Flash

*C’est le candidat qui a les faveurs de tous les pronostics. Alexis Thambwe Mwamba, ancien Garde de sceaux et candidat adoubé par Joseph Kabila, l’Autorité Morale du Front Commun pour le Congo, trouvera sur son schéma Modeste Bahati et Georges-Erick Makangu.

C’est officiel. Car, en effet, il ressort de la liste affichée qu’aucun des ces trois candidats n’a nullement l’intention de se désister en faveur d’un autre. D’ailleurs, Alexis Thambwe, se présentant aux couleurs de sa famille politique, le FCC, s’est montré confiant et sûr de lui-même lorsqu’il a affirmé, sans ambages, lundi 22 juillet à l’occasion du dépôt de sa candidature qu’il n’avait aucune crainte, ni la moindre hésitation face à la compétition dont la campagne s’ouvre, normalement, aujourd’hui après la présentation de leurs visions respectives. Visiblement, Néhémie Mwilanya, Makila ainsi que tous les autres cadres qui l’accompagnaient ont, eux aussi, affiché la même détermination nourrie aux mamelles de la supériorité numérique dont dispose le Front Commun pour le Congo au sein de cette chambre de sages qu’est le tout nouveau Sénat congolais. Autrement dit, Thambwe Mwamba, loin s’en faut, est et sera prêt à laver l’affront et à démontrer qu’il aurait, derrière lui, plus de quatre-vingt-dix Sénateurs sur la centaine que compte le Sénat. Mais, Bahati, dévoilant son côté moins modeste, a appelé ce jour-là les Sénateurs à se débarrasser de la peur, des pressions ainsi que de toute sorte d’intrigues politiques. Pour lui, l’exercice étant démocratique, les élus des élus n’ont qu’à s’exprimer en toute liberté. Makangu n’est pas du tout, non plus, pour une candidature de complaisance. A l’en croire, il a pris toute la mesure de l’enjeu pour départager les deux géants qui, à son avis, se télescopent jusqu’au point de vouloir se neutraliser. Il entend ainsi tirer la couverture de son côté en misant tout esprit qui chercherait à cliquer sur un autre clavier que celui du tango Thambwe –Modeste. Ainsi, puisque le décor est déjà planté, il ne reste qu’aux romains de s’empoigner le jour ‘’j’’. Comme l’on peut s’imaginer, la journée de ce samedi 27 juillet promet bien de grandes surprises. A lire la liste, ci-dessous, il y a lieu de découvrir qu’au poste de Premier Vice-Président, Samy Badibanga Ntita se mesurera, à son tour, à Evariste Boshab. Donc, deux Kasaïens qui seront ainsi engagés dans un duel aux couteaux. L’épreuve ne sera pas facile. Car, il s’agit-là d’un ancien Directeur de cabinet de l’ex-Chef de l’Etat et, de surcroit, Ancien Vice-Premier Ministre et Ministre de l’Intérieur et, d’un Ancien Premier Ministre issu des négociations de la Cité de l’Union Africaines, telles qu’elles avaient été officiées, autrefois, par le togolais Edem Kodjo. Puis, à d’autres postes, la série est aussi longue. Mabaya Gizi, un ancien du bureau Kengo et l’un des acteurs de Lamuka est, lui aussi, dans cette course au pot aux roses. Il vise, à sa manière, le poste de Rapporteur. Puis, Marie-Josée Kamitatu Sona rivalisera d’ardeur avec tous les courtisans du poste de Rapporteur Adjoint. Dans la foulée, Guy Loando, pourtant, menacé de mort ainsi que Bijoux Goya Kitenge qui fait déjà ses preuves au sein du Bureau Provisoire, s’affronteront au poste de Questeur. Dans cette édition, découvrez l’intégralité de cette liste qui fait couler, depuis hier, dans la soirée, des sueurs froides à tous les compétiteurs dans la mesure où en politique, dit-on, rien n’est gagné d’avance.

 Liste 1

 Liste 2

Liste 3

Pin It

Statistiques

10621219
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
5379
28097
195845
10237135
661334
852369
10621219

Your IP: 34.234.207.100
2020-10-25 05:17

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg