Flash

La Mission de l’Organisation des Nations Unies en République Démocratique du Congo a tenu sa conférence de presse hier, mercredi 16 octobre 2019, dans son quartier général de la Gombe. Au menu, principalement, la situation sécuritaire à l’Est et le crash de l’Antonov 72 survenu jeudi 10 octobre dernier.

Au vu de cette tragédie, entendez le crash de l’Antonov 72, la Porte-parole de la Monusco, Florence Marshal, a présenté les condoléances, au nom de la Représentante spéciale du Secrétaire Général des Nations Unies, du leadership ainsi que des personnels de la Monusco à l’endroit des familles frappées par la perte de leurs proches. Et a affirmé que la mission a répondu favorablement aux demandes de soutien du Gouvernement congolais pour la conduite de cette opération de secours depuis samedi dernier, quant à l’appui logistique qui consiste en l’organisation de vols vers le lieu du crash, dans le Sankuru où les débris de ce Cargo ont été retrouvés. Reste les facilitations des autorités congolaises pour le rapatriement des dépouilles. Par ailleurs, M. Florence Marshal a précisé que la Monusco ne mène aucune investigation car, précise-t-elle, il revient à l’Etat congolais d’assurer les enquêtes.

En ce qui concerne la question sécuritaire, la détérioration de la situation dans le Nord-Kivu, et la persistance de l’insécurité dans les provinces du Sud-Kivu et Ituri inquiète le Conseil de sécurité, indique Florence Marshal. Partant, le Conseil de Sécurité condamne les groupes armés, auteurs de violation des droits humains et du droit humanitaire international et leur demande la cessation immédiate des hostilités. Bien plus, le Conseil de Sécurité invite les FARDC et la Monusco à travailler ensemble afin de neutraliser ces groupes armés.
Par ailleurs, le Conseil encourage la volonté de réforme des forces de défense et de sécurité congolaises afin d’en renforcer le professionnalisme et l’intégrité.

Il encourage les efforts des autorités en vue de la stabilité politique et sécuritaire, et la présence renforcée de l’Etat dans les zones de conflit. Mais, aussi, il invite le Gouvernement à poursuivre le processus de désarmement, démobilisation et réintégration des ex-combattants dans la vie civile en leur proposant des alternatives et opportunités économiques durables.

Selon Florence Marshal, la Monusco est en train de se déployer afin d’éviter autant que possible les attaques des groupes armés contre les populations civiles, en intensifiant sa coordination avec les FARDC.

Niclette Ngoie

 

Pin It

Statistiques

7507876
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
16453
29958
181117
7092551
318052
932920
7507876

Your IP: 18.208.126.130
2020-07-10 12:26

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg