Flash

Ça y est. Les violons s’accordent entre les syndicats de la fonction publique et le gouvernement au sujet de la retenue de l’impôt professionnel sur le revenu (IPR). Le Premier ministre Sylvestre Ilunga vient d'autoriser la Ministre de la Fonction publique à réfléchir en atelier résidentiel avec le banc syndical sur les modalités de mise en application de cette obligation légale.

Le gouvernement donne ainsi suite à la revendication des travailleurs qui souhaitaient harmoniser leurs vues avec le gouvernement sur la meilleure manière d'aborder cette question. Les dispositions pour le début des échanges avec le banc syndical ont donc été discutées ce lundi 13 janvier 2013 dans la soirée à la primature.
‘’Je suis passé voir le Premier ministre pour lui faire le point sur l’évolution de nos discussions avec le banc syndical parce qu’il est question de pouvoir lancer, dans les heures qui arrivent, l’atelier résidentiel avec le banc syndical où nous allons échanger autour de la question relative à la retenue de 15% de l’impôt professionnel sur les rémunérations des agents et fonctionnaires de l’Etat‘’, a laissé entendre Yolande Ebondo, Ministre de la Fonction Publique.

L’instruction qu’elle a reçue du chef du gouvernement était de pouvoir engager les négociations, chose qui est faite à ce jour. ‘’J’ai commencé les négociations depuis le samedi et je suis en train d’évoluer avec le banc syndical, à savoir : l’intersyndical national de l’Administration publique mais aussi la corporation des médecins parce que les différentes revendications sont venues de là‘’, signale la Ministre de la Fonction Publique. Elle lance, cependant, un appel d’apaisement parce que l’impôt étant toutefois une mesure contraignante prévue par les dispositions légales, permet au gouvernement de faire face à toutes les dépenses de la République et au pays d’avancer. C’est donc un devoir civique que chaque congolais est appelé à honorer.

Introduite par la Ministre d’Etat à l’Emploi, Travail et Prévoyance Sociale lors de la dernière réunion du Conseil des ministres, elle avait exposé la question des Agents de carrière des Services publics qui ont fait valoir qu’il n’était pas opportun d’affecter leurs rémunérations de l’exercice 2020 de l’Impôt Professionnel sur la rémunération (IPR).
Le motif invoqué par eux est que cela se serait sans sensibilisation préalable et brutalement sans, par ailleurs, tenir compte du fait que la faiblesse des revenus ne supporterait pas un taux de 15%. Aussi, ont-ils souhaité que les avantages tels que le logement, le transport, les allocations diverses et primes ne soient pas imposés.

Par ailleurs, ces agents reprochent à l’Etat de n’ avoir pas payé le solde de 25 USD prévu au dernier trimestre 2019, malgré la signature d’un protocole additionnel prévoyant le paiement de 10 USD.
C’est ainsi qu’après examen et délibérations, le Conseil des Ministres avait invité la Ministre de la Fonction Publique à initier un Atelier résidentiel avec la participation des Ministres concernés en vue d’examiner avec les représentants des agents de carrière des services publics les meilleures voies de sortie, tout en rappelant que le paiement de l’impôt est un devoir citoyen, au demeurant prévu par la loi.

La Pros.

Pin It

Statistiques

8631552
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
22665
29512
214522
8196630
462594
979134
8631552

Your IP: 34.200.218.187
2020-08-15 19:28

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg