Dernières publications

Flash

Les 66 membres de l’actuel Gouvernement ainsi que leur chef de file, Sylvestre Ilunga Ilunkamba, doivent être au service de la nation congolaise. Tel est l’appel qu’a lancé, le mercredi 28 août 2019, au cours d’une interview avec votre journal, Fiyou Ndondoboni, président du parti Ordre pour des actions nouvelles et garantes d’équité (ORANGE).

En amont, il a exprimé son satisfécit quant à la morphologie de l’actuel exécutif composé de plus de 70% de nouvelles figures avec un nombre estimable des femmes et ce, contrairement à la composition des anciennes équipes gouvernementales qui ont eu à gérer, dans le temps, la République.

Avec cette représentativité de nouvelles têtes dont les jeunes ainsi que l’accroissement du quota des femmes, Fiyou Ndondoboni a sous-tendu qu’il faille considérer que le peuple est maintenant sur le même diapason pour bâtir un nouveau Congo. Sur ce, les anciennes figures, a-t-il fait savoir, doivent s’imprégner de la vision du Chef de l’Etat Félix Tshisekedi Tshilombo dont l’avènement d’un Etat de droit s’inscrit parmi les priorités de son quinquennat. «Au premier degré, c’est d’abord une satisfaction d’une manière générale. Il y a 70% de nouvelles têtes. Et le 30% qui sont des anciennes têtes vont avoir un nouveau coaching selon la vision du Chef de l’Etat et surtout qu’il veut bâtir un Etat de droit. Et quiconque s’en éloignerait sera certainement sanctionné par la loi», a-t-il dit. En même temps, il a convié tous les heureux nommés à privilégier sans atermoiement les intérêts de la nation qui passent avant ceux de leurs différentes familles politiques, quelles que soient leurs auras au sein du microcosme politique. «Nous demandons seulement que chaque ministre puisse dire qu’il appartient désormais à la République et non à sa famille politique. Et, comme tel, il doit veiller d’abord aux intérêts de la République et non pas aux intérêts d’une famille quelconque. Ce sont les intérêts de la République qui priment devant toutes choses. C’est ça l’exhortation», a martelé Fiyou Ndonoboni. Et, à l’heure où Sylvestre Ilunga et toute sa team s’apprête à affronter les députés nationaux, en vue d’obtenir leur investiture en tant que nouvel exécutif du pays, cet acteur politique rappelle à ce Gouvernement de prendre la balle au bond, au regard des urgences et aspirations de la population. D’ailleurs, il a souligné que la situation du Congo est complexe, dans la mesure où le pays est rongé par la crise socio-économique, l’insécurité, les antivaleurs, etc. «Tout est urgent pour le Congo. Parce que la situation sociale est catastrophique. Or, pour régler le social, on a besoin des capitaux. Ce qui fait que nous avons besoin des investisseurs.

C’est aussi une urgence. Et pour que les investisseurs viennent, ils doivent s’assurer d’un climat suffisamment apaisée, la sécurité. Donc, l’ensemble des problèmes sont une urgence », a-t-il explicité, avant de préciser, à son avis, que la situation sociale demeure la plus grande priorité. « Mais, je pense que le secteur social est une priorité pour que la population congolaise puisse s’engager à travailler. Je pense que c’est même dans ce sens-là que le Chef de l’Etat a commencé déjà à matérialiser sa vision, à partir de la gratuité de l’enseignement», a noté le président d’Orange.

Corneille Lubaki

 

Pin It

Statistiques

9659096
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
22300
32487
224670
9240386
551580
938558
9659096

Your IP: 3.237.200.21
2020-09-20 16:43

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg