*Devant sa progéniture partie de la capitale belge, amis politiques et anonymes, le Haut représentant et Envoyé spécial du président de la République retire le deuil de Sophie Bateme Bibi, sa charmante épouse décédée fin juillet à Bruxelles. Tout s’est passé selon les règles de l’art. D’abord, une eucharistie. Et puis, un cocktail.

En chemise pagne comme à ses coutumes, l’inséparable canne à la tête bronzée du léopard à main droite, derrière ses petites lunettes de moine, Kitenge Yesu a reçu du monde à la maison, avenue Okito, quartier Binza Pigeon, commune de Ngaliema. Des membres du gouvernement aux membres des familles, non sans les présidents des partis politiques membres de la plateforme Convention des républicains (CR) et du parti Union pour le renouveau républicain (URR) qu’il dirige.

Quarante jours depuis que le mari est resté veuf, c’est un coup dur pour celui qui, à l’enterrement de sa jeune sœur à Kinshasa, gérait, en même temps, l’irréparable qui a visé celle qui était, jusque-là, «l’os de ses os».
L’officiant, l’archevêque Mukadi, dans une liturgie latine, s’est employé à démontrer que l’épouse Kitenge n’est pas morte mais se repose puisqu’elle était chrétienne et que ses œuvres s’inscrivaient dans la droite ligne de Saintes écritures.
Une eucharistie suivie d’un mot, au nom de la famille, lu par l’aînée des filles Kitenge. Laconique, elle a salué les convives mais aussi souligné que la famille reste unie et garde un cœur d’acier face à l’épreuve. Le portrait de «maman Sophie» posé au pied de l’estrade où la messe était célébrée, les visages de celles et ceux qui étaient présents affichaient une profonde consternation pour cette femme, toute brune, d’une beauté naturelle, à l’hospitalité légendaire, doublée d’une bonhomie bien rare pour une épouse d’une aussi haute autorité de la République.

Son ami politique et allié de toujours, Jacques Tshimbombo Mukuna – que l’on a vu essuyer les larmes à son congénère dès l’annonce de la triste nouvelle – a pu, au nom de tous, lire le mot de remerciement destiné à la foule. Il en ressort que la présence d’amis et connaissances est allée droit dans le cœur du maitre de céans et qu’en son nom, il remerciait ceux qui l’ont honoré.

A une question de La Prospérité sur l’illustre disparue, Désiré-Israël Kazadi, l’étroit proche de Kitenge Yesu, quelques gouttes de larmes au-dessus des narines, dit s’en remettre à Dieu. «C’est l’Eternel qui donne et qui, à son bon vouloir, reprend. Maman Sophie a bien été d’une simplicité que nul ne s’imaginait qu’elle partageait sa vie d’épouse avec une personnalité de la trempe de Kitenge Yesu. Personnellement, je garde d’elle, le témoignage de celle qui savait partager le peu qu’elle pouvait avoir puisque j’étais, très régulièrement, bénéficiaire de ses largesses. Derrière un grand homme, se cachait cette grande femme, très effacée mais bien une conseillère de l’autre.
Très rarement, Kitenge Yesu se promenait seul, sans elle», déclare Kazadi, qui justifie, disent certains, de plus de deux décennies de loyauté au Haut représentant et Envoyé Spécial du Président de la République, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo.

D’autres témoignages recueillis çà et là par La Prospérité, tous ou presque, disent de l’illustre disparue qu’elle a été toujours à l’écoute de ses semblables et que «la mort n’est qu’un gain», en référence à la Bible.

LPM

Pin It

Statistiques

6395040
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
5068
34426
168536
5983273
138136
952371
6395040

Your IP: 207.46.13.158
2020-06-05 03:16

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg