Flash

*La dernière fois que les deux chambres du Parlement congolais se sont réunies en congrès à l’occasion d’un discours sur l’état de la nation du Chef de l’Etat remonte à un peu plus d’un an. Le climat était assez tendu autour des questions relatives à l’organisation des élections générales, incertaines en ce moment-là, mais aussi sur le probable glissement de Joseph Kabila à la tête du pays.

L’ancien chef de l’Etat, bien qu’ayant justifié sa gestion par tous les mots possibles, s’en est sorti avec un bilan plutôt défavorable. Des résultats sur lesquels Félix Tshisekedi, son successeur, tente de rebâtir un Etat solide sur tous les plans de la vie nationale, principalement ceux qui ont été totalement laissés pour compte. Investi depuis le 24 janvier de cette année, le nouveau Président de la République, le premier issu d’une alternance démocratique, va s’exprimer devant la représentation du peuple congolais ce vendredi 12 décembre 2019. Un état des lieux rassurant est vivement attendu par l’ensemble du peuple congolais.

Il va devoir marquer les esprits, certes, mais le souverain primaire l’attendra beaucoup plus sur les questions liées à sa politique de gouvernance, les retombées de ses multiples itinérances à l’étranger, ses principales réalisations, ses premiers échecs, et bien évidemment sur la coalition au pouvoir qui le lie encore à son devancier, tant sur le plan politique qu’idéologique.
La coalition CACH-FCC, en effet, dont les acteurs ainsi que les bases respectives se regardent en chiens de faïence, avec des séquelles qui se font sentir jusqu’au niveau des institutions de la République. L’instabilité de celles-ci dans les provinces en est un exemple parfait. Il a déjà tapé du poing sur la table sur cette situation, il va certainement y revenir ce matin.

Eclairer l’opinion
Le chef de l’Etat est surtout attendu sur la question du développement social et de la lutte contre la pauvreté dont il a fait son cheval de bataille, mais aussi énormément de promesses.
L’effectivité de la gratuité de l’enseignement de base en RDC qui rencontre encore beaucoup d’embûches est une véritable préoccupation, surtout du côté financier où cette prescription constitutionnelle consomme près de la moitié du budget de l’Etat dont le projet se trouve actuellement au niveau du Sénat.

Sans omettre la succession de catastrophes à travers la capitale et d’autres provinces, laissant derrière d’énormes dégâts matériels et pertes en vies humaines, mais également l’évolution des travaux d’urgence de 100 jours dont certains sont déjà bien visibles. Après pratiquement une année, c’est donc l’heure de faire le bilan.
Félix Tshisekedi devra, sans doute, se prononcer sur la situation sécuritaire du pays où des poches de violence font des millions de victimes tous les jours, particulièrement à l’Est.
La politique étrangère de Félix Tshisekedi ne sera pas en reste. Il a effectué plusieurs activités diplomatiques en interne comme à l’extérieur du pays dans le but de réchauffer les relations diplomatiques qui semblaient être au point mort au départ de Joseph Kabila.

A l’extérieur, Félix Tshisekedi a effectué de nombreux voyages dans le but d’ouvrir le pays au monde en prônant le multilatéralisme et la reprise de la coopération avec les institutions de Breton Wood, avec les grandes puissances, sur l’axe le menant de l’Europe aux Etats-Unis, en Asie et en Afrique.
Et partout où il est passé, Tshisekedi a vanté les potentiels dont regorge la RDC et a invité les investisseurs à profiter du bon climat des affaires pour investir au pays, selon le principe gagnant-gagnant.

Mobilisation
Le grand oral fortement attendu, est une sorte de défi pour le chef de l’Etat qui, après s’être exprimé sur les tribunes de l’Union africaine et de l’ONU, va devoir s’appliquer devant ses propres compatriotes.
D’un autre côté, l'Union pour la démocratie et le progrès social a convoqué ses militants le jeudi 12 décembre 2019 en son siège, pour une matinée politique spéciale. Le but ici est d'assister tranquillement à l'adresse du chef de l'Etat et le soutenir, ce vendredi 13 décembre 2019, au Palais du peuple, devant les deux chambres du parlement réunies en Congrès.
Le Secrétaire général du parti, Augustin Kabuya, a appelé ses troupes afin de prendre des dispositions pour assister en toute quiétude à cette adresse du chef de l'Etat.

La Pros.

 

Pin It

Statistiques

8376611
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
24861
31744
179981
7970533
207653
979134
8376611

Your IP: 3.231.25.104
2020-08-07 17:39

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg