives de se faire accompagner des journalistes dans leurs missions à l’extérieur du pays. Les performances des basketteurs, des handballeurs et la qualification de la RDC au Chan ont compté dans ce sondage. Il obtient 60% d’avis favorables.
8. Tunda ya Kasende
La justice est en train de retrouver ses lettres de noblesse. Il a fait la lutte contre la corruption son cheval de bataille. Et s’investit dans l’amélioration des conditions de travail des juges et professionnels judiciaires afin que la justice soit juste. « Les détourneurs, les voleurs et les fraudeurs n’ont pas de place à la cité. Leurs places, c’est en prison. Et nous devons les aider à rejoindre le lieu où ils doivent être », affirme le ministre Tunda. La libération de certains prisonniers politiques est aussi à mettre à son actif. Désormais, les dossiers ne traînent plus au Parquet et il est en train d’assainir les infrastructures pénitentiaires.
« Les défis sont énormes. La justice a quelques problèmes qui font pleurer les Congolais. Ils estiment que le service qui devrait servir de bouclier pour protéger les faibles ne tourne pas comme il faut…, avait-il diagnostiqué ». L’opinion marque 57% sur la note de sondage.
9. Willy Ngoopos
Le Vice-Premier ministre, ministre des Infrastructures et Travaux publics vient en quelque sorte sauver le Gouvernement des murmures sur le retard que prennent les travaux de construction des « sauts-de-mouton». Mais l’avancement de ce projet vient de lui faire changer l’avis de l’opinion. Il convient également de noter les chantiers ouverts dans tous les coins de la République. Aussi, parle-t-on de la lutte antiérosive qui plaide en sa faveur. Il a obtenu 53% des points.
10. Jacqueline Penge
Ministre près le Premier ministre. Cette dame confirme l’adage qui dit : « derrière un grand homme se trouve toujours une grande dame ». Il s’agit de madame Jacqueline Penge qui est bien appréciée par la population. Celle-ci pense que les performances enregistrées, ce jour, par le premier-ministre, chef du Gouvernement ne sont pas adventices. De bon conseil du ministre l’aident à exécuter la vision du chef de l’Etat. Produire un budget jamais voté depuis plusieurs décennies la concerne autant que le chef du Gouvernement. Mais, c’est son nom qui a été cité, et à plusieurs reprises. Elle engrange 51% dans le baromètre.
Conclusion
Il n’a pas été aisé de réaliser ce Sondage. Cependant, des réalisations du chef de l’Etat, bien que ignorées par certains ont été appréciées par d’autres. Ceci nous conduit au résultat obtenu tant pour Félix Tshisekedi que pour certains de ses ministres. Il sied de retenir que nous avons interrogé la population sur l’ensemble des ministres, mais, il est arrivé d’en retenir que 10 qui se sont distinguées pendant cette période. Il n’y a pas de raisons que ceux qui ne figurent pas sur cette liste se découragent. S’ils redoublent les efforts, la population pourra également jeter le dévolu sur eux.
Sondage « Echos d’Opinion »

Pin It

Statistiques

7273315
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
15300
31673
180764
6883482
83491
932920
7273315

Your IP: 35.168.111.204
2020-07-03 09:32

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg