Flash

Le Vice-premier ministre, ministre en charge des Infrastructures et Travaux Publics, Willy Ngoopos, avait promis de passer au crible les services de construction des sauts-de-moutons, après l’activation de la chaîne de dépenses quant à l’évolution des travaux.

Liant la parole à l’acte, tard dans la nuit du vendredi 27 septembre 2019, avec une bonne équipe, il a effectué une descente au chantier de Pompage, dans la commune de Ngaliema.
Sur place, le Ministre des Infrastructures a trouvé quelques travailleurs au chantier. Les Chinois de la société Crec 8 et les agents de l’Office des Voiries et Drainage (OVD), très mobiles, ont guidé le vice-premier ministre Willy Ngoopos dans son inspection.

Dans tous les compartiments où il a été conduit, il n’a pas manqué de poser des questions sur divers aspects de la construction. Des remarques, il les a formulées à l’endroit des constructeurs de ce saut-de-mouton du quartier Pompage.
Le VPM les a exhortés à respecter le délai fixé afin que les usagers de la route s’en servent avec aise.
Pour ce faire, il a martelé sur le travail au niveau de chaque chantier qui doit se faire jour et nuit, justement avec la mobilité des équipes, comme cela se fait sous d’autres cieux.

Passages difficiles
Il faut le dire, le VPM a eu du mal à arriver au niveau où évoluent les travaux. Sur l’avenue du tourisme, des embouteillages monstrueux. Willy Ngoopos a tout de même bravé les obstacles et s’est rendu à Pompage afin de tâter personnellement le terrain. Présents sur le champ, les ingénieurs de l’OVD et des représentants de l’entreprise CREC 8 ont rassuré au ministre de tutelle que cet ouvrage prendra fin au mois de novembre prochain. Ce dernier a mis un accent particulier sur les heures de service, avec le souhait qu’aucun chantier ne connaisse une interruption des travaux.
D’où, toutes les batteries doivent être mises en marche et que les travaux s’exécutent 24/24. ‘’Si vous voyez ma présence en ce lieu la nuit plutôt que la journée, c’est un message parce que je voulais que tous les chantiers soient comme ce que nous voyons sous d’autres cieux. A un certain moment, il y a les équipes qui travaillent le jour et d’autres la nuit. De façon simple, un travail prévu pour une année doit faire une année et non deux ans‘’, a souligné le VPM.
Apaisé quant à l’évolution des travaux, Willy Ngoopos affirme qu’il fallait absolument effectuer cette descente pour être rassuré. ‘’Je vois que les travaux ont suffisamment avancés. Ceci étant, le financement des parties restantes ne peut pas préoccuper les exécutants car, un décaissement a été déjà disponible dans la caisse de l’OVD pour achever tous les travaux‘’.

Homme de terrain, le VPM Ngoopos, sauf changement de dernière minute, pourra se rendra au Haut-Lomami afin de palper du doigt la réalité de l’effondrement du pont Bondwe long de 167 mètres, qui s’est écroulé le 20 septembre dernier.

Lambert Saïdi

 

Pin It

Statistiques

10718136
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
25341
26706
102296
10425374
758251
852369
10718136

Your IP: 18.207.102.38
2020-10-28 23:49

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg