*Au moment où la thèse de la balkanisation probable de la RDC fait son chemin dans l’opinion, un avis discordant vient remettre les pendules à l’heure. L’ancien Premier ministre Bruno Tshibala souligne le caractère illusoire de la démarche, en s’appuyant sur la profession de foi des fondateurs de l’Organisation de l’Unité Africaine, devenue, plusieurs années après, l’Union Africaine.

Mercredi 15 janvier 2020, il a tenu un point de presse à Solferino au cours duquel il a exposé également les grandes lignes des réformes engagées pour la relance des activités de son parti, «l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social». L’ancien Premier ministre a également présenté, publiquement, les nouveaux animateurs de certains organes du parti notamment, le Secrétariat Général, la Ligue des Jeunes et la Ligue des Femmes. Une manière, pour lui, de signer son retour à la tête du Parti.

Balkanisation ?
«L’intangibilité des frontières des pays africains, telles qu’héritées de la colonisation reste et demeure un principe sacro-saint de l’Union africaine », a déclaré Bruno Tshibala, qui s’exprimait ainsi, à l’occasion de la présentation de la nouvelle équipe du Secrétariat national de son parti (UDPS/Tshibala), le 15 janvier.
Il rappelle également que l’idée même de balkaniser la RDC ou tout autre pays d’Afrique est une illusion, pour la bonne raison que les pères des indépendances avaient reconnu et accepté à Addis-Abeba, lors de la création de l’OUA en mai 1963, le fait accompli des frontières héritées de la colonisation.
Par conséquent, « quiconque tentera de prendre une portion de la RDC ne réussira pas ».
Bruno Tshibala a, enfin, que le fait de trouver des tribus vivant de part et d’autre des frontières, du fait de la colonisation, n’est pas une raison de remettre en question la sacro-sainte règle de l’intangibilité des frontières.

2023 : Tshibala bat le rappel des troupes à l’UDPS
Bruno Tshibala qui s’est retrouvé dans l’incapacité de cumuler les fonctions de président du parti et celles de chef du Gouvernement, poste qu’il a occupé dans le cadre de l’Accord de la Saint Sylvestre, a, depuis le mois de septembre 2019, repris les rênes de l’UDPS/Tshibala.
Ce grand comeback a comme visée principale, la relance et la redynamisation du parti. L’ancien chef du Gouvernement a, tout de même, tenu à manifester sa gratitude à l’endroit des cadres pour le travail accompli en son absence à la tête du parti.
Face à la presse, il a sauté sur l’occasion pour présenter publiquement les nouveaux animateurs de certains organes du parti, tels que Théo Fele, en qualité de Secrétariat Général National, accompagné de Athis Kabongo, Job Nsiku, du doyen Matthieu Mulaja Kabamba et Julie Ngoy, tous assignés comme secrétaires généraux adjoints. C’est donc avec cette équipe que l’ancien locataire de la Primature compte travailler en synergie, afin d’atteindre les objectifs que le parti s’est fixé à l’horizon 2023.

Bruno Tshibala a tenu à préciser que la présente mise en place se fera de manière progressive. Le seul souci, dit-il, est de relancer les activités du parti, de redynamiser le fonctionnement, l’Udps/Tshibala étant un parti démocratique engagé sur plusieurs fronts.

La Pros.

 

Pin It

Statistiques

6393545
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
3573
34426
167041
5983273
136641
952371
6393545

Your IP: 114.119.165.67
2020-06-05 01:57

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg