Flash

Après Kisangani et Bukavu, c'est le tour de Goma d’accueillir le Séminaire multidisciplinaire et interinstitutionnel de renforcement des capacités des Assemblées et Exécutifs provinciaux.

Le Ministre d’Etat, Ministre de la Décentralisation et Réformes Institutionnelles, Me Azarias Ruberwa Manywa a donné ce lundi 28 octobre 2019, le go de ces assises d’une importance capitale dans le processus de mise en œuvre de la Décentralisation en République Démocratique du Congo. Organisé par le ministère de la décentralisation avec l’appui du PNUD, BCNUH et de l’ONU femmes, ce séminaire mobilisera du lundi 28 octobre au samedi 2 novembre, les institutions provinciales du Nord-Kivu.

C'est, en effet, la raison du déplacement du numéro Un de la Décentralisation dans la ville volcanique, tel qu’il a eu à l’expliquer à une escouade de journalistes qui l’a intercepté au sortir de l’aéroport international de Goma.
Dans un exposé magistral à l'occasion de l’ouverture de ces assises, Me Azarias Ruberwa est revenu sur les immenses ressources de la province du Nord-Kivu, ainsi que son histoire par rapport à la décentralisation, avant de parler avec force détails de cette grande réforme qu’a connue la RDC depuis 2006.
La décentralisation, pour être efficiente, requiert deux axes, a-t-il souligné. Il s’agit d'une part, du transfert de compétences aux provinces et aux Entités Territoriales Décentralisées. Et, d’autre part, le transfert des fonds qui est, a-t-il martelé, l’âme même de la décentralisation.

Me Azarias Ruberwa Manywa a saisi cette occasion pour éclairer les élus, ainsi que les membres de l’exécutif provincial du Nord-Kivu sur les missions de la Caisse Nationale de Péréquation notamment, celle d'assurer la solidarité nationale en finançant les projets et Programmes d’investissement public en vue de corriger le déséquilibre de développement entre les provinces et entre les Entités Territoriales Décentralisées.
Le principe de 3 «D»

Il a invité ses collègues sur le plan national, à céder ces pouvoirs que les lois ont déjà transférés aux provinces dans le cadre de la décentralisation. Dès lors, la Santé, l’Agriculture, l’Enseignement, ou développement rural sont des domaines où le transfert des compétences totalement reconnues aux provinces par des mesures de mise en application, mais aussi les Gouverneurs a en faire autant, vis-à-vis des Maires de Villes et ceux-ci vis-à-vis des Bourgmestres.

Me Azarias Ruberwa a affirmé que la démocratie associée à la décentralisation conduit inéluctablement au développement, principe qu'il qualifie de trilogie de «D». D comme démocratie, D comme décentralisation et D comme développement. Il a, par ailleurs, exhorté les responsables des institutions provinciales du Nord-Kivu à pratiquer les valeurs, dont l'intégrité car, lui-même, a-t-il révélé, l’a pratiqué durant tout son parcours, avant de souligner qu’il est possible d’être intègre et gagner sa vie honnêtement en tant que responsable.
La Bible dit, rappelle le Vice- Président honoraire de la RDC, ‘’la justice élève une nation‘’. C’était l’occasion pour lui d’interpeller les élus et membres de l’exécutif du Nord-Kivu à partager ce combat des valeurs ‘’pour que notre nation soit élevée‘’, a conclu Me Azarias Ruberwa.

A bas la violence
Signalons que le Ministre d’Etat à la Décentralisation et Réformes Institutionnelles était arrivé, en début d’après midi, le dimanche 27 octobre 2019 à Goma, Chef-lieu de la province du Nord-Kivu pour lancer les travaux le lendemain.
Ce lundi, la question relative à la situation de Minembwe est tombée comme un cheveu dans la soupe. A cela, Azarias Ruberwa a fait remarquer que la situation dans les hauts plateaux de Fizi, à Minembwe en l’occurrence, est explosive, avant de vivement condamner toutes formes de violences dirigées contre les communautés locales.
Aussi, a-t-il condamné les attaques, les incendies criminels des maisons visant particulièrement les Banyamulenge. Il a également appelé les uns et les autres au calme. Les atrocités doivent cesser à Minembwe parce que ce qui s’y passe est une sorte d’épuration ethnique.

La suite d’une série
Du lundi 21 au samedi 26 octobre dernier, le séminaire multidisciplinaire et interinstitutionnel en faveur des institutions provinciales avait vécu à Bukavu, dans la province du Sud-Kivu. Il avait notamment été développé l’approche définitionnelle, le cadre légal, mais aussi les enjeux desdites relations interprovinciales qui, du reste, répondent au devoir de solidarité nationale. S’agissant de cette dernière, le pont était vite jeté vers la Caisse Nationale de Péréquation, qui a suscité l’intérêt des élus et des membres de l’exécutif de la Province qui ont posé plusieurs questions là-dessus.

La présidente du Conseil d’administration de la Caisse nationale de péréquation avait éclairé la lanterne des participants en leur expliquant les missions de cette Caisse notamment, celle d’assurer la solidarité nationale en finançant les projets et Programmes d’investissement public en vue de corriger le déséquilibre de développement entre les provinces et entre les Entités Territoriales Décentralisées.

La Pros.

 

Pin It

Statistiques

8593561
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
14186
33052
176531
8196630
424603
979134
8593561

Your IP: 34.200.222.93
2020-08-14 11:22

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg