Flash

Après adoption de l’avant-projet de la loi des finances de l’exercice 2020 en conseil des ministres du vendredi 25 octobre dernier, le Vice-premier ministre de Budget, Jean Baudouin Mayo Mambeke a, illico presto, lancé, samedi 26 octobre, sur instruction du Premier ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba, des consultations avec les membres du Gouvernement en vue de réajustement des prévisions budgétaires de l’année 2020.

Au total, 13 ministres ont été reçus, ce premier jour, par le Ministre du budget qui se fait, vraisemblablement, une idée concernant les missions et les demandes de différents portefeuilles.

La VPM du Plan, Elysée Minembwe, le Ministre d’Etat de la décentralisation Azarias Ruberwa, celui de l’urbanisme et habitat, Pius Muabilu ou encore le ministre de Pêche et Elevage, Jonathan Bialosuka ont été parmi les membres du Gouvernement consultés par Mayo Mambeke et son équipe d’experts. Tour à tour, ces poulains de l’exécutif Ilunga Ilunkamba ont exposé les défis auxquels font face leurs portefeuilles. Ils ont en même temps demandé de crédit, afin de répondre favorablement aux missions leur assignées et parer à toute éventualité. «J’estime que je gère un ministère générateur des recettes mais on ne peut pas générer des recettes sans les moyens. L’argent appelle l’argent. Donc, il faut qu’on me donne un minimum pour que j’apporte un maximum. Et je suis convaincu qu’avec beaucoup de disciplines, je peux faire des miracles dans ce ministère en termes des recettes. Je suis venu le rappeler de manière à ce qu’il [le VMP de budget, ndlr] puisse voir où est-ce qu’on peut trouver des moyens supplémentaires à donner à mon ministère», a déclaré au sortir de l’entretien Pius Muabilu Mbayu, ministre d’Etat de l’Urbanisme et Habitat. Dans ce même ordre, Azarias Ruberwa, ministre d’Etat de la décentralisation et réforme institutionnelle, a fait savoir que le développement des provinces et des entités territoriales décentralisées (ETD), une des prérogatives de son ministère, demande un budget adéquat. «C’est la première fois que ce qu’avait prévu la Constitution, à savoir : 10% des recettes nationales soient effectivement dédiées au développement des provinces et des ETD. Cette expression de la solidarité nationale demande évidemment un budget de fonctionnement et de rémunération conséquent. Voilà pourquoi, je suis venu le voir. A l’issue de nos échanges qui étaient fructueux mais pas faciles, nous sommes arrivés à un montant qui permet de relever le budget de fonctionnement de la caisse de sorte que, désormais, toute entité territoriale décentralisée, c’est-à-dire, secteur, chefferie, commune, ville et provinces peuvent soumettre leurs projets d’investissement en vue de leur développement», a déclaré Ruberwa Maniwa. Comme leurs collègues, les autres membres du Gouvernement ont, à l’issue de leurs discussions avec le VPM de Budget, fait comprendre qu’il faille des augmentations pour qu’ils puissent bien fonctionner et atteindre leurs objectifs.

Ces travaux de consultation se poursuivent cette semaine. Et, c’est à la fin que Jean Baudouin Mayo Mambeke fera rapport au Premier ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba, avant le dépôt à l’Assemblée nationale dudit projet dont le budget est évalué à la hauteur de 16. 895,8 milliards de francs congolais.

Corneille Lubaki

 

Pin It

Statistiques

8349726
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
29720
30997
153096
7970533
180768
979134
8349726

Your IP: 75.101.173.236
2020-08-06 22:00

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg