Flash

La Crise interinstitutionnelle entre les Assemblées provinciales et les exécutifs provinciaux de Sankuru, Ituri, Kongo-Central et Haut-Lomami, a été encore traité, ce lundi 13 janvier, par la commission ad hoc que coordonne le VPM, Ministre de la Justice et Garde des sceaux, Célestin Tunda ya Kasende, désigné par le Premier ministre Sylvestre Ilunga.

Il était question pour les différents ministres membres de cette commission de passer en revue les études menées par les experts de leurs portefeuilles concernant ces guéguerres interinstitutionnelles. Ce, en vue de mettre les points sur les ‘’i’’ dans le sens de trouver des solutions idoines pouvant concourir à la paix entre ces institutions provinciales.
Initiée par le VPM, Ministre de la Justice et Garde des Sceaux, cette série de réunions pour examiner à fond cette crise a débuté le jeudi 9 janvier, avec les experts de son portefeuille. Lors de cette réunion, les experts et le patron de la Justice congolaise avaient défini les causes de l’instabilité qui prévaut dans ces provinces et ils auraient proposé les pistes de solution pour ramener la paix. Dans la foulée, les experts ont essayé de voir les faits, les confronter en droit, tout en tenant compte des aspects politiques, pour proposer aux ministres faisant partie de la Commission ad hoc les voies et moyens de la sortie de crise institutionnelle dans les provinces.

Lundi 13 janvier 2020, le VPM Tunda et ses collègues ont passé en revue cette étude et, en même temps, ils ont tenté d’identifier, depuis la source, les raisons de ces crises récurrentes qui se posent dans les quatre provinces concernées.
De ce fait, ils sont en train de faire une étude approfondie sur les travaux titanesques qui ont été abattus par les experts de leurs ministères. Ces travaux sont techniques, a indiqué l’un des experts du VPM. Ces faits, dit-il, seront confrontés aux textes de lois et aux situations politiques de chaque province. D’après les sources proches du VPM, les textes de lois ont été violés.

A bas la hache de guerre
Ces discussions que régentent Tunda ya Kasende aux côtés de ses collègues du Gouvernement, entrent sans doute, dans la ligne droite de la vision du Chef de l’Etat Félix Tshisekedi qui tient au bon fonctionnement de tous les organes du pays, que ce soit le Parlement, les assemblées provinciales ou encore les Gouvernorats. «Le contrôle de l’action du gouvernement provincial par l’Assemblée provinciale doit se faire dans le cadre tracé par la constitution et la loi portant principes fondamentaux de liberté de l’administration des provinces», avait laissé entendre le Chef de l’Etat, lors des travaux du deuxième forum national sur la décentralisation. Il avait en même temps précisé : «sans contrarier les prérogatives de contrôle parlementaire, chaque fois que certaines circonstances particulières l’exigeront, dans l’intérêt supérieur de la population qui vous a donné mandat, je vous conseillerai vivement de privilégier la concertation».

Pour rappel, lors de la clôture de ces mêmes travaux du deuxième forum national sur la décentralisation, le Chef du Gouvernement, Sylvestre Ilunga Ilunkamba, avait estimé que même la population est appelée à accompagner ses dirigeants dans la quête de lutte contre le sous-développement. D’où, avait-il dit, il n’y a pas les acteurs d’un côté et les spectateurs de l’autre. « Le pari du développement nous concerne tous sans exception », avait-il insisté.
Dans ce registre, a-t-il exhorté qu’il faille cultiver le civisme fiscal, en payant justement ce que chacun doit à l’Etat.

La Pros.

 

Pin It

Statistiques

8517515
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
2392
31877
100485
8196630
348557
979134
8517515

Your IP: 3.235.107.209
2020-08-12 01:08

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg