Devant plusieurs fidèles protestants, en marge de la journée des martyrs de l’indépendance célébrée le 4 janvier de chaque année, Dr André Bokundoa-bo-Likabe s’est insurgé contre les tueries et atrocités perpétrées, principalement à l’Est du pays, par les groupes armées dont les ADF. Dans cette foulée, il a souhaité qu’il soit instauré, à côté de la célébration des martyrs, la commémoration, chaque 4 janvier, du génocide congolais avec plus de 6 millions des morts assassinées dans cette partie de la RD. Congo.


S’exprimant le samedi 4 janvier 2020, le Président nationale et représentant légal de l’Eglise du Christ au Congo (ECC) a fait savoir que la date du 4 janvier 1959 constitue un des événements historiques de l’héroïsme du peuple congolais qui a su dire non à la colonisation, en exigeant en outre le respect de la dignité humaine, par l’obtention de l’indépendance le 30 juin 1960.

Le Révérend André Bokundoa a, de ce fait, déclaré que, nonobstant cette indépendance obtenue au prix du sang, la RD. Congo est exposée à un risque de balkanisation, à travers cette insécurité criante à l’Est du pays où de nombreux congolaises et congolais sont tués par des groupes armés. «Le Pays court un grand danger. Je dirai même le plus grand danger de son histoire depuis 1885 à la Conférence de Berlin. L’heure est sans précédent et la situation devient sans appel. Le sort du destin de notre Nation et celui de nos futures générations dépendent de notre héroïsme collectif», a laissé entendre le numéro un de cette confession religieuse.
D’où, a-t-il sonné le tocsin, en invitant spécialement le Chef de l’Etat, Félix Antoine Tshisekedi, à convoquer de toute urgence des consultations nationales en vue d’impliquer toutes les forces de la société à la démarche des solutions durables pour rétablir dûment la paix sur toute l’étendue du territoire national.

Tout en proposant la consécration, sur le plan national et international, de la journée du 4 janvier au génocide congolais, Dr Bokundoa a, en même temps, souligné que cette commémoration du génocide est officiellement instaurée pour le compte de l’ECC.
«En attendant toute autre considération, j’arrête pour le compte de l’Eglise du Christ au Congo, la journée de 04 Janvier de chaque année comme celle des martyrs de l’indépendance et du Génocide congolais avec plus de 6.000.000 de morts. Nous y observerons régulièrement une journée de prière pour la dignité humaine et la paix durable en RDC», a-t-il déclaré, avant d’ajouter qu’il sera aussi question d’exiger justice et toute sorte de réparation des dommages subis par de nombreuses familles congolaises.

La Pros.

MOT DU PRESIDENT NATIONAL DE L’EGLISE DU CHRIST AU CONGO A L’OCCASION DE LA JOURNEE DE PRIERE DU 4 JANVIER 2020
Bien-aimés dans le Seigneur,
Peuple congolais,
Que la grâce et la paix vous soient accordées par Dieu notre Père et du Seigneur Jésus-Christ dans la communion du Saint-Esprit !
La Bible dit en Exode 13, 11 : « Quand l’Eternel t’aura fait entrer dans le pays des Cananéens, comme il te l’a juré à toi et à tes ancêtres, tu consacreras tout premier-né à l’Eternel », et elle rajoute au verset 16 « Ce sera comme un signe sur ta main et comme une marque entre tes yeux, qui rappellera que l’Eternel nous a fait sortir d’Egypte par sa main puissante ».
De même la Bible dit en Josué 4, 21 et 22 : « Lorsque vos enfants demanderont un jour à leurs pères : Que signifie ces pierres ? Vous les instruirez en disant : Israël a passé le Jourdain que voici à pied sec ».
La lecture de ces deux passages bibliques montre à suffisance la place que Dieu accorde à la construction de l’histoire d’un peuple. D’où, le Seigneur permet l’accomplissement de certains événements marquants de l’histoire souvent pour donner des repères au mythe fondateur d’un peuple.
Nous voyons, à la lumière du texte d’Exode 13, 11 et 16, comment le Seigneur avait accompli l’œuvre de libération de son peuple en Egypte. C’est pour ainsi dire que notre Dieu se révèle dans la Bible à la fois comme auteur de l’œuvre de libération d’un peuple victime de l’oppression et le vrai défenseur des souvenirs dans la mémoire collective. En d’autres termes, le Seigneur est celui qui réalise l’acte et en donne le sens.
Bien-aimés dans le Seigneur,
Peuple congolais,
L’histoire de chaque peuple s’écrit sur base des certains événements qui marquent sa raison d’être en tant que peuple et lui donne une identité propre.
D’où, l’intérêt de prendre au sérieux des décisions historiques qui traduisent notre volonté collective et les sens profonds qui s’en dégagent dans notre parcours.
Si chaque peuple a des repères de son histoire de manière particulière, nous congolais avons aussi notre propre histoire qui nous caractérise et nous identifie en tant que tel dans l’historiographie des humains.
Le 04 Janvier 1959 est l’un des évènements historiques de l’héroïsme congolais face à une colonisation sans raison. Héroïsme qui traverse les limites du tolérable d’un traitement inhumain et dénigrant affligé à un Peuple pacifique.
Le 04 Janvier 1959 est le jour de la révolution congolaise animée par la détermination du passage de l’image mimétique d’un état de chameau sur qui on chargeait sans merci des fardeaux douloureux vers l’état de lion qui se révolte contre toute sorte d’aliénation en exigeant la liberté d’être libre.
Le 04 Janvier 1959 est le jour où des dignes fils et filles du Pays avaient su dire non à la colonisation barbare et avaient exigé le respect de leur dignité humaine par l’obtention d’ une indépendance tous azimuts.
D’où, cette indépendance ne leur avait pas été donnée par pitié ni comme un cadeau immérité mais, celle arrachée au prix le plus fort dont celui du sang.
Et comme le sang d’Abel versé par son frère Caïn avait parlé et exigé vengeance devant Dieu (Genèse 4, 3-10), notons que celui des congolais aussi parle et continue à exiger vengeance devant le même Dieu.
C’est ici l’occasion de saluer la mémoire de tous nos héros qui, sans viser leurs propres intérêts, avaient compris la nécessité de se sacrifier pour ainsi bâtir un Pays plus beau, libre, prospère, uni et fort qu’avant.
Cependant, 61 ans après cet acte héroïque, le sol de nos ancêtres absorbe encore abondamment le sang d’autres martyrs qui tombent à ciel ouvert au moment où, l’humanité a mis en place des mécanismes juridictionnels internationaux de protection des droits fondamentaux de l’homme. Quel paradoxe ?
Pourtant, la détermination de nos pères fondateurs à accepter de payer le prix le plus fort en vue d’obtenir l’indépendance visait placer notre Nation dans les conditions de respect des droits humains et de la paix durable.
Hélas ! aujourd’hui plus ce que le 04 Janvier 1959, un groupe d’ennemis de notre République mieux entretenus et fournis se sont délibérément résolus, avec la complicité et la bénédiction de leurs maîtres à penser, de réduire à néant notre fierté nationale et notre dignité humaine.
A ce jour, la République Démocratique du Congo a enregistré plus de 6.000.000 de morts (hommes, femmes et enfants). C’est une tragédie que notre peuple n’ait jamais connu dans son histoire. C’est une monstruosité inacceptable de notre génération. Ce n’est autre chose qu’un véritable Génocide commis contre les populations congolaises de l’Est du Pays.
Raison pour laquelle il convient de se poser les questions suivantes : Comment et pourquoi devrions-nous continuer à célébrer le 04 Janvier de chaque année au moment où l’indépendance socioéconomique n’est toujours pas palpée? Comment peut-on parler de martyrs de l’indépendance pour un peuple qu’on continue à massacrer à grande échelle sous le regard impuissant des Nations-Unies? A quoi devrait-il servir véritablement la commémoration du 04 Janvier de chaque année quand le Pays reste exposé au risque de sa balkanisation ?
C’est pourquoi, je tire la sonnette d’alarme pour interpeller notre conscience collective sur quatre causes nationales autour desquelles notre combat commun devrait se focaliser :
1) Il ne faudrait plus tergiverser à qualifier de « Génocide congolais », les massacres barbares perpétrés à ciel ouvert contre nos populations de l’Est, en l’occurrence celles de Beni et Butembo. Il est clairement attesté que ces types des massacres ciblés ont un caractère perturbateur et ne visent qu’à créer la terreur ainsi que le trouble dans la mémoire collective. Ce, dans le but de pousser nos populations à se délocaliser de la partie Est du territoire national et, faciliter la balkanisation de notre Pays.
2) Il n’est plus à douter que beaucoup de multinationales qui jubilent derrière l’exploitation illicite de nos ressources naturelles couvrent et financent nos bourreaux au point que nos plaidoyers et dénonciations n’inquiètent plus la communauté internationale en dépit du niveau excessif des crimes contre l’humanité ayant consacré les plus graves violations des droits humains de notre ère.
3) Il a été démontré que nos forces de défense et de sécurité sont foncièrement infiltrées par des ennemis de la République au point que les sacrifices consentis par des vaillants soldats des FARDC apparaissent moindre aux yeux de l’opinion.
4) Il est clairement avéré qu’une année après les élections du 30 décembre 2018, l’armature institutionnelle du Pays repose sur un fondement fragile, et ce, montre des limites très inquiétantes pour faire face à la taille des défis de l’heure.
Bien-aimés dans le Seigneur,
Peuple congolais,
Le Pays court un grand danger. Je dirai même le plus grand danger de son histoire depuis 1885 à la Conférence de Berlin. L’heure est sans précédent et la situation devient sans appel. Le sort du destin de notre Nation et celui de nos futures générations dépendent de notre héroïsme collectif.
Par conséquent, comme prophète, je lance un appel pathétique d’éveil de conscience patriotique aux dirigeants du Pays, à la classe politique, aux leaders religieux, aux acteurs des mouvements de la société civile, aux syndicalistes, aux étudiants, aux artistes et à toute la population de manière générale.
J’exhorte le Président de la République, en sa qualité de garant de la Nation, à un dépassement personnel aux fins de convoquer en toute urgence des consultations nationales en vue d’impliquer toutes les forces de la société à la démarche des solutions durables et consensuelles aux problèmes susmentionnés.
Nous devons tous être inventifs en vue d’anticiper les événements qui profilent déjà à l’horizon.
Le tableau sociopolitique et sécuritaire du Pays est très inquiétant. Ainsi nous devons nous unir et nous réconcilier pour sauver notre mère Patrie.
Sur ce, l’Eglise du Christ au Congo demande à la République, par-delà le contenu donné à la journée du 04 Janvier de chaque année pour commémorer des martyrs de l’indépendance, qu’il soit formellement consacré de manière claire tant au niveau national qu’international « le Génocide congolais avec plus de 6.000.000 de morts ». Car, nous devons tous revendiquer la perte scandaleuse de nos compatriotes.
En attendant toute autre considération, j’arrête pour le compte de l’Eglise du Christ au Congo, la journée de 04 Janvier de chaque année comme celle de martyrs de l’indépendance et du Génocide congolais avec plus de 6.000.000 de morts. Nous y observerons régulièrement une journée de prière pour la dignité humaine et la paix durable en RDC. Nous y exigerons justice et toute sorte de réparation des dommages subis par de nombreuses familles congolaises.
L’Eglise du Christ au Congo est déterminée à mener ce combat de la quête perpétuelle du bonheur de notre Nation et de son Peuple. Elle est disposée à travailler avec les institutions du Pays et d’autres partenaires tant religieux que non religieux au niveau national ou international dans le but de converger nos efforts pour relever ces défis de l’heure.
Bien-aimés dans le Seigneur,
Peuple congolais,
Il ne me reste qu’à vous rappeler que nous sommes un peuple fort, uni, béni et prophétique. Ne perdons pas courage et n’hésitons pas. Car, le Seigneur arme nos cœurs et arme nos bras pour de nouveaux combats. La victoire est certaine par la grâce de Dieu.
Puisse l’Eternel bénir la République Démocratique du Congo,
Puisse l’Eternel bénir l’Eglise du Christ au Congo,
Je vous remercie.
Rév. Dr. BOKUNDOA-bo-LIKABE André

Pin It

Statistiques

6166854
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
7995
32902
183581
5748910
862321
559814
6166854

Your IP: 46.229.168.163
2020-05-29 05:53

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg