Flash

«Je suis déterminé à poursuivre le processus de formation des agents, car l’homme reste au centre de toutes les réformes que nous sommes en train de mettre en place».

C’est par ces mots que le Vice-premier ministre, ministre de la Justice et garde des Sceaux, Me Célestin Tunda, a déclaré ouvert les travaux de l’atelier de restitution par 7 agents et cadres de l’administration pénitentiaire de la RD. Congo, bénéficiaires d’une formation au Burkina Faso et au Ghana. Cela a été fait au cours d’une cérémonie consacrée à la restitution par les cadres et agents que lui-même a eu la lourde charge de présider hier, mercredi 23 octobre 2019, à l’hôtel Béatrice. Ce voyage visait en effet à montrer aux personnes en charge des questions pénitentiaires les différents aspects du système pénitentiaire dans d’autres pays africains comme le Burkina Faso et la République du Ghana.

Ces agents et cadres avaient effectué un voyage d’étude près d’un mois, organisé par le ministère de la Justice et celui de la Défense et Anciens Combattants, en étroite collaboration avec la MONUSCO et le PNUD, dans le cadre du processus de réforme du système pénitentiaire initié en 2007, lors des assises pénitentiaires de Kinshasa et réaffirmé aux états généraux de la Justice tenus en 2016. Il ne fait pas de doute que ce séjour a permis de renforcer les capacités des personnes qui y ont participé et leur a donné de nouvelles idées qui pourraient être utiles très bientôt ici en RD. Congo.

D’entrée de jeu, le VPM, ministre de la Justice, Célestin Tunda, a laissé entendre que c’est depuis plus de 10 ans que le processus de cette réforme a été enclenchée et il faudrait reconnaître que les anciens responsables politiques du pays n’ont jamais cessé d’insister sur la problématique de la justice en RD. Congo. Malheureusement, il n’y a pas eu d’avancée telle qu’on pouvait l’espérer dans le sens de l’amélioration de structure organisationnelle de la professionnalisation du personnel et du respect de droit des personnes privées momentanément de leur liberté. Mais, à l’en croire, les efforts remarquables sont en cours d’être fournis pour l’amélioration des conditions de vie des détenus dans le cadre du programme d’urgence de 100 jours du Président de la République, Félix Tshisekedi. Faut-il l’indiquer, le Chef de l’Etat a fait du secteur de la Justice, de l’administration pénitentiaire, en particulier, une priorité dans son discours d’investiture et dans celui qu’il a présenté tout récemment du haut de la tribune de la 74ème session de l’assemblée générale des Nations Unies. Aussi, cette priorité de la Justice a également été réaffirmée dans le programme du gouvernement présenté par le Premier-Ministre devant la représentation nationale.

Réforme du système pénitentiaire de la RD. Congo
D’après le numéro Un de la Justice, cette restitution va susciter sans doute un échange fructueux qui permettra une mise à jour des différents textes relatifs à la réforme pénitentiaire et pourrait à terme contribuer à une prise de conscience et une plus grande responsabilité de chaque participant. Quant au Vice-premier ministre, ministre de la Justice et garde des Sceaux, Me Célestin Tunda ya Kasende, l’heure est arrivée pour une véritable transformation de la Justice congolaise et en particulier du système pénitentiaire pour à la fois moderniser les structures et orienter tous les acteurs vers une nouvelle mentalité et de nouvelles stratégies devant permettre une bonne administration de la Justice en RD. Congo.

Une adresse particulière aux 7 agents et cadres
« Chers agents et cadres, civils et militaires, vous êtes désormais professionnellement bien outillés pour poursuivre votre carrière. Je suis heureux de votre retour au bercail chez nous au pays. Ma joie sera encore comblée lorsque la RD. Congo tirera effectivement profit des connaissances et diverses expériences que vous avez acquises et vous partagez certainement avec vos collègues que vous retrouvez au pays», a dit le VPM en charge de la Justice aux 7 agents et cadres de l’administration pénitentiaire qui ont effectué le voyage d’étude au Burkina-Faso et au Ghana. S’en est suivie l’étape de la présentation de l’administration pénitentiaire de ces deux pays, en l’occurrence Ghana et Burkina-faso, présenté par l’une de ces agents en présence du VPM en charge de la Justice, le ministre délégué près le ministre de la Défense et des anciens combattants, le représentant de la Représentante spéciale du Secrétaire général des Nations Unies pour ne citer que ceux-là.

La Pros.

 

Pin It

Statistiques

11520790
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
10763
26330
117910
11202085
727206
833699
11520790

Your IP: 13.66.139.27
2020-11-26 10:06

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg