C’est peut-être le début du dénouement pour la trentaine de Députés nationaux victimes des arrêts de la Cour Constitutionnelle au regard des assurances du Conseil National de Suivi de l’Accord de la Saint Sylvestre et du Processus Electoral (CNSA), au travers son président, Joseph Olenghankoy Mukundji qui les a reçus hier, mardi 17 décembre 2019, en son cabinet de travail.

Victimes des arrêts de la Cour Constitutionnelle, ces députés n’ont cessé de clamer haut et fort qu’ils ont été réellement élus au terme des élections présidentielle et législatives nationales et provinciales de 2018. Ils ont été proclamés en premier et dernier ressort par cette Cour Constitutionnelle mais, invalidés par les arrêts rendus publics par la Chambre spéciale de la même Cour. 

Depuis le 10 octobre 2019, date à laquelle ils ont frappé à la porte de l’Institution de régulation et de surveillance du Processus Electoral, entendez le CNSA, ces députés nationaux invalidés sont restés sereins et confiants en leur foi, qu’ils trouveront gain de cause à leurs revendications toutes légitimes. Ils ont été même surpris de l’appel du président du CNSA qui les a rassurés que leurs revendications ont été prises en compte par toutes les institutions habilitées à décanter cette situation.

Interrogé par la presse au sortir de l’audience, Maître Kabengele n’est pas allé par quatre chemins pour dire qu’à moins d’une semaine, des décisions pourront être prises et coulées par écrit en leur faveur. C’est ça, la quintessence du rapport de l’évolution de leur dossier dressé par Joseph Olenghankoy Mukundji, a-t-il affirmé.

A l’en croire, malgré la difficulté et peine endurées au cours de toute la période de la longue attente, ils sont restés disciplinés en privilégiant la voie de la négociation à la place d’humilier la République en faisant de tapage médiatique. De leur côté (collectif des députés invalidés), ils ont tenu à remercier le président du CNSA et tous les membres de son bureau pour le travail abattu en prenant langue avec tous les décideurs politiques afin qu’un dénouement heureux et apaisé soit trouvé à leurs revendications. Ceci d’autant plus qu’il s’agit pas d’une mendicité mais plutôt, un droit qui doit être reconnu et respecté, a conclu Me Kabengele.

Eugène Khonde

Statistiques

6043815
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
30130
30412
60542
5748910
739282
559814
6043815

Your IP: 46.229.168.135
2020-05-25 20:31

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg